Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Bouaké, rififi entre deux camps RHDP, chassé du siège, un camp signale la présence « d'individus en armes »
 

Côte d'Ivoire : Bouaké, rififi entre deux camps RHDP, chassé du siège, un camp signale la présence « d'individus en armes »

 
 
 
 7943 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - dimanche 27 mars 2022 - 15:48

Le siège départemental du RHDP de Bouaké fermé (ph KOACI) 



La grande famille des Houphouëtistes de la capitale du Gbêkê, auparavant unie contre vents et marées, semble plongée dans une spirale de division depuis peu. La problématique du leadership a Bouaké pour les cadres du RHDP de cette localité, a conduit certains d'entre ces derniers à désormais se regarder en chiens de faïences. Au constat, ce qui s'apparenterait comme deux clans, notamment celui avec des militants favorables au ministre Amadou Koné par ailleurs coordonnateur régional Gbêkê 1, et le clan dont les militants s'identifient au député Béma Fofana, dans lequel serait le départemental Ba Karamoko, sont dans une guerre "souterraine" de positionnement et de leadership.


Longtemps dissimulée de part et d'autre, cette volonté d'en découdre a été mise à nue ce samedi 26 mars 2022 au cœur d'un édifice du RHDP, situé à Bouaké. En effet, une réunion convoquée par le départemental Ba Karamoko relative à la restructuration dudit parti, a soulevé le courroux de certains militants de sa formation politique le RHDP, proche du clan favorable au ministre Amadou Koné. Ces derniers, comme confié à KOACI par l'un des responsables de jeunes, auraient empêché la tenue de cette rencontre.


« Le départemental Monsieur Ba Karamoko a convoqué une rencontre au siège qui est illégale. On a sursis cela. Les délégués communaux ont dit non face à la forfaiture car ils estiment que Monsieur Ba Karamoko faisait du faux. Le parti a été restructuré par le président Alassane Ouattara il y'a à peine deux mois. Hormis le secrétariat exécutif et le directoire, aucune autre instance du parti n'est opérationnelle. Lui, il a voulu convoquer une réunion pour rendre compte à la base et c'est là que les communaux qui sont sensés représenter la base ont refusé. Voilà pourquoi nous avons mis fin à la rencontre ce matin.


 

On lui a dit que la rencontre n'a pas lieu d'être car le seul responsable actuellement, c'est le ministre Amadou Koné qui a été nommé dans le directoire politique. Pour le moment, nous tous on n'a pas de titre, on attend. Quand il y aura la restructuration du parti, peut-être qu'il ne sera plus départemental qui sait ! Lui, il veut faire du faux pour forcer mais les gens peuvent pas accepter ça.» a expliqué le leader de jeunesse RHDP, proche du ministre Amadou Koné qui ajoute que les véhicules mis à la disposition de certains responsables dans le cadre de la campagne présidentielle dernière, sont en train d'être récupérés.


« Le parti a bénéficié de plusieurs véhicules de type 4×4. L'honorable Bema Fofana en a eu deux. Après les élections, les véhicules doivent être remis car ces engins ne sont pas des biens privés. Les militants ont voulu mettre de l'ordre et c'est ainsi qu'un véhicule de ce type a été récupéré ce matin pour le stationner dans l'enceinte du siège. Ce véhicule servait de transport d'anacarde en brousse. On ne peut pas te donner pour travailler et ça se retrouve dans ta plantation. Tous 

ceux qui ont encore des véhicules du parti comme bien privé, qu'ils sachent que ces engins seront récupérés et déposés au siège.» a-t-il ajouté, invitant les militants RHDP à garder leur calme et d'être sereins car le parti, dira-t-il, « est en train d'être organisé au niveau disciplinaire. Ce n'est pas une chasse aux sorcières.»


Juste après ce quiproquo digne d'un polar qui a conduit à l'éviction des partisans de Ba Karamoko du siège départemental RHDP de Bouaké, ces derniers loin de s'avouer vaincu, ont, à travers Sylla Siaka, président de la coordination des délégués de secteur de Gbêkê, réagi dans une déclaration. « Les militants sortis nombreux vers 06 heures du matin, ont été agressés et violentés par des individus non identifiés armés de gourdins, armes blanches (machettes et couteaux) et d'armes à feu, les empêchant d'avoir accès au siège départemental RHDP 1, lieu de la rencontre.


 

À cela, nous pourrons dénombrer le rapt d'un véhicule de l'honorable Béma Fofana. La moto de monsieur Mao Coulibaly, responsable community manager du parti dans le Gbêkê 1, aurait été emportée. Le gardien du siège départemental RHDP Gbêkê 1 selon les informations en notre possession, aurait été séquestré très tôt le matin par ces mêmes individus qui auraient escaladé les murs de l'enceinte du siège pour y accéder. Les téléphones portables et autres biens effets personnels emportés dans les mêmes conditions. Le matériel propre au siège et la logistique déployée pour la rencontre, caillassés, vandalisés et emportés par des voyous non identifiés et se réclamant du parti (RHDP Ndlr)...» a déclaré Sylla Siaka, invitant à son tour l'ensemble des militants de son parti au calme et à la moderation. Il a aussi exhorté les cadres à s'inscrire résolument dans la vision du Président du parti, le chef de l'État Alassane Ouattara. 


À leurs tour, des délégués communaux RHDP Gbêkê 1, se reconnaissant dans le leadership du ministre Amadou Koné ont, dans une déclaration lue par Nouhoun Cissé au siège départemental RHDP Gbêkê 1 ce même jour, condamné ce qu'ils qualifient de « fautes graves au sein du parti à Bouaké.» Ils ont appelé au « respect stricte de la hiérarchie du parti », ajoutant qu'« aucun désordre ne sera toléré désormais dans le RHDP


T.K.Emile, Bouaké

tkemile@koaci.com


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Evasion à la MACA, le ministre de la justice a-t-il eu raison de limoger le régisseur ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Orages, la situation des dégâts est-elle moins pire que par le passé?
 
3430
Oui
57%  
 
2351
Non
39%  
 
236
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Bouaké, rififi entre deux camps RHDP, chassé du siège, un camp signale la présence « d'individus en armes »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
@Marius
Eh oui !! La dure réalité de la nature sauvage du rdr. Tandis qu'au PPA-CI, voire dans l'opposition, c'est des débats d'idées qui opposent les différents courants, au sein de la malpropre et nauséeuse case verte d'en face, la violence physique et l'usage d'armes remplacent les idées et les réflexions. La raison est simple : un seul individu, le dictateur, décide et impose son point de vue a tous. Conséquences, a part la violence, ses militants de moutons sont incapables de réfléchir et d'être créatifs.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter