Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Baccalauréat 2021, deux candidates refoulées pour le port du voile ? Une organisation islamique dénonce, le Ministère interpellé
 

Côte d'Ivoire : Baccalauréat 2021, deux candidates refoulées pour le port du voile ? Une organisation islamique dénonce, le Ministère interpellé

 
 
 
 7577 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 04 août 2021 - 10:06

Ouattara Mahimouna Noura Yaya et Ouattara Khadija Islamia Yaya deux candidates au Baccalauréat session 2021 auraient été empêchées par Madame le proviseur du Lycée Sainte Marie de Cocody d’avoir accès au centre d’examen parce qu’elles portaient le voile, rapporte l’organisation islamique, « Al Mouwahhidoun », ce mardi 03 août 2021, dans une note transmise ce mardi à KOACI. Les faits remonteraient à la journée du 06 juillet 2021. 


À la proclamation des résultats, une des victimes présumées n’aurait pas été déclarée admise suite à cette situation.


« A la proclamation des résultats de l’examen, mademoiselle Ouattara Mahimouna Noura Yaya n’a pas été déclarée admise. Elle a donc échoué à son examen. Ce qui n’est que la conséquence évidente de l’humiliation, de la brimade et de l’agression physique et psychique que le proviseur lui a fait subir », relève l’organisation et de dénoncer. 


« Au regard des faits ci-dessus relatés, nous déclarons que : L’acte de madame le proviseur du lycée Sainte-Marie de Cocody est hautement attentatoire à la liberté de religion reconnue par la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 en son article18 : « Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de  religion ou sa conviction, seule, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites » et par la constitution ivoirienne de 2016 en son article 19 :« La liberté de pensée et la liberté d’expression, notamment la liberté de conscience, d’opinion philosophique et de conviction religieuse ou de culte sont garanties à tous. Chacun a le droit d’exprimer et de diffuser librement ses idées. Ces libertés s’exercent sous la réserve du respect de la loi, des droits d’autrui, de la sécurité nationale et de l’ordre public ». Or aucune loi, en Côte d’Ivoire, n’interdit le port du voile. S’il en existait, celle-ci ne serait que manifestement anticonstitutionnelle. L’attitude de madame le proviseur du lycée Sainte-Marie de Cocody constitue une violation flagrante du droit de ses victimes à l’éducation consacré par la constitution au terme de son article 9 : « Toute personne a droit à l'éducation et à la formation professionnelle » ; Le comportement du proviseur viole sciemment l’arrêté n° 0111/MENET/CAB Du 24 décembre 2014 portant code de conduite des personnels des structures publiques et privées relevant du ministère de l’Éducation nationale et de l’enseignement technique. »


 

L’organisation Islamique interpelle le Ministère de l’Éducation Nationale et de l’Alphabétisation (MENA) à ne pas laisser cet acte qu’elle qualifie hautement d’injuste et illégal impuni.


« Exhortons tous ceux qui sont épris de justice et de paix à suivre attentivement l’évolution de cette affaire et à se joindre à nous dans cette lutte contre l’injustice, l’abus d’autorité, l’impunité et la violation des droits et libertés », conclut « Al Mouwahhidoun ».



Donatien Kautcha, Abidjan


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Baccalauréat 2021, deux candidates refoulées pour le port du voile ? Une organisation islamique dénonce, le Ministère interpellé
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
@Marius
Voici une organisation islamique (plutot islamiste) irresponsable dont l'objectif est clairement de semer la haine et la chienlit. Poser une probable cancre en victime dramatique, en évoquant la discrimination comme raison de son échec, c'est le propre des anarchistes. Ces islamistes ont ils approchés le centre d'examen ou le ministère pour investiguer puisque nécessairement la directrice du centre a produit un rapport ?! Était elle partiellement ou entièrement voilée ? Aucune loi n'interdit le port du voile, certes, mais que dit l'islam quand il s'agit du port du voile lors d'un examen ? L'islam empêche-t- il une candidate de se dévoiler et ensuite remettre son voile après examen ? Le même cas s'est présenté dans un autre pays africain, un imam à tranché en disant que l'islam n'interdit pas que la candidate enlève son voile et le reporte après, s'il elle doit clarifier son identité. Qu'est-ce qu'elle aurait dit si son examen avait marché, d'autant plus que l'une des deux à eu le bac ? A mon avis, c'est juste une cancre qui veut imputer la cause de son échec à une supposée discrimination. Qu'elle assume et revienne l'année prochaine.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Levrai
Avec tout le voile de la tête aux pieds je me demande bien qu'est ce qu'on va chercher encore dans l'éducation des occidentaux.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
aze
Un Master en Éducation Occidentale, tout le monde ne va pas aimer ce diplome.
 
 il y a 1 mois
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement