Côte d'Ivoire Santé
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Lutte contre la dengue, l'INHP sensibilise et engage les ménages dans la destruction des gîtes larvaires
 

Côte d'Ivoire : Lutte contre la dengue, l'INHP sensibilise et engage les ménages dans la destruction des gîtes larvaires

 
 
 
 1150 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 07 mai 2024 - 05:58

Dans le cadre de la riposte contre l’épidémie de dengue en Côte d’Ivoire, le gouvernement à travers le Ministère de la Santé, de l’hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle, a mis en place un plan de lutte articulé autour de plusieurs points parmi lesquels figure la lutte antivectorielle. A Abidjan, dans le district sanitaire de Cocody-Bingerville dans la partie nord de la capitale économique, déclarée comme le principal foyer de la dengue, les actions de mise en œuvre de ce plan, ont permis de contrôler l’épidémie.


Après donc ce district, le ministère a jeté son dévolu sur les communes situées dans la partie sud d’Abidjan, à savoir Port-Bouët, Koumassi, Marcory et Treichville, où les valeurs des indices larvaires des risques épidémiques se rapportant à aèdes qui est le vecteur majeur issu de la surveillance entomologique du premier trimestre 2024, traduisent un risque élevé d’épidémie de dengue, de fièvre jaune, du zika et du chikungunya dans lesdites communes. 


Ces faits, associés à la saison des pluies qui s’annonce, font craindre, bien évidemment, une flambée épidémique dans ces communes. Pour éviter donc que cette partie d’Abidjan ne subisse les affres de cette épidémie, les autorités sanitaires, sous la houlette de l’Institut National de l’Hygiène Publique (INHP), ont lancé, le 19 avril 2024 à Port-Bouët, une campagne de démoustication. 


L’objectif étant de réduire de manière significative la propagation des maladies transmises par le moustique et particulièrement la dengue dans ces quatre communes du sud d’Abidjan qui, au cours de l’année 2023, ont enregistré 90 cas confirmés. 


Dans le prolongement de cette activité, les agents de l’INHP composés des équipes de sensibilisation et de gestion des gîtes larvaires sous la conduite de Dr Fofana Djakaridja, entomologiste médical, aidés de plusieurs volontaires, ont entrepris, ce lundi 6 mai 2024, une campagne de proximité qui les a conduits dans les communes de Port-Bouet (abattoir 3), Koumassi (campement) et Treichville (Arras). Au cours de ce périple, ils ont éduqué et sensibilisé les ménages sur la reconnaissance et l’élimination des gîtes de moustiques vecteurs de la maladie. Ces gîtes sont très souvent les pneus usagés, les récipients de collecte et de conservation d’eau mal ou non couverts, les boites de peinture ou de conserve abandonnées, les pots de fleur, les bananiers, les eaux stagnantes, etc., où se reproduisent les moustiques.


 

« Dans vos maisons, éliminez tous les endroits de rétention d’eau. Les bassines, les sceaux, les futs remplis d’eau, il faut systématiquement les couvrir. Si vous les laissés ouverts, les moustiques viendront y pondre des œufs qui, quelques jours après, deviendront des moustiques et viendront vous piquer pour vous donner la maladie. Il faut aussi que vous vous appropriez les règles d’hygiène, c’est-à-dire la propreté. Quand le cadre de vie est propre, la santé est là », a prodigué Dr Fofana. 


Outre cette activité de sensibilisation et de gestions des gîtes larvaires, l’INHP à en croire Dr Fofana Djakaridja, prévoit déployer des moyens plus conséquents pour détruire les gîtes larvaires qui ne sont pas accessibles à l’homme. « Les marécages et autres endroits qui sont aussi des gîtes larvaires, seront traités à l’aide des drones. En plus de cela, nous avons le traitement spatial avec des véhicules qui sillonnent dans les quartiers pour propulser un brouillard de produits insecticides, afin de pouvoir éliminer les moustiques adultes dans l’environnement », a-t-il expliqué.    


Poursuivant, l’entomologiste médical a informé que dans le cadre de la lutte contre la dengue et la prise en charge des personnes atteintes par cette maladie, l’INHP dispose « d’une équipe spéciale d’intervention rapide qui intervient directement chez ces personnes atteintes de la dengue. Donc dès que vous avez un cas déclaré et que vous avez les preuves de la positivité du test, vous vous signalez à l’INHP et l’équipe se déporte chez vous, pour une activité spéciale de lutte antivectorielle dans l’environnement pour pouvoir interrompre la chaine de transmission, car la maladie est transmise à l’homme par le moustique », a-t-il fait savoir.


Dr Fofana Djakaridja, toujours dans le cadre de la sensibilisation des populations, a expliqué que le moustique, pour vivre, a besoin de deux éléments qu’il trouve dans notre habitation. « Ces moustiques ont créé une sorte de mariage entre eux et nous, parce qu’ils ont besoin d’eau et de sang. Ces deux éléments se trouvent dans nos maisons. Si on ne peut pas les empêcher de prendre notre sang en dormant sous la moustiquaire imprégnée, parce qu’il y en a qui le refusent, on peut les empêcher de cohabiter avec nous en détruisant leurs lieux de reproduction. À l’abordage de cette saison des pluies, nous voulons rappeler aux populations que ces endroits doivent être éliminés pour que les moustiques ne puissent pas y pondre », a-t-il insisté.


 

Il est bon de rappeler que la dengue est une maladie infectieuse transmise à l’homme par la piqûre d’un moustique de type aèdes, également appelé moustique tigre. En Côte d’Ivoire, au cours de l’année 2023, ce sont 321 cas de dengue confirmés qui ont été enregistrés pour 27 décès.



Wassimagnon  


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : 2025, l'appel d'union de l'opposition de Gbagbo peut-il inverser la tendance face au RHDP ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan...
 
3333
Oui
96%  
 
1
Non
0%  
 
151
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Lutte contre la dengue, l'INHP sensibilise et engage les ménages dans la destruction des gîtes larvaires
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter