Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Nouvelle trêve sociale annoncée en août, un syndicat désapprouve et évoque une « escroquerie morale »
 

Côte d'Ivoire : Nouvelle trêve sociale annoncée en août, un syndicat désapprouve et évoque une « escroquerie morale »

 
 
 
 2317 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 09 février 2022 - 11:07

Arnaud Kouadio, SG du Syres (Ph) 


Après celle de 2017, une nouvelle trêve sociale est annoncée pour le mois d’août entre le Gouvernement et les organisations syndicales après celle de 2017.


C’est dans ce cadre que, la Ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration, Anne Désiré Ouloto, a donné instruction au Comité de Dialogue social, dirigé par Flavien Traoré, d’élaborer avec les organisations syndicales signataires du document du 17 août 2017, un bilan du protocole d’accord portant revendications et un protocole d’accord portant sociale d’une trêve de cinq (5 ans).


Cette question a été l’objet d’une rencontre, entre des membres du Gouvernement et les organisations syndicales le jeudi dernier à Abidjan, comme rapporté par KOACI.


Mais cette idée est désapprouvée par le Syndicat pour la revalorisation des enseignants du secondaire de Côte d'Ivoire (SYRES-CI).


« Nous avons appris que la ministre Anne Ouloto a dit récemment que des choses étaient en train de se mettre en place pour reconduire la trêve sociale dans le mois d’Août prochain. C’est le lieu pour nous de dire, que nous ne nous sentons pas concernés par une quelconque trêve sociale », martèle son secrétaire général, Arnaud Kouadio et d’affirmer. « L’idée de la trêve sociale est une escroquerie morale » puis d’ajouter. « Nous considérons que cette trêve sociale est purement un déni démocratique. Dans la mesure où on ne pas dans un pays démocratique dénier le droit de grève à des structures syndicales. Il y a eu une première trêve qui a été signé le 17 août 2017 qui a surpris l’ensemble des fonctionnaires. Cette trêve a duré 5 ans. Il n’est pas question que le gouvernement aille à une quelconque trêve qui sera consignée dans un document. »


 

Pour le secrétaire général du Syres-CI, tout ce que le gouvernement peut faire, c’est de résoudre les questions posées par le travailleur. « Et ces questions naissent chaque jour. Dans la mesure où l’homme va vers la perfection. Pour moi je considère la signature d’une trêve sociale comme une entrave à la liberté d’expression. », fait savoir le syndicaliste.



Au cours de la rencontre avec les organisations syndicales, Mme Ane Ouloto, a assuré de la détermination du Gouvernement à traiter avec efficacité toutes les préoccupations qui feront l’objet de discussion.


« Je voudrais, au nom du Premier Ministre et de l’ensemble des Membres du Gouvernement, vous assurer de notre détermination à traiter avec efficacité toutes les préoccupations qui feront l’objet de discussion. La présence à mes côtés de mes collègues du Gouvernement devrait illustrer parfaitement la détermination collective à aborder, dans la confiance mutuelle, tous les sujets, de façon objective, équilibrée et pragmatique. », a-t-elle signifié.


 

Donatien Kautcha, Abidjan 




 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Grace présidentielle accordée, deal avec Ouattara, Gbagbo a-t-il eu ce qu'il voulait?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Patrick Achi plus en vue depuis l'arrivée de Tiemoko Koné ?
 
3220
Oui
67%  
 
1446
Non
30%  
 
159
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Nouvelle trêve sociale annoncée en août, un syndicat désapprouve et évoque une « escroquerie morale »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter