Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Litige foncier à Adjiré-Abatta, une affaire « d'expropriation » et de « faux et usage du faux » ?
 

Côte d'Ivoire : Litige foncier à Adjiré-Abatta, une affaire « d'expropriation » et de « faux et usage du faux » ?

 
 
 
 2867 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 21 septembre 2021 - 11:04

L’une des parcelles à la source du conflit (Ph KOACI) 


A l’image de nombreux villages Ebrié du District d’Abidjan, Adjiré-Abatta , dans la commune de Bingerville , vit également au rythme d’un conflit foncier opposant des autochtones et un enseignant d’université à la retraite, le denommé D.O.



Dame ACC et un autre ressortissant dudit village crient à l’expropriation de leurs parcelles par l’ex-cadre.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Selon une note du Ministère de la Construction et de l’Urbanisme en date de 2016, en réponse à une correspondance de Monsieur Kouadja Djakra Jeannot , relative aux conclusions des travaux de la commission de Règlement des litiges, concernant le litige foncier qui opposait les initiateurs d’un plan de redressement du lotissement denommé Adjiré-Abatta, et après audition de son représentant , Kouadja Ablé Casimir , le 10 novembre 2016, suite à l’analyse des faits et des pièces soumis à l’approbation de la tutelle , il apparait qu’il détenait l’Arrêté de Concession Définitive (ACD) (NDLR voir document).


Cliquez pour agrandir l'image  
 


 

En conséquence, et selon Monsieur Diabaté Kaladji signataire du document, Monsieur Kouadja Djakra Jeannot était rétabli dans ses droits par le Ministère de la construction et de l’Urbanisme qui devait procéder à la modification de l’arrêté susmentionné.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Cinq ans après cette décision Ministérielle, il est malheureusement constaté un conflit foncier sur des parcelles d’Adjiré-Abatta.


L’enseignant mis en cause aurait morcelé des parcelles qu’il prétendrait en être sa propriété et érigé une clôture, au grand dam des « propriétaires. »


Cliquez pour agrandir l'image  
 


 

Et ces derniers pour se faire entendre ont donc saisi les autorités compétentes afin de dénoncer cet état de fait.

« Premièrement, sur l’extrait Topo présenté par ce Monsieur qui prétend être le propriétaire des parcelles querellées, l’on observe la présence de la lagune et pourtant, il n’y aucune présence de la lagune aux abords du terrain. Deuxièmement, il a fait un lotissement de 2 hectares 38a 94 ca et une demande d’ACD, ce qui n’est pas possible dans une telle opération. Des gens ont des ACD sur les superficies de 7000 m2 et 8000 m2, donc son approbation passe dessus, ce n’est pas possible. Nous avons donc fait opposition sur cette demande d’ACD à la Mairie de Bingerville, car ce Monsieur, a fait du faux sur toute la ligne. Nous avons porté l’affaire devant les autorités compétentes. Face à leur lenteur pour nous rétablir dans nos droits, nous avons donc jugé utile de saisir la presse afin d’éclairer l’opinion sur ce litige. », expliquent les plaignants.


Les « victimes » de l’expropriation des parcelles d’Adjiré-Abatta, réitèrent  leur appel à la justice et aux forces de l’ordre, afin de faire rapidement la lumière sur ce dossier, pour éviter toutes formes de violences dans le règlement de ce litige foncier.


Pour notre part et dans le souci de l’équilibre de l’information, nous avons tenté de joindre vainement D.O (SMS-appels) depuis vendredi dernier afin d’avoir sa version des faits, mais aucune réponse de sa part avant notre publication.


Affaire à suivre...


Donatien kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Litige foncier à Adjiré-Abatta, une affaire « d'expropriation » et de « faux et usage du faux » ?
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement