Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :    Ressources animales et Halieutiques, Sidi Tiémoko Touré signe la déclaration sur la criminalité transnationale organisée dans l'industrie de la pêche
 

Côte d'Ivoire : Ressources animales et Halieutiques, Sidi Tiémoko Touré signe la déclaration sur la criminalité transnationale organisée dans l'industrie de la pêche

 
 
 
 2496 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 24 mars 2023 - 13:24

Sidi Tiémoko Touré,


Sidi Tiémoko Touré, ministre des Ressources animales et Halieutique a signé hier la déclaration sur la criminalité transnationale organisée dans l'industrie de la pêche. La Côte d'Ivoire est résolue à œuvrer en vue de la réalisation des objectifs de développement durable de l’ONU, en particulier de l’objectif 14 sur la vie aquatique et de l’objectif 16 sur la paix, la justice et les institutions efficaces.


«Nous, Ministres de l’Afrique du Sud, du Bénin, du Chili, du Costa Rica, de la Côte d’Ivoire, de l’Écosse, des Îles Féroé, des Fiji, du Ghana, du Groenland, d’Indonésie, de l’Islande, des Kiribati, du Liberia, les Maldives, les Iles Marshall, du Mexique, du Mozambique, de Myanmar, de Namibie, de Norvège, de Nauru, des Palaos, des Philippines, des Sao Tome et Principe, des Îles Salomon, les Seychelles, du Sri Lanka et du Timor oriental, Encourageons d’autres Ministres à souscrire à la présente déclaration juridiquement non contraignante, Prenons note des recommandations et du document final du 2e Symposium international sur la criminalité dans le secteur de la pêche à Yogyakarta, en Indonésie, les 10 et 11 octobre 2016, qui ont été publiés par l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime à l’occasion de la vingt-sixième session de la Commission pour la prévention du crime et la justice pénale à Vienne du 22 au 26 mai 2017, Reconnaissons que nos pays sont tributaires de la mer et de ses ressources ainsi que des opportunités qu’elle offre pour l’économie, l’alimentation et le bien-être de nos populations, et sommes déterminés à soutenir une industrie de la pêche saine et prospère, basée sur une concurrence loyale et sur l’exploitation durable des océans, Nous sommes résolus à œuvrer en vue de la réalisation des objectifs de développement durable de l’ONU, en particulier de l’objectif 14 sur la vie aquatique et de l’objectif 16 sur la paix, la justice et les institutions efficaces, Sommes convaincus qu’il est nécessaire que la communauté mondiale reconnaisse qu’il existe une criminalité transnationale organisée dans l’industrie mondiale de la pêche et que cette activité criminelle a une grave incidence sur l’économie, fausse les marchés, nuit à l’environnement et porte atteinte aux droits de l’homme, Reconnaissons que cette activité transnationale comprend des crimes commis tout au long de la chaîne d’approvisionnement et de valeur des pêcheries, incluant la pêche illégale, la corruption, la fraude fiscale et douanière, le blanchiment de capitaux, le détournement de fonds, la falsification de documents et la traite des êtres humains, Reconnaissons en outre qu’un flux intercontinental de produits de la pêche illicite, d’argent illicite et de victimes de la traite d’êtres humains apparaît dans les cas de criminalité transnationale organisée dans l’industrie mondiale de la pêche et qu’une coopération entre toutes les régions du monde est nécessaire lors des enquêtes sur ces actes, Sommes convaincus qu’une coopération interinstitutionnelle entre les agences gouvernementales concernées est essentielle aux niveaux national, régional et international afin de prévenir, de combattre et d'éradiquer la criminalité transnationale organisée dans l’industrie mondiale de la pêche, Sommes également convaincus qu’une coopération internationale est nécessaire et que les pays en développement sont particulièrement touchés, Reconnaissons la vulnérabilité particulière des petits États insulaires en développement et des autres grandes nations maritimes vis-à-vis de l’impact de la criminalité transnationale organisée dans l’industrie mondiale de la pêche, Sommes également convaincus du besoin d’un soutien continu au plus haut niveau et de la nécessité d’une sensibilisation sur ces questions par des événements tels que le Symposium international sur la criminalité dans le secteur de la pêche », précise la déclaration.


Cette signature est intervenue à la suite d'une conférence qui s'est tenu hier à Copenhague, Danemark en visioconférence. Depuis Abidjan, capitale économique ivoirienne, le ministre des Ressources animales et Halieutique a remercié la Norvège pour le financement des initiatives qui améliorent aujourd’hui les connaissances et compréhension de ces connexions possibles.


«En 2008, l'Assemblée générale des Nations unies a adopté le paragraphe 58 de la résolution des Nations unies sur la pêche (A/RES/63/112) qui a fait part de préoccupations concernant "les liens possibles entre les organisations internationales de criminalité et la pêche illégale". L'Assemblée générale a demandé de tenir compte des régimes juridiques et des recours distincts en vertu du droit international, applicables à la pêche illégale et aux crimes organisés internationaux.


 

Sont assimilés aux Crimes de pêche-la pêche illégale, le blanchiment d'argent, la traite des êtres humains, la corruption, l’évasion et les fraudes fiscales et douanières qui compromettent les efforts de gestion des pêches, la bonne gouvernance, les moyens de subsistance et la base de revenus des pays affectés.


La Côte d’Ivoire qui n’est jamais restée en marge des initiatives mondiales visant à contrecarrer toutes formes de Pêche illégale non règlementée et non déclarée remercie la Norvège d’avoir suivi activement l’appel lancé par l’Assemblée Générale des Nations-Unies et financé les initiatives dont les résultats permettent une meilleure compréhension sur la criminalité transnationale organisée dans l’industrie des pêches.


Félicite les initiatives prises par la Norvège pour la mise en œuvre de l'appel lancé par l'Assemblée générale qui donnent suite aux préoccupations concernant les liens possibles entre le crime organisé et la pêche illégale.


Remercie la Norvège pour le financement des initiatives qui améliorent aujourd’hui les connaissances et compréhension de ces connexions possibles.


Partage dans ce cadre, une vision commune : l’impérieuse nécessité de renforcer les capacités mondiales de lutte contre la criminalité transnationale organisée dans le secteur des pêches ;


 

Affirme son adhésion à la Déclaration Ministérielle contre la criminalité dans l’industrie des pêches à l’occasion de la présente Conférence Blue Justice Initiative organisée ce 23 mars 2023 à Copenhague (Danemark) ; Appelle l’ensemble des Etats côtiers à adhérer à la présente déclaration », a expliqué, Sidi Tiémoko Touré.


Wassimagnon


 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara a-t-il raison de ne pas se prononcer "trop vite" sur 2025 ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
1688
Oui
34%  
 
3129
Non
63%  
 
118
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Ressources animales et Halieutiques, Sidi Tiémoko Touré signe la déclaration sur la criminalité transnationale organisée dans l'industrie de la pêche
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter