Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: A Biankouman, après des vives tensions suite à la mort brutale d'un admis au concours d'enseignants, retour au calme
 

Côte d'Ivoire: A Biankouman, après des vives tensions suite à la mort brutale d'un admis au concours d'enseignants, retour au calme

 
 
 
 6763 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 21 août 2019 - 20:00

le sous-préfet et le chef du village à Gbombélo à Biankouman et un détachement de gendarmes (Ph KOACI)


Le vendredi dernier, de vives tensions avaient été enregistrées dans le village de Gbombélo dans la sous-préfecture de Biankouman suite au décès d’un candidat fraîchement admis au concours exceptionnel de recrutement d’enseignants contractuels.


Les amis du défunt Hermann Déli Gué Zian, pour comprendre la mort brusque de leur camarade ont sollicité l’intervention des féticheurs porteurs de cercueil pour connaitre les vrais coupables de sa mort.


Cette décision, Gué Mamadou, chef du village l’a catégoriquement rejeté, soutenant que de telles pratiques ne sauraient prospérer dans son village. Ce refus du chef du village, mal apprécié par les jeunes a plongé le village dans une tension.


 

Selon les informations en notre possession, le jeune décédé qui devait être enterré le dimanche dernier n’a pas pu l’être vu les tensions dans le village. Le corps du défunt Hermann Gué a même été déposé dans la cour du chef du village et le cortège du sous-préfet Hervé Aliali qui tentait une médiation ce même dimanche va essuyer des jets de pierres par les amis du défunt surexcités.


Une course poursuite va donc suivre dans le village entre les forces de l’ordre et les jeunes de Gbombélo occasionnant de vives tensions dans le village. Des jeunes interpellés ont été ensuite relâchés des minutes après.


KOACI apprend que le calme est revenu dans le village après l’intervention des forces de l’ordre et le corps du défunt Hermann Gué qui avait été transféré à la morgue de Biankouman a été ramené hier mardi 20 août 2019 aux environs de 14 heures TU à Gbombéo pour enfin être enterré aux environs de 16 heures TU.


Dans plusieurs villages de l’intérieur du pays, l’on a souvent recours à ce genres de pratiques visant à faire intervenir des charlatans pour désigner les présumés coupables des morts qui sont jugés suspects.


Ces pratiques aux conséquences très néfastes mettent très souvent en mal la cohésion sociale dans les villages.

 

Jean Chrésus  


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Les 49 militaires écroués en pleine médiation et après les explications de l'Onu, la junte malienne perd-elle la raison ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: La grève des acteurs des points de vente de mobile money est-elle rais...
 
3109
Oui
48%  
 
3177
Non
49%  
 
224
Sans Avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire: A Biankouman, après des vives tensions suite à la mort brutale d'un admis au concours d'enseignants, retour au calme
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Encore eux... Attendons un peu... Les cromagnons B&A vont accuser Kandia ou le boss bosseur Ouattara d'ici peu... Un, deux, et ..... On observe...
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
pourquoi
Évidemment que le chef du village est dans son rôle du respect des décisions de l’autorité puisqu’il existe un arrêté préfectoral interdisant cette pratique,conséquence des dérapages passés ayant entraîné plusieurs victimes. À chacun sa lorgnette !!
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter