Côte d'Ivoire Sport
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Enfin l'audit des comptes de la FIF, le trophée de « guerre »  de Dao Gabala manœuvre  pour écarter Sory Diabaté du processus électoral
 

Côte d'Ivoire : Enfin l'audit des comptes de la FIF, le trophée de « guerre » de Dao Gabala manœuvre pour écarter Sory Diabaté du processus électoral

 
 
 
 11418 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 10 décembre 2021 - 10:04

Après tant de mystère autour de l’audit des comptes de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF), le Comité de Normalisation (CONOR) dirigé par Mme Mariam Dao Gabala le document est enfin disponible.


Comité par cette dernière et réalisé par le cabinet ERNST et Young sur la période 2019 et 2020, sans surprise le document accable l’ex Comité Exécutif (COMEX) dirigé d’alors par feu, Augustin Sidy Diallo.


Bien évidemment comme nous l’écrivions dans nos précédents articles, le rapport vise à écarter le candidat Sory Diabaté, membre de l’ex COMEX, de la course à la présidentielle de la FIF pour dont la date n’est à ce jour connue.


Mais ce que certains ignorants de la gestion du football ivoirien s et surtout local oublient, c’est que seuls les dirigeants de clubs sont les seuls à décider du sort des potentiels candidats et non ceux qui ne savent rien des difficultés qu’ils rencontrent au quotidien dans la gestion de leurs équipes.

 Car le football, ce n’est pas seulement les éléphants, mais c’est l’Asec, Africa, Stella, Issia etc...


Ci-dessous KOACI vous donne en exclusivité l’audit réalisé par le CONOR-FIF qui a oublié que sa feuille de route donné par la FIFA à sa prise fonction était le toilettage des textes et l’organisation des élections. Sa mission devrait prendre fin avant décembre 2021, et ce n’est nous qui le rapportons. La preuve les propos tenus par Madame Dao Gabala à sortie d’audience avec le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, le mardi 26 octobre 2021...


« Nous remercions le président de la République de nous avoir reçu, le Comité de normalisation. Comme vous le savez, notre mandat arrive théoriquement à la fin au 31 décembre 2021 (...) « Ce n’est pas prévu la rallonge. Nul n’est prophète. Les textes sont maintenant au niveau de la CAF et de la FIFA. Ce sont des textes qui ont été revus en fonction des exigences de la CAF et de la FIFA mais surtout en fonction des exigences de la loi sur le sport qui a été votée en 2014. Quand ils (les textes) reviendront, je pense d’ici une semaine, ces textes vont repartir aux clubs. Et nous pensons que d’ici au mois de novembre, nous aurons la tenue de l’assemblée générale extraordinaire pour voter les textes. S’en suivront évidemment en décembre les élections sans souci », fin de citation...


Donatien Kautcha, Abidjan



Le rapport d’audit de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) réalisé par le Cabinet ERNST&YOUNG sur les exercices 2019 et 2020 comporte 3 grands volets que sont : 


- une revue organisationnelle - une revue juridique - une revue financière (les comptes comptables). La revue financière a couvert les 7 grandes rubriques suivantes : - Les revenus et créances - Les charges d’exploitation et le passif - Les investissements - Le personnel - La trésorerie et les Emprunts - Les capitaux propres - Les stocks Notre revue succincte a porté sur ces 7 grandes rubriques du volet financier desquelles nous avions noté les points significatifs présentés dans ce qui suit.



LES CREANCES SUR L’ETAT DE CI ET DE L’ONS ERNST&YOUNG 


Il a relevé la nécessité de constater une provision complémentaire de 1.479 millions FCFA sur ces créances. En effet, ces créances qui s’élèvent globalement à 3.271 millions FCFA ont été dépréciées à hauteur de 1.792 millions FCFA alors qu’elles demeurent irrécouvrables. Elles se détaillent comme suit : Cette observation a été relevé lors de la revue précédente. Créances sur l’Etat 3.122 Créances sur l’ONS 149 Sous-Total 3.271 Créances nettes non provisionnée 1.479.



LES AVANCES FOURNISSEURS



Le rapport d’audit relève qu’en 2019 et 2020 les avances fournisseurs figurant en compte pour 579 millions FCFA correspondraient à des décaissements pour des prestations réalisées et payés sans présentation de factures. Par ailleurs, le rapport d’audit revèle que ces décaissements n’ont pas été comptabilisés en charges à ce jour.


 

LES CREANCES ET DETTES FOURNISSEURS ENVERS ACS


le rapport d’audit revèle que les dettes envers le fournisseur ACS s’élèvent globalement à 433 millions FCFA (dont 352 millions FCFA en factures non parvenues et 81 millions FCFA en dettes en comptes). Les auditeurs signalent qu’ils n’ont pas été en mesure de faire le lien entre les montants inscrits en dettes et les décaissements effectués en faveur du fournisseur ACS; ce qui rend difficile la justification de ces décaissements. Ils relèvent aussi que la procédure de confirmation de solde (la circularisation) mise en œuvre leur a permis de confirmer 386 millions FCFA de dette alors que les comptes enregistrent 433 millions FCFA; soit un écart injustifié de 47 millions FCFA de dettes qui demeurent dans les comptes.



L’ACQUISITION DU CAR-REGIE ET L’EMPRUNT Y AFFERENT


Le rapport d’audit revèle la constation de l’acquisition du car-régie pour 527 millions FCFA; dont 492 millions FCFA justifiés par une facture et 80 millions FCFA d’équipements complémentaires « justifié » par une facture pro-forma non validée par la société. Par ailleurs, aucun document n’atteste de la livraison de ces équipements complémentaires facturés en sus. Aussi, pour financer cette acquisition, la Fédération a contracté un emprunt bancaire (Lease-back) le 27/05/2020 auprès de NSIA BANQUE pour 412 millions FCFA selon les conditions ci-après : - Durée de l’emprunt : 4 ans - Taux : 9% - Annuité : 121.262.664 FCFA Contrairement à l’usage dans le cas du crédit-bail, le montant de 412 millions FCFA a été intégralement viré sur le compte de la FIF domicilié dans les livres de la banque prêteuse au lieu d’être directement versé au fournisseur du car-régie (en l’occurrence LDA AUDIO TECH CI SARL).



Le rapport d’audit revèle donc, que l’analyse du montant global des ressources mobilisées pour l’acquisition du car-régie (743 millions FCFA) et du coût de cet actif (527 millions FCFA) permet de conclure que des sommes relatives au lease-back n’ont pas été entièrement affectées à l’acquisition du car-régie. En d’autres termes, la différence de 216 millions FCFA a été utilisée à des fins autres que celle de l’acquisition du car-régie.



L’ACQUISITION DU CAR-REGIE ET L’EMPRUNT Y AFFERENT (BIS)



Le rapport d’audit revèle encore qu’à ce jour le car-régie n’est toujours pas opérationnel pour des défauts techniques, bien que des charges financières soient supportées chaque mois depuis juin 2020. Par ailleurs, l’évaluation réalisée par le cabinet AFRICAN BROADCAST SERVICES le 13 avril 2021, dont le rapport a été mis à la disposition du cabinet ERNST&YOUNG, indique que le car-régie est neuf. Il en est de même pour son intégration et son câblage. Toutefois, 90% des équipements qui le composent sont âgés de plus de 5 ans. L’expertise du cabinet révèle également que la configuration du car-régie ne correspond pas au cahier des charges de CANAL+ et de la CAF et qu’il ne dispose pas encore d’une carte grise au nom de la FIF. La valeur estimée du car-régie et de l’Uplink selon l’évaluation du cabinet s’élève à 328 millions CFA, hors transport et dédouanement contre 412 millions FCFA affiché sur la facture du fournisseur.



L’ACQUISITION D’UN TERRAIN NON JUSTIFIE


Le rapport d’audit relève qu’en 2019 et 2020, les comptes enregistrent l’acquisition d’un terrain d’une valeur de 62 millions FCFA. Des documents de règlement de taxes foncières pour 57 millions FCFA et de frais de bornage pour 841.000 FCFA datant de 2014 et 2015 ont été fournis pour justifier la valeur de l’actif. Ainsi, les auditeurs notent qu’il leur a été difficile d’identifier l’actif en question qui sous-tend le paiement d’une telle taxe foncière et de vérifier / confirmer son enregistrement au bilan et au nom de la FIF.



OBSERVATIONS SUR LES COMPTES BANCAIRES


Au 31-12-2020, la FIF dispose de 16 comptes bancaires dont 5 comptes bancaires à solde créditeur pour un total de 792 millions FCFA et 11 comptes bancaires à solde débiteur pour un total de 140 millions FCFA. Le compte « NSIA FONCTIONNEMENT » affiche un solde créditeur de 480 millions FCFA pour lequel les auditeurs affirment n’avoir obtenu aucune convention de découvert. Par ailleurs, ce découvert ne s’est pas résorbé durant la période post clôture. Quant au compte « BNI FONCTIONNEMENT », il affiche un découvert de 310 millions FCFA, supérieur à la limite autorisée par la convention de découvert conclue au titre de l’exercice 2020.


 

OBSERVATIONS SUR LES STOCKS



Sur les stocks, les auditeurs ont exprimé des réserves tant au regard de leur valorisation que des mouvements effectués en cours d’exercice d’autant qu’aucune procédure formelle ne permet de constater les entrées et sorties.



ANOMALIES SUR LE REPORT A NOUVEAU (RAN)


Le rapport d’audit relève que le résultat en instance d’affectation au 01-01- 2019 était de 300 millions FCFA alors que le RAN (Report A Nouveau) affichait dans les comptes 322 millions FCFA; soit un montant reporté à nouveau supérieur de 22 millions FCFA au résultat en instance d’affectation. L’analyse du Grand-Livre fait ressortir des régularisations effectuées par la Fédération et relatives à des opérations des exercices antérieurs à 2019. En outre, il a été porté en RAN débiteur un montant de 307 millions FCFA qui se compose d’une ponction de 131 millions FCFA au titre de la subvention d’investissement car-régie. Le reliquat de 176 millions FCFA se rapporte à diverses régularisations relatives à 2018 pour lesquelles il n’existe aucun document justificatif. Au titre de ces charges, figurent un montant de 123 millions FCFA (sur les 176 millions FCFA) en faveur de JMG FOOTBALL LIMITED dont les prestations n’ont pas été démontrées. Aussi, le rapport d’audit souligne également la constatation d’un RAN débiteur de 128 millions FCFA dont 116 millions FCFA relatifs aux indemnités du COMEX entre mars 2019 et décembre 2019.


Selon les dispositions statutaires, les membres du COMEX n’ont pas droit à des rémunérations, les fonctions des organes de la FIF étant exercées à titre gratuit, à l’exception des membres des Comités permanents.



OBSERVATIONS SUR DES DECAISSEMENTS POUR LE REGLEMENT D’HONORAIRES DE CONSULTANTS JURIDIQUES ENTRE LE 21/12/2020 ET LE 14/01/2021



Le rapport d’audit relève que l’analyse des décaissements survenus entre le 24/12/2020 (date de suspension du Comité exécutif de la FIF) et le 14/01/2021 (date de prise de fonction du Comité de normalisation), a révélé des dépenses d’actes de sollicitation à des Conseils juridiques, notamment le Cabinet VIGUIE & ASSOCIES et le Cabinet AB CONSULTING dans le but de contester auprès du Tribunal Arbitral du Sport (TAS), la décision de la suspension du Comité Exécutif de la FIF par la FIFA. Selon l’avis des auditeurs, ces actes ne relèvent pas de la gestion courante des affaires de la FIF, surtout qu’un tel acte engageait la FIF sur une période allant au-delà du 14/01/2021, date de prise de fonction du Comité de normalisation. Ces actes ont conduit à des dépenses d’un montant global de 89 millions FCFA.


OBSERVATIONS SUR LA PROCEDURE DES INVESTISSEMENTS IMPORTANTS



Le rapport d’audit relève un point de procédure important qui part de l’observation que la FIF ne dispose pas en son sein d’un Comité d’investissement en charge des grandes décisions stratégiques de financement d’actifs de montants importants. La décision d’acquisition est prise par la Direction exécutive (DEX) et la présidence de la FIF. Il n’existe par ailleurs aucun procès-verbal (PV) formalisant la décision d’acquisition du car-régie en 2020, ainsi que des terrains inscrits dans les comptes.



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Trafic de drogue, le pays doit il être plus vigilant sur les profils des étrangers qui s'installent ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Mairie de Bouaké 2023, Béma Fofana peut il rivaliser avec Amadou Koné...
 
1343
Oui
28%  
 
3276
Non
69%  
 
116
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Enfin l'audit des comptes de la FIF, le trophée de « guerre » de Dao Gabala manœuvre pour écarter Sory Diabaté du processus électoral
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
BAHEFOUE
Vraiment, interrogation ou affirmation pour le titre. En quoi l'audit est dirigé contre quelqu'un. Si la dame s'était écartée de sa mission, la FIFA l'aurait sanctionnée. Alors pour vous il fallait juste faire les élections sans les finances qui servent aussi aux clubs. Elle a fait ce qu'il faut. Arrêtons de jouer avec l'argent de nos entreprises et organisations. Tout le monde doit être soumis à l'audit d'accord ou pas...
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Mesmin Konin
Franchement en quoi un audit est fait pour ecarter quelqu un? L audit a reveler quoi? Si y a eu malversation ou se situe les responsabilites, celle de Sory Diabate comprise? Les presidents de club peuvent decider mais si c est un cartel qui n aide pas le football Ivoirien a progresser ne devrait on pas le decrier? A quand remonte une derniere coupe de club Ivoirien? Arretez de Faire l eloge de la mediocrite. On sait qu il faut vivre mais quand on choisit un metier il faut le Faire avec passion pour esperer devenir une icone, pour changer les choses....
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
Prends mon "Gbo^h" de loin.
 
 il y a 5 mois
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter