Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Le DG de l'Office national de la population révèle : « la mortalité maternelle recule de 614 décès pour 100.000 naissances vivantes en 2012 à 385 en 2021 »
 

Côte d'Ivoire : Le DG de l'Office national de la population révèle : « la mortalité maternelle recule de 614 décès pour 100.000 naissances vivantes en 2012 à 385 en 2021 »

 
 
 
 9547 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 17 octobre 2022 - 16:47

Docteur Hinin Moustapha




Un important atelier consacré au bilan 2022 de la mise en œuvre des interventions, mais aussi à l'élaboration des plans de travail 2023 se tient à Yamoussoukro, capitale administrative et politique du 17 au 21 octobre 2022. Ces revues sont devenues une tradition ancrée dans la collaboration avec l'UNFPA. Ainsi, après la revue semestrielle qui s'est tenue les 03 et 04 août 2022, place à la revue annuelle 2022 du Programme de coopération.


Docteur Hinin Moustapha, Directeur général de l'Office national de la population, représentant, Nialé Kaba, ministre du Plan et du Développement a indiqué qu'au cours de cette rencontre, il s'agira précisément d'analyser les performances, d'en tirer les enseignements et de dégager les mesures correctrices ainsi que les perspectives en termes d'interventions porteuses d'impact, d'innovations pour l'année 2023 qui permettront de booster davantage les indicateurs de performances du CP8.


Selon lui, au-delà des performances intrinsèques du CP8, les interventions à mi-parcours de la mise en œuvre de ce Programme doivent surtout contribuer à améliorer les indicateurs sociodémographiques du pays conformément aux engagements inscrits dans le Plan National de Développement 2021-2025 et la Politique Nationale de Population (PNP 2015-2025).


« Nos réalisations doivent également permettre de contribuer à l'achèvement du programme d'action de la CIPD et à l'atteinte des Objectifs de Développement Durable. À cet égard, les révélations de l'Enquête Démographique et de Santé (EDS 2021) permettent de susciter de l'espoir sur l'amélioration du bien-être de nos concitoyens. À titre d'illustration, en matière de santé maternelle et reproductive, la mortalité maternelle recule de 614 décès pour 100.000 naissances vivantes en 2012 à 385 en 2021 ; l'indice synthétique de fécondité fléchit de 4,6 en 2016 à 4,3 en 2021. Sur la même période, les accouchements dans un établissement sanitaire et les accouchements assistés par un personnel de santé qualifié progressent respectivement de 70% à 81% et de 74% à 84%. S'agissant de la prévalence de la contraception moderne et des besoins satisfaits, ils connaissent une faible progression et se situent qu'à 18% malgré les efforts consentis. Au regard de l'évolution du niveau de ces indicateurs, il ressort que les effets de nos efforts conjugués portent des fruits », a expliqué, Dr Hinin Moustapha.


Le Directeur général a salué les efforts et l'engagement des partenaires de mise en œuvre dans la conduite des interventions programmatiques du CP8 visant à relever les défis importants qui continuent de se poser en matière de scolarisation des jeunes filles, de mariage et de grossesses précoces, de santé de la reproduction, de planification familiale, de violences basées sur le Genre (VBG) et d'autonomisation de la femme et qui freinent l'exploitation du dividende démographique.


 

« Il est important que nous poursuivions nos efforts et que toutes les parties prenantes contribuent au renforcement d'une appropriation nationale de ces stratégies en cours d'implémentation et à la synergie d'actions visant à assurer l'efficacité de cet ambitieux programme de coopération », a-t-il conclu.


La rencontre de ce jour fait suite à l'atelier d'élaboration des notes stratégiques d'orientation et des plans de travail d'octobre 2022 qui a abouti à un résultat très encourageant pour la suite du processus.


Selon Cécile Compaoré Zoungrana, représentante résidente de l'UNFPA, il convient à mi-parcours d'examiner la progression des indicateurs ambitieux que nous nous sommes assignés dans la mise en œuvre du 8ᵉ programme pour dégager des perspectives d'accélération dans les années à venir.


Les attentes étant énormes, « nous devons user de stratégies et politique adaptés pour nous distinguer à travers des interventions à haut impact capables de transformer nos sociétés ».


Cinq (5) modes d'engagement ont été définis pour orienter les réflexions au cours de cet atelier. Ce sont le plaidoyer et le dialogue politique, la gestion des connaissances, la coordination, le partenariat, la coopération Sud-Sud et triangulaire, le développement des capacités et l'offre de service.


Cécile Compaoré Zoungrana a indiqué que les modes d'engagement qui intègrent les accélérateurs du plan stratégique de UNFPA permettront d'avancer considérablement vers l'atteinte des engagements fixés par la Côte d'Ivoire, accélérer l'atteinte des objectifs de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIPD) d'ici à 2030.


 

« Ces engagements portent notamment sur la réduction de la mortalité maternelle de 614 décès pour 100 000 naissances vivantes en 2012 à 149 pour 100 000 naissances vivantes, l'objectif de 50% de prévalence contraceptive et la réduction des taux de mariages d'enfants et de mutilation génitale féminine respectivement de 32,1% et de 36,7% en 2016 à 15% en 2030 », a rappelé, la représentante résidente du UNFPA.

Son souhait est que l'atelier contribue à identifier des actions essentielles, à haut impact, qui permettent de soutenir de manière prononcée les populations pour lesquelles l'UNFPA œuvre au quotidien, en particulier les plus vulnérables, à savoir les femmes, les filles et les jeunes.



Wassimagnon



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Modification du Code pénal, une avancée ?
 
3132
Oui
48%  
 
3166
Non
49%  
 
227
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Le DG de l'Office national de la population révèle : « la mortalité maternelle recule de 614 décès pour 100.000 naissances vivantes en 2012 à 385 en 2021 »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter