Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :   Procès de l'attentat de Bassam, un témoin raconte : «  j'ai vu sous mes yeux, un assaillant abattre un enfant   »
 

Côte d'Ivoire : Procès de l'attentat de Bassam, un témoin raconte : « j'ai vu sous mes yeux, un assaillant abattre un enfant »

 
 
 
 4198 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 15 décembre 2022 - 10:17



L'acte cinq (5 ) du procès de l'attaque terroriste de Grand-Bassam, s'est déroulé ce mercredi 14 décembre 2022, au tribunal d'Abidjan-Plateau.


Ce sont au total, sept (7) témoins qui se sont succédé à la barre pour leurs témoignages. Au nombre de ceux-ci, Tiama Yaya, 26 ans. Ce jeune homme exerçant dans le secteur du bâtiment, a failli voir sa vie prendre fin au cours de cette journée du dimanche 13 mars 2016, par la faute des ennemis de la vie.


" Le dimanche 13 mars 2016, je me suis rendu avec mes amis et mes frères à la plage de Grand-Bassam, précisément à l'étoile du sud pour nous amuser. Nous étions au nombre de neuf (9) et c'est au moment où nous nous apprêtions à nager que nous avions entendu des tirs. Ces tirs se sont par la suite intensifiés et c'étaient des rafales. Les assaillants tiraient dans tous les sens et c'est ainsi que j'ai reçu une balle dans chacun de mes mollets, doublé d'une fracture. J'étais comme paralysé et j'avais le vertige. J'ai pensé que j'allais mourir. J'ai eu la plus grande peur de ma vie", a-t-il raconté.


Comme lui, son jeune frère Tiama Abdul Aziz, 24 ans, également présent au même endroit, dit avoir vécu l'horreur.


" Ce dimanche 13 mars 2016, les tirs ont commencé entre 12h et 13h. Au début, nous avions pensé à des pétards, puisqu'il y avait des personnes qui fêtaient leur anniversaire ce jour là. Mais au fur et à mesure, on s'est rendu compte qu'il s'agissait des bruits de fusils", explique-t-il.


 

Et de poursuivre : " j'ai vu un assaillant avec un gilet par balles. Il tirait dans tous les sens, il tirait même sur les blessés et les achevait. A un moment, j'ai vu un deuxième assaillant tirer sur les boungalows où se trouvaient d'autres personnes. Celui-ci par mégarde, a atteint son propre coéquipier et il est tombé. J'ai été effleuré par une balle au niveau de mon ventre. Sous mes yeux, un enfant en culotte de couleur orange a été abattu. Il cherchait à s'enfuir, mais l'assaillant l'a abattu. J'ai même fait une image que j'ai malheureusement égarée", a-t-il ajouté.


S'agissant justement de cet enfant abattu, le procureur Adou Richard a indiqué qu'il avait juste 9 ans.


Tiama Yaya et son cadet Tiama Abdul Aziz, qui se sont constitués en partie civile, ont décidé de transmettre très rapidement au tribunal, le rapport détaillé des préjudices subis en vue des indemnités de réparation.


A leur suite, dame Yameogo Juliette 45 ans y est allée aussi de son témoignage. Résidant à Adjamé-Williamsville, elle décide avec ses quatre enfants de se rendre à Bassam pour une détente en famille.


Cette partie de détente s'est malheureusement transformée en cauchemar juste quelques minutes après leur arrivée à la plage.


" A peine les enfants et moi sommes installés que nous avons entendu des tirs. C'était la panique totale. J'ai vu un individu portant deux kalachnikov. Une à l'épaule et une autre en main. Il était de noir vêtu et portait une cagoule. Des gens nous ont aidés à escalader une clôture et c'est au moment où je voulais donner à téter à mon enfant de 18 mois pour éviter qu'il pleure, que je me suis rendu compte qu'il a été touché à l'épaule", relate-t-elle.


 

Elle a demandé 20 millions de FCFA à titre de dommages et intérêts.


Aka Ditch Mathurin 38 ans, Assoukou Jean-Claude 55 ans et Fadé Djibril 32 ans, ont eux aussi partagé avec le tribunal ce qu'ils ont vécu, ce dimanche 13 mars 2016, sur la plage de Grand-Bassam.


La défense qui souhaite avoir des témoignages tout aussi édifiants pour la suite du procès en vue de la manifestation de la vérité, a proposé au parquet de mettre tout en oeuvre, afin que comparaissent à la barre, des témoins en l'occurrence les gérants et les managers de certains espaces comme Zion Rock, Canaan Beach, la Paillote et bien d'autres qui ont été les théâtres de l'attaque terroriste.


Laquelle attaque a fait 19 morts et 33 blessés. Le procès se poursuit avec l'acte 6, ce jeudi 15 décembre à Abidjan-plateau.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : 2025, l'appel d'union de l'opposition de Gbagbo peut-il inverser la tendance face au RHDP ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan...
 
3333
Oui
71%  
 
1198
Non
26%  
 
151
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Procès de l'attentat de Bassam, un témoin raconte : « j'ai vu sous mes yeux, un assaillant abattre un enfant »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Ces diables terroristes ont la chance que la peine de mort n'existe pas chez nous.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter