Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Présidentielle 2025, un mouvement aux autorités : « Pour la paix et la cohésion, autorisez Gbagbo, Blé Goudé, Soro et tous ceux qui le souhaitent à être candidats »
 

Côte d'Ivoire : Présidentielle 2025, un mouvement aux autorités : « Pour la paix et la cohésion, autorisez Gbagbo, Blé Goudé, Soro et tous ceux qui le souhaitent à être candidats »

 
 
 
 3671 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 08 juin 2024 - 18:45



A 16 mois de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, des voix émanant de la société civile et des organisations citoyennes se font de plus en plus retentissantes. Elles appellent à des élections sans heurts, en vue de la préservation de la paix sociale. C’est dans cette dynamique que s’inscrit le Mouvement citoyen pour la recherche de la justice et la paix (MCRJP). 


Ce mouvement de jeunes leaders ivoiriens épris de paix et de justice, créée le 30 mars 2024 et présidé par Ouattara Songuifolo Brahima, était face à la presse, samedi 8 juin à la riviera palmeraie dans la commune de Cocody, pour officiellement lancer ses activités et surtout dévoiler aux médias, une batterie d’actions qu’il compte mener auprès de la jeunesse ivoirienne dans les mois à venir, pour des élections présidentielles apaisées en octobre 2025.


Au cours de cette rencontre avec les médias placée sous le thème : « Le rôle de la jeunesse pour une période électorale sans aucune forme de violence », Ouattara Songuifolo Brahima, le président du MCRJP, a indiqué que bientôt, son mouvement va sillonner les différentes régions de la Côte d’Ivoire pour sensibiliser et éduquer la jeunesse sur les idéaux de paix et de justice, surtout en cette veille d’élection. L’objectif pour lui, c’est d’amener cette jeunesse qui constitue 70% de la population ivoirienne, à raviver la flamme de la cohésion et le vivre ensemble entre elle et les différentes communautés.  


« Nous allons aller au contact de nos frères et sœurs jeunes et même de nos parents pour parler à leur cœur pour qu’ils puissent comprendre l’essentiel du message qu’on veut leur passer, qui est d’installer définitivement la paix en Côte d’Ivoire et faire de telle sorte que désormais en Côte d’Ivoire les élections puissent se passer de manière paisible. Nous avons trop souffert, il ne faudrait plus que nous retombions dans nos erreurs du passé », a-t-il déclaré.


Outre la caravane dans les différentes contrées de la Côte d’Ivoire, le MCRJP compte inonder les réseaux sociaux avec des messages de paix et de cohésion, contrer les discours de haine, de violence et d’exclusion, puis amener la jeunesse ivoirienne à avoir des comportements responsables durant la période électorale. 


 

Pour se donner les chances de réussir ces différentes actions, Ouattara Songuifolo Brahima compte sur la collaboration et la participation des autorités du pays, des leaders d’opinion et des partis politiques. « Nous voulons dire aux partis politiques que nous ne sommes pas leurs ennemis. Nous sommes des jeunes épris de paix et de justice qui voulons participer à l’effort de paix avec eux. Qu’ils nous prennent sous leurs ailes et qu’ils nous accompagnent dans la mission que nous démarrons », a-t-il invité.


Le MCRJP qui ne veut aucunement que les présidentielles d’octobre 2024 soient émaillées de violences, a également lancé cet appel à l’endroit des autorités du pays. « Nous voulons que ces élections qui se profilent à l’horizon soient des élections au terme desquelles les vaincus félicitent les vainqueurs. Pour qu’elles soient des élections de paix, nous demandons que nos autorités permettent à toutes les personnalités politiques qui souhaitent être candidats, de pouvoir le faire sans exclusif. Je veux parler de Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé, Guillaume Soro etc. Nous voulons dire au président de la république Alassane Ouattara que nous avons vu ce qu’il a fait comme travail depuis près de 15 ans qu’il est à la tête du pays. Mais nous lui demandons au nom de la paix, de faire en sorte que les personnes qui veulent participer à ces élections, puissent le faire. Nous le lui demandons au nom de la paix et de la cohésion, gages de développement », a supplié à genoux, Ouattara Songuifolo Brahima, aidé dans son geste par l’ensemble des membres du MCRJP présents à la conférence de presse. 


Ce mouvement souhaite par ailleurs, que la CEI accorde une formation aux jeunes Ivoiriens engagés pour la paix, de sorte qu’ils aient les outils nécessaires pour mener de façon objective, la mission d’observation lors de ces élections sur l’ensemble du territoire national.


Le Mouvement citoyen pour la recherche de la justice et la paix, il faut le signaler, est un mouvement apolitique qui revendique à ce jour, au moins 700 membres. Il est représenté dans la quasi-totalité des régions du pays.




Wassimagnon


 





 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : 2025, l'appel d'union de l'opposition de Gbagbo peut-il inverser la tendance face au RHDP ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan...
 
3333
Oui
71%  
 
1198
Non
26%  
 
151
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Présidentielle 2025, un mouvement aux autorités : « Pour la paix et la cohésion, autorisez Gbagbo, Blé Goudé, Soro et tous ceux qui le souhaitent à être candidats »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Ubiquismus
« Pour la paix et la cohésion, autorisez Gbagbo, Blé Goudé, Soro et tous ceux qui le souhaitent à être candidats »: -Dites à NCI 360 de faire appel à la VAR dans une émission spéciale et revoir la situation de Dramane en 2010. C'était la plus haute juridiction ivoirienne de l'époque qui avait rejeté la candidature de l'usurpateur pour "nationalité douteuse". Le problème était donc juridique. C'est la décision politique du président Gbagbo qui l'a rendu éligible car, Soro et ses rebelles considéraient que c'était de "l'ivoirité", et donc une exclusion due aux origines burkinabé du titulaire du Phd. -D'ailleurs juridiquement, la cour africaine a rendu une décision supérieure à la justice ivoirienne et qui demande la réinscription du président Gbagbo. La CIV ayant reconnu cette cour africaine, elle doit appliquer ses décisions même si le pays s'est retiré après avoir perdu ce procès. -Dramane ne peut exclure les autres avec une justice instrumentalisée et dire qu'il veut la paix dans ce pays. Les seules élections qu'il a gagné, c'était contre les seconds couteaux (Affi et KKB, qui étaient des complices notoires).
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter