Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Souveraineté alimentaire, la CPU-PME-CI s'inquiète de l'indisponibilité des terres arables et attend du gouvernement des actions concrètes
 

Côte d'Ivoire : Souveraineté alimentaire, la CPU-PME-CI s'inquiète de l'indisponibilité des terres arables et attend du gouvernement des actions concrètes

 
 
 
 2929 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 15 février 2024 - 11:34

Moussa Diomandé Élias Farakhan mardi à Abidjan


Au moment où la question de la souveraineté alimentaire devient de plus en plus une priorité pour les Etats, vu les nombreuses crises qui déstabilisent le monde, la Côte d'Ivoire connait un recul dans le domaine de ses terres cultivables. Cette situation inquiète la Confédération Patronale Unique des Petites et Moyennes Entreprises de Côte d'Ivoire (CPU-PME-CI) dirigée par Dr Moussa Diomandé Élias Farakhan.


Pour mieux s'enquérir de la situation, une forte délégation de la Confédération patronale unique des petites et moyennes entreprises de Côte d’Ivoire (CPU-PME.CI) a été reçue le mardi 13 février 2024 par la Direction générale du développement rural du Ministère d’Etat ministère de l’Agriculture, du développement rural et des productions vivrières. Au cœur de la rencontre : la disponibilité des terres arables et d’autres sujets connexes.


La Confédération patronale unique des petites et moyennes entreprises de Côte d’Ivoire s'inquiète de l'indisponibilité des terres arables en Côte d’Ivoire. C’est, en substance, ce que l’on pourrait retenir de la rencontre que l’organisation a eue, le mardi 13 février 2024, avec la Direction générale du développement rural du ministère d’Etat, ministère de l’Agriculture, du développement rural et des productions vivrières.


 

Cette rencontre, au cours de laquelle les deux parties ont eu des échanges sur les questions de la disponibilité des terres arables, des agropoles, de la cartographie des terres disponibles, de l’accompagnement et du financement des PME agricoles, faisait suite à la requête, soumise au ministre de l’Agriculture puis, en dernière instance, au chef de l’Etat par la CPU-PME.CI, de mettre à la disposition des PME ivoiriennes des terres arables aménagées aux fins qu’elles travaillent plus efficacement à l’atteinte de la souveraineté alimentaire et agricole tant recherchée par la Côte d’Ivoire. Et c’est au cours du séminaire gouvernemental des 12 et 13 novembre 2022 que cette proposition avait été émise.


Comment impliquer les PME agricoles dans la souveraineté agricole et comment résoudre l’épineuse équation de leur financement sachant que les banques ne financent pas les PME du secteur ? Voilà autant d’axes de réflexion abordés au cours de la rencontre du mardi 13 février 2024 qui a été, pour le moins, riche en informations. L’on note cependant que la CPU-PME.CI n’en a pas été tout à fait satisfaite. De ces échanges, les PME ivoiriennes attendaient des actions concrètes, s’agissant de l’attribution des terres arables aménagées. Cette impression d’insatisfaction est d’autant plus justifiée que dans le contexte de la mise en place de la Zlecaf, les PME ivoiriennes doivent résolument s’inscrire dans la perspective de la productivité et de la compétitivité pour mieux faire face à cette grande ouverture du marché à l’échelle continentale. Les parties ont néanmoins promis de poursuivre les échanges dans le même cadre.


Wassimagnon 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Souveraineté alimentaire, la CPU-PME-CI s'inquiète de l'indisponibilité des terres arables et attend du gouvernement des actions concrètes
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter