Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Diabo, menant des actions de développement pour sa commune, le maire à ses détracteurs: « Je ne répond pas au coup de pied de l'âne...»
 

Côte d'Ivoire : Diabo, menant des actions de développement pour sa commune, le maire à ses détracteurs: « Je ne répond pas au coup de pied de l'âne...»

 
 
 
 2811 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 24 septembre 2021 - 22:28

Le maire Koumoin René sur le chantier du bureau du trésor de sa commune (ph KOACI) 



La localité de Diabo où réside le peuple Gblo, située à une quinzaine de kilomètres de Bouaké, capitale de la région de Gbêkê, revêt depuis l'avènement à la tête de cette commune en 2013, de Koumoin Konan René comme maire, les couleurs du développement accéléré. Depuis son arrivée comme premier magistrat de Diabo, différentes actions pour l'essor du Gblo, sont mises en œuvre par celui-là même qui est à ce jour, sénateur de la région de Gbêkê et maire PDCI de Diabo.


Avec un budget qui n'est pas du tout reluisant, quasi inexistant, et un marché hebdomadaire, le maire sur fond propre, et cela, malgré une série de croc-en-jambe et diffamations de certains cadres de sa famille politique le PDCI RDA, entreprend depuis sa prise de fonction, des travaux d'Hercule pour le bonheur et le bien être de ses parents. Surtout sortir sa région de la léthargie et amorcer une émergence prônée par les autorités du pays, tel est le leitmotiv du natif d'Adiékro. Dans cette optique de développement, certains cadres, notamment le directeur général du trésor et la comptabilité publique monsieur Assahoré Konan Jacques par ailleurs député de Diabo-Languibonou, apportent un temps soit peu leur soutien aux efforts du premier magistrat et à son équipe municipale.


Partant de réabilitation de bâtiments scolaires à la mise en œuvre de gros projets en passant par la construction et l'équipement de salle de classes d'une dizaine d'écoles, la construction de centres de santé, une nouvelle gare routière, une boulangerie, la mise sous tension électrique, l'adduction en eau potable, la construction de pont, le reprofilage des voies, le lobbying pour l'obtention du bitumage de la voirie de Diabo, la cité de feu Kouamé Konan N'Sikan le fondateur de la compagnie de transport UTB rêve grand. Pour cette sous-préfecture qui n'entend pas rester en marge du développement, des réalisations qui font jalouser plus d'un sont en cours d'élaboration sous la houlette du chef canton Bros-Brès, le sénateur maire Koumoin René.


« Ça fait un bon moment que je suis absent de la commune pour des missions parlementaires pour le compte de la CEDEAO à l'étranger et malgré cela, Diabo est en plein développement. Tous les chantiers en cours actuellement sont les fruits des mois de travaux effectués. L'école du village de Groh, située à 05 kilomètres de la commune, nous venons d'y construire un bâtiment de trois classes avec bureau du directeur. Une action de l'équipe municipale appuyée par Monsieur le DG du trésor Assahoré, député de notre circonscription. Un autre bâtiment de trois classes avec bureau du directeur est en train d'être construit en ce moment même dans le village de Bli-Yaokro, toujours avec le soutien de notre honorable député. Nous avons le bureau du trésor public avec résidence qui est en plein chantier actuellement pour un délai d'exécution de huit mois. La construction de l'Institut de Formation et d'Éducation Féminine (IFEF) dans un délai de dix mois pour encourager les jeunes filles à être autonome en étant formée pour un métier d'avenir. Une deuxième station service verra le jour avec la structure Total dont la première installée en 2017 avec le groupe Shell.


 

Aujourd'hui, Diabo renaît de ses cendres avec le bitumage des principales artères. La quasi-totalité de la population bénéficie de l'adduction en eau potable, le problème de pénurie d'eau est en train d'être réglé avec la connexion de la Loka sur le Bandama. Très bientôt, une délibération sera prise pour annoncer la zone industrielle qui viendra résoudre le problème d'employabilité à Diabo partant de la région Gblo au département de Botro. Une carrière est déjà là et bien opérationnelle. Une unité de transformation de noix de cajou est aussi là. Dans les prochains jours, une unité de cimenterie et bien d'autres structures de partenaires chinois verront le jour pour mettre véritablement un terme au problème d'emplois des jeunes.


Pour nos mamans que la municipalité n'ose pas oublier, il y a des unités de transformation d'attiéké qui verront sous peu le jour. Avec le soutien du Fond de Développement de la Formation Professionnelle (FDFP), ces projets qui seront à Adiékro, Agbakro, Diabo, le dernier entre Tikakro et Yomien-Kouadiokro, sont déjà acquis. Cela permettra la production de l'attiéké de qualité et également sa commercialisation.


Nous avons obtenu des collèges de proximité à Agbakro, Sinzèkro et un à Tikakro où le chantier est actuellement en cours. Tout ça pour résoudre le problème de l'école. Nous venons également d'obtenir la construction d'un centre multisecoriel qui sera bâti sur 20 hectares avec internat, grâce à la coopération ivoiro-chinoise. Dix filières y seront enseignées entre autres dans les domaines de l'agropastorale, l'énergie solaire, la finance et comptabilité, la coiffure... Au niveau de l'éducation nationale, nous avons mis les grands moyens pour sortir Diabo de ce manque-là.


Du point de vue sécuritaire, nous avons obtenu deux projets importants avec la banque mondiale qui sont la construction d'une brigade de gendarmerie sur 2 hectares et un commissariat de police sur 1 hectare. Il y a beaucoup de chantiers qui sont en cours. Tout ça c'est pour le bonheur de la population...» a fait savoir le sénateur maire Koumoin René qui balaie du revers de la main, tous les propos distillés par ses détracteurs, l'accusant de militer au RHDP, parti du président Alassane Ouattara. L'homme campe sur position, indiquant qu'il est, reste et demeure militant PDCI de première heure. « J'ai été élu maire en 2013 en tant que candidat indépendant. J'ai été sénateur de la région de Gbêkê en 2018 également en tant que candidat indépendant. J'ai remis ces victoires au PDCI, et cela, malgré toutes les formes de débauchage, de pressions et d'intimidations dont j'ai été l'objet. Je suis et je reste PDCI.


 

Quand on va au RHDP, on fait une déclaration, je pense bien. Qu'on présente la déclaration que j'ai faite pour aller au RHDP (...) Depuis un moment, je ne fais pas de déclaration, car vous voyez, ce sont les tonneaux vides qui font du bruit et ce comportement des apprentis politiciens, ce n’est pas mon problème. Je ne réponds pas au coup de pied de l'âne. Je les comprends et ils peuvent dire ce qu'ils pensent, mais moi, je dis que je suis PDCI et j'ai même appelé devant la population et le général Ouassenan à voter le candidat du PDCI lors des élections législatives malgré nos antécédents. Je ne suis pas au RHDP. Je suis et je demeure au PDCI RDA. Le reste, c’est du bavardage.


Je voudrais dire à la population et surtout aux cadres de notre région que le développement n'a pas de coloration politique. Malgré nos divergences politique, nous devons nous mettre ensemble pour le développement de Diabo. Je lance un appel à tous les fils et filles de la région, tout bord politique confondu, de se mettre ensemble pour le développement de notre cité à l'image des autres grandes villes de la Côte d'Ivoire.» a précisé le maire de Diabo.



T.K.Emile, Bouaké

tkemile@koaci.com


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Diabo, menant des actions de développement pour sa commune, le maire à ses détracteurs: « Je ne répond pas au coup de pied de l'âne...»
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Coups d'Etat militaires au Mali, en Guinée au Burkina, la Côte d'Ivoire en ligne de mire ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Burkina Faso : Roch Kaboré vous apparait-il comme un Président faible?
 
3429
Oui
72%  
 
1236
Non
26%  
 
123
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter