Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Ahoua Don Mello explique les causes de l'échec du PPA-CI aux Locales 2023
 

Côte d'Ivoire : Ahoua Don Mello explique les causes de l'échec du PPA-CI aux Locales 2023

 
 
 
 9659 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 12 octobre 2023 - 11:19

Ahoua Don Mello, le jour du vote dans le Moronou


Le Parti des Peuples Africains de Côte d’Ivoire (PPA-CI) fondé le 16 octobre 2021 par Laurent Gbagbo faisait face à ses premières élections lors des locales du 02 septembre dernier.


Il a remporté six (06) communes dont deux exclusivement PPA-CI sur un total de 201 localités que comptent la Côte d’Ivoire et aucune région remportée.


Un échec cuisant pour le deuxième parti de l’opposition ivoirienne. Ahoua Don Mello, cadre du PPA-CI, a dressé le bilan de ce que l’on pourrait qualifier de débâcle du mouvement politique de l’ex-chef d’Etat ivoirien.


Selon l’actuel représentant des BRICS en Afrique de l’Ouest et Centrale, les causes de la déconvenue de son parti aux Municipales et Régionales sont externes et internes avant d’expliquer.


 

« Sur le plan externe, le recul de la démocratie sous le régime RHDP est une conséquence du sectarisme politique pratiqué par ce parti, dont le texte fondateur a été la charte du Nord. Le sectarisme se manifeste par l’exclusion qu’ils nomment eux-mêmes, sans se préoccuper du conflit avec la loi fondamentale, par le concept de « rattrapage ethnique » qui consiste à tribaliser l’Etat et se manifeste par la politique des « tabourets » qui permet d’écarter un citoyen de l’emploi public ou d’un marché public pour non-allégeance au RHDP. Le sectarisme transforme les services publics en section du RHDP et les marchés publics en butin de guerre pour ceux qui signent ces marchés, et leurs alliés », relève l’ex DG du BNETD.


Pour l’ancien Ministre de Laurent Gbagbo, la Commission Electorale Indépendante (CEI) alimente également ce recul démocratique.


« Car dans les faits, la CEI se comporte comme une section du RHDP qui impose à la minorité d’observateurs non RHDP, sa volonté. Elle est donc plus un adversaire dans le jeu électoral qu’un arbitre. Imaginons un match de football où l’arbitre est choisi parmi les joueurs du camp adverse ! C’est ce qui explique que la liste électorale soit devenue un accordéon qui s’allonge dans les fiefs du RHDP et se rétrécit dans les fiefs de l’opposition. Les exemples les plus marquants sont la délivrance de la nationalité ivoirienne à des milliers de prétendants sur la base d’une simple déclaration (...) En outre, le caractère partisan de la CEI impacte les résultats des votes qui apparaissent souvent comme des actes de magie sur un écran de tablette n’ayant aucun lien avec les procès-verbaux sortis des urnes. »


Évoquant les causes internes, Ahoua Don Mello soutient que comme un cancer, la culture de la division qui a servi d’idéologie fondatrice du RHDP, se propage dans tous les compartiments de la société depuis son accession au pouvoir, y compris au sein de la gauche, des syndicats jusqu’aux coopératives, en passant par les autres partis d’opposition, sans même épargner les chefferies traditionnelles.


« Les partis de l’opposition apparaissent d’ailleurs clairement plus comme des opposés entre eux que comme des opposants au régime en place. Ils se neutralisent; ce qui laisse la société civile sans défense. Au surplus, la locomotive de la lutte qu’est le PPACI est en construction dans un tel environnement de recul démocratique, de division, de déficit idéologique et patriotique. Ce qui a des conséquences sur l’attractivité du parti et les rapports internes à l’opposition. L’insuffisance structurelle du PPACI en construction entraîne ainsi un déficit en matière de couverture du territoire et des difficultés de pénétration de sa base sociale que sont les paysans, les commerçants, les artisans, les entrepreneurs, les travailleurs des secteurs public et privé, les jeunes scolarisés et déscolarisés. Cette base sociale est éparpillée dans plusieurs organisations qui se neutralisent », relève le collaborateur de Laurent Gbagbo.


 

Pour y remédier, le natif de Bongouanou (Moronou), pense qu’il est urgent de procéder à un réarmement idéologique et patriotique des militants de son parti par la construction d’un nouveau rêve, condition nécessaire pour recréer un nouvel environnement idéologique et patriotique propice. 


"Un tel réarmement aidera à rendre plus attractive la gauche et à décloisonner l’opposition, ainsi que la société civile pour une communauté de destin. Ce réarmement idéologique a pour logiciel le manifeste fondateur du PPACI qui éclaire sur le contexte historique, les réussites et les échecs de la gauche ivoirienne et les perspectives que le militant a le devoir de connaître et de s’approprier pour en faire une large diffusion au sein de la société. Ce texte fondateur structure l’idéologie du PPACI sur quatre piliers fondamentaux : la démocratie, la souveraineté, le socialisme et le panafricanisme », a conclu M. Don Mello. »


Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Candidature de Gbagbo en 2025, du bruit pour rien qui profite à ADO ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Etes vous attaché au Fcfa ?
 
4307
Oui
58%  
 
3005
Non
40%  
 
146
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Ahoua Don Mello explique les causes de l'échec du PPA-CI aux Locales 2023
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
lasak
Je comprends pourquoi personne n'a commenté.
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Mesmin Konin
Tout a ete bien traduit
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter