Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :   Membre à part entière du RHDP, le MFA en désaccord avec le vote de la loi sur la réforme de la CEI, ses recommandations
 

Côte d'Ivoire : Membre à part entière du RHDP, le MFA en désaccord avec le vote de la loi sur la réforme de la CEI, ses recommandations

 
 
 
 4733 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 12 novembre 2022 - 10:47

N'Guessan Kouamé



Depuis mercredi dernier, la loi sur la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) à l'Assemblée nationale par les députés du RHDP en dépit des germes contenus dans le texte comme indiqué par le Président du groupe parlementaire du PDCI-RDA au sortir d'un entretien avec le Président de son parti.


Le Mouvement des Forces d'Avenir (MFA) membre à part entière du RHDP, qui en principe devrait endosser le vote des députés RHDP, même s'il n'a pu placer un élu, formule plutôt des recommandations « jugées équitables, pour une réconciliation véritable, une confiance renouvelée et des élections crédibles ».

Dans une déclaration signée N'Guessan Kouamé, Vice-président et porte-parole, le MFA qui à peine désavoue les députés de la Coalition, exhorte également toutes les parties prenantes du jeu politique ivoirien, à les prendre en compte pour la paix sociale et le développement de notre pays.


Au nombre de ces recommandations, il faut citer, entre autres, de la prise en compte des réalités politiques nouvelles en vue du réaménagement de la CEI sans préjudice de l'équilibre de celle-ci, de la conduite de réflexions par le Gouvernement sur le processus de découpage électoral, sur la base du relèvement du coefficient affecté au critère démographique et en maintenant les acquis, de la révision annuelle de la liste électorale par la CEI conformément au code électoral, du réexamen du mécanisme de financement des candidats et du remboursement des frais de campagne à l'élection présidentielle etc.


Wassimagnon



Ci-dessous le communiqué du MFA


Le Mouvement des Forces d'Avenir (MFA) fait observer que malgré tous les efforts consentis par le Gouvernement de la République de Côte d'Ivoire en faveur de la paix en Côte d'Ivoire, des désaccords subsistent. L'une des causes de ces désaccords est principalement liée à la réforme du cadre juridique et institutionnel qui régit les élections dans notre pays, notamment la Commission Electorale Indépendante (CEI).


 

Le Mouvement des Forces d'Avenir (MFA) à travers cette plage qui lui est offerte, tient à appeler l'attention de toutes les parties prenantes de l'environnement politique, afin de trouver une solution durable et éviter des dissensions sociales et sociétales, qui pourraient être de nature à toucher nos populations.


Le MFA, membre à part entière du RHDP, se propose de formuler des recommandations jugées équitables, pour une réconciliation véritable, une confiance renouvelée et des élections crédibles.


La première proposition du MFA est liée aux réformes retenues lors du Dialogue Politique. Ce cadre d'échanges qui avait pour objectif de renforcer la paix et la cohésion nationale, a abouti à la formulation de douze (12) recommandations, dont six (06) qui concernent le cadre juridique et institutionnel des élections en Côte d'Ivoire.


Pour rappel, il a été recommandé pour la résolution de cette problématique les éléments ci-après :


- la prise en compte des réalités politiques nouvelles en vue du réaménagement de la CEI sans préjudice de l'équilibre de celle-ci ;


- la conduite de réflexions par le Gouvernement sur le processus de découpage électoral, sur la base du relèvement du coefficient affecté au critère démographique et en maintenant les acquis ; 


- la révision annuelle de la liste électorale par la CEI conformément au code électoral ;


- le réexamen du mécanisme de financement des candidats et du remboursement des frais de campagne à l'élection présidentielle ;


- l'amélioration du système du parrainage citoyen à l'élection présidentielle ; et le renforcement de la sécurisation du processus électoral.


 

Eu égard aux propositions mutualistes formulées lors du dialogue politique, le MFA suggère au Gouvernement et toutes les parties prenantes à faire preuve de retenue et accompagner le Gouvernement dans la mise en œuvre effective de toutes les recommandations issues du cadre juridique et institutionnel des élections en Côte d'Ivoire. La réalisation effective de ces réformes, contribuera de manière considérable à la réconciliation nationale ainsi qu'à la sécurisation des élections en Côte d'Ivoire.


La deuxième proposition du MFA est relative à l'équité des membres qui constituent les organes de décisions de la Commission Electorale Indépendante.


En effet, les partis de l'opposition ont adressé au Gouvernement, un déséquilibre au sein de l'institution en charge de coordination des élections en Côte d'Ivoire. À cet effet, le MFA suggère que le Gouvernement consent des efforts afin de trouver une solution à cette difficulté. Il s'agira en ce qui concerne le nombre des membres des organes de décision de la CEI, de trouver un rapport de force égalitaire afin de lever les obstacles qui entravent le bon fonctionnement et la crédibilité de cette institution gage de la paix sociale dans notre pays.


La troisième proposition du MFA est relative au respect de la loi fondamentale.


Conformément à la séparation des pouvoirs promulguée dans la constitution, le MFA suggère que l'autonomisation de la CEI ne soit entachée d'aucune subsidiarité d'une institution quelconque existante en Côte d'Ivoire. Pour ce faire, il faudrait une séparation des pouvoirs entre l'Exécutif et la CEI pour renforcer son indépendance.


La quatrième proposition concerne le cadre juridique de la Commission Electorale Indépendante. À cet effet, le MFA suggère que soit levé tous les articles faisant l'objet de désaccord entre le pouvoir et les partis de l'opposition. La réalisation de cette action serait de nature à donner une crédibilité au rôle joué par la CEI dans la conduite de toutes les élections en Côte d'Ivoire, à raffermir les liens entre les concitoyens de notre pays.


Pour finir, le MFA tout en rappelant son attachement au RHDP, à la poursuite de son ambition qui est de promouvoir la paix, le civisme et la cohésion sociale, exhorte toutes les parties prenantes du jeu politique ivoirien, à prendre en compte les propositions formulées dans cette déclaration pour la paix sociale et le développement de notre pays ».


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Membre à part entière du RHDP, le MFA en désaccord avec le vote de la loi sur la réforme de la CEI, ses recommandations
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
C'est aussi ça la démocratie et la liberté d'expression garantie pour tous même pour un "parti" qui a ZÉRO, oui Z.É.R.O., député... Bon, en tant qu'observateur, je crois que le peuple peut avancer sans préjudice. On observe...
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter