Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Jacqueville, la jeunesse de Akrou dénonce les lotissements illégaux et attire les autorités sur l'incapacité de Yacé à diriger le village
 

Côte d'Ivoire : Jacqueville, la jeunesse de Akrou dénonce les lotissements illégaux et attire les autorités sur l'incapacité de Yacé à diriger le village

 
 
 
 4878 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 16 mai 2022 - 19:01

Tékri Hermann Loïc



Le samedi 12 février 2022, le collectif des propriétaires terriens d'Akrou, gros village de Jacqueville, lançaient un cri du cœur relativement aux "lotissements illégaux dans le village". Malheureusement, aucune réaction des autorités à ce jour.


Dans un entretien accordé à KOACI, Tékri Hermann Loïc, Président des jeunes d'Akrou affirme qu'avec le mutisme des autorités, les travaux illégaux des aménageurs sur les terres du village continuent.


« Bien évidemment, la gérante de l'entreprise AGO, qui dit être aménageur foncier, continue de détruire les plants parce qu'elle dit avoir l'accord des autorités administratives, judiciaires et militaires », a déploré, le Président.


Depuis le 21 août 2021, une grave crise foncière trouble la quiétude des populations du village d'Akrou.


 

« Nous avons le regard tourné vers les autorités et espérons que notre cri de cœur n'est pas tombé dans des oreilles sourdes », a ajouté, Tékri Hermann Loïc.


Il y a deux types de propriétaires terriens dans le village d'Akrou. Selon le Président, plus de 90% de ces propriétaires ont donné mandat à Tékri Akadjé Gervais pour les représenter et agir en leurs noms.


«Ce sont ces mêmes propriétaires terriens qui avaient, à travers leur collectif, demandé et obtenu du tribunal de Dabou, l'ordonnance qui donne qualité et pouvoir au président du Comité de gestion, M. Tékri Akadjé Gervais, de signer les documents fonciers relatifs aux lotissements de leurs parcelles. Il est à noter que ces propriétaires terriens ont agi ainsi pour 3 raisons. Un, ils ont été spoliés de leurs parcelles de terre par le chef Yacé Nangban Ignace sur le lotissement dénommé ''Akrou 1'' initié en 1991, et approuvé en 2001. Aucun propriétaire terrien n'a reçu un mètre carré de sa parcelle en guise de dédommagement. Aucun compte et aucune trace des ventes des 457 lots issus dudit lotissement. Suite à plusieurs demandes de compte sur la gestion de ce lotissement et la redistribution des lots dudit lotissement, le chef a dit publiquement qui n'avait de compte à rendre à personne et que les plaignants n'étaient que des héritiers. Deux, le chef Yacé Nangban Ignace malgré a autorisé Mme Vignekin Agnès épouse Théo, gérante de l'entreprise AGO, à lotir plus de 265 hectares de parcelles appartenant aux mêmes propriétaires terriens sans leur consentement, et ce, en épargnant toutes les parcelles des membres de sa famille, la famille Yacé. Aujourd'hui, ce lotissement frauduleux approuvé sans enquête publique de commodo et incommodo est source de toutes les crises et tensions à Akrou. Trois, le long refus du chef Yacé Ignace (2013-2017) de signer les différents documents fonciers, suite aux lotissements initiés par lesdits propriétaires sur leurs propres parcelles de terre, malgré les nombreuses interventions des autorités administratives et coutumières de Jacqueville en vue de ramener le chef à accomplir ses obligations et ses devoirs en tant que chef du village », a expliqué, le Président des jeunes.


Dès personnes racontent que dans l'histoire de ce gros village, les propriétaires terriens appartiennent à une seule et même famille. Faux, rétorque Tékri, qui déclare par ailleurs que les populations n'ont aucun problème avec les Yacé qui sont également des descendants de la famille Tchava.


« Ce n'est pas vrai ! Le village a été cofondé par 2 familles à partir desquelles sont issues toutes les autres familles. À savoir, la famille Bessy Nimba qui est la première à s'installer sur le site qui deviendra plus tard Akrou, et donc qui assure la chefferie de terre, et la famille Tchava, la plus grande famille d'Akrou qui est la famille régnante et qui désigne le chef du village, et la chefferie de terre l'intronise. La famille Tchava est la famille génitrice du père géniteur de tous les Yacé. (...) Nous avons plutôt des problèmes avec des individus, qui portent aussi le nom Yacé, sur des questions relatives à la gestion du village. Ces derniers, dans leur stratégie de recherche de soutiens familiaux, font croire aux autres Yacé que nous combattons la famille Yacé pour qu'ils les soutiennent. Combattre les Yacé ? Mais pour quelle raison ? C'est simplement de l'intox ! ».

À cause de ce litige, le Comité de gestion foncière du village est poursuivi devant la Cour d'Appel d'Abidjan pour dissolution.


 

Les jeunes d'Akrou attendent que la Cour d'Appel d'Abidjan fasse droit aux propriétaires terriens en reconfirmant son arrêt qui a été cassé par le Conseil d'état sur la base du faux, sans qu'on signifie au comité en amont cette procédure pour qu'il puisse se défendre.


Le Président attire l'attention des autorités et des magistrats ayant cette affaire en main sur le fait que la procédure en cours est la résultante d'une mascarade et d'un abus de faiblesse exercé sur le chef Yacé Nangban Ignace par certains membres de sa famille qui veulent avoir la mainmise sur le village, le contrôler et le gérer vu son état de santé très précaire, ses incapacités physiques et intellectuelles qui sont dus à son âge très avancé.


« En effet, le chef Yacé Ignace est âgé de plus de 95 ans, et depuis plus de 26 ans, en tant que chef, il n'a jamais résidé au village. Akrou a toujours été géré par des représentants qu'il a lui-même désignés, et qui font la pluie et le beau temps. Aujourd'hui, comment pouvez-vous comprendre qu'un chef qui avoisine les 100 ans, et qui ne peut tenir un stylo pour signer correctement des documents, avec toutes ses incapacités physiques et intellectuelles, peut disposer de toutes ses facultés pour diriger un village et encore d'engager et mener toutes ces procédures administratives et judiciaires ? C'est juste de la manipulation à travers des mains obscures qui utilisent le nom et l'arrêté du chef Yacé Ignace de façon abusive à l'effet d'assouvir leurs intérêts personnels inavoués. Aux magistrats, pour leur propre opinion, je leur demande d'exiger la présence physique du chef Yacé Ignace au procès, et ils comprendront beaucoup de choses », s'est enfin, justifié, Tékri Hermann Loïc.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Miss CI 2022, Bebi Philip a-t-il bien fait de s'en prendre aux autorités en public?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Les occidentaux tentent-ils d'imposer l'homosexualité dans nos modes...
 
2182
Oui
76%  
 
622
Non
22%  
 
53
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Jacqueville, la jeunesse de Akrou dénonce les lotissements illégaux et attire les autorités sur l'incapacité de Yacé à diriger le village
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Batuta
Mes sources me disent que le nabot Tekri est un homme dangereux. C'est le loup qui se plaint que l'agneau veut le manger. Bandécon!
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter