Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cote d'Ivoire: Blé jugé au criminel à Abidjan, le Cojep réagit, dénonce des manœuvres pour écarter un adversaire redoutable et appelle le pouvoir à la discussion
 

Cote d'Ivoire: Blé jugé au criminel à Abidjan, le Cojep réagit, dénonce des manœuvres pour écarter un adversaire redoutable et appelle le pouvoir à la discussion

 
 
 
 3608 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 semaines
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 08 novembre 2019 - 18:16

Patrice Sakara, SG, Martial Yavo, porte-parole et Roselin Bly, 1er vice-président du Cojep ce vendredi à Abidjan (Ph KOACI)


Charles Blé Goudé, président du congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep) sera jugé à Abidjan devant un tribunal criminel.


C’est l’information donnée par le procureur général Marie Léonard Lebry hier jeudi lors d’une conférence de presse au Plateau en dépit du fait que les avocats de l’ex-leader de la galaxie patriotique aient claqué la porte de l’audience la veille dénonçant une parodie de justice.


Dénonçant l’attitude des avocats de l’ancien ministre de la jeunesse de Gbagbo, le procureur Marie Léonard Lebry a affirmé qu’il n’était pas exact de dire que Charles Blé Goudé est poursuivi pour des faits qui ont été supprimés par le nouveau Code pénal a fait savoir que rien n’empêchait de procéder à une requalification juridique des faits qui lui sont reprochés à savoir « crime contre les populations civiles et crime contre les prisonniers de guerre », abrogés par la nouvelle loi.


Ce vendredi 8 novembre 2019, dans la commune résidentielle de Cocody, les responsables du Cojep, Parti de Charles Blé Goudé en liberté sous conditions en Hollande étaient devant la presse, comme constaté sur place par KOACI. Ils ont donné la position du Parti sur le procès à Abidjan de leur leader.


Selon Patrice Saraka, secrétaire général du Cojep, alors qu’ils appelaient de tous leurs vœux à passer enfin à la phase politique du règlement de la crise ivoirienne, après une phase militaire douloureuse et une phase judiciaire, encore pendante que nous estimons très longue et éprouvante, ils ont appris avec amertume l’ouverture d’une procédure contre Charles Blé Goudé, mercredi 23 Octobre 2019 par le tribunal d’Abidjan.


«L’heure est grave, la Côte d’Ivoire nous appelle», dira d’entrée le docteur Patrice Saraka qui avait à ses côtés Roselin Bly premier vice- président, et Martial Yavo.


 

Il a lâché qu’en réalité la justice ivoirienne n’a rien à reprocher à Monsieur Charles Blé Goudé. Patrice Saraka dénonçant le silence surprenant du gouvernement ivoirien dans l’affaire Charles Blé Goudé poursuivi à Abidjan a été clair « si c’est une manœuvre politique pour écarter un adversaire du jeu politique alors cette manœuvre est dangereuse».


«Le Parti au pouvoir est très bien placé pour savoir les retombées négatives de l’exclusion d’adversaires Nous demandons l’arrêt immédiat de cette procédure. Nous demandons l’arrêt de toutes les procédures touchant des personnes civiles et militaires liées aux événements relatifs à l’élection présidentielle de 2010. Nous demandons au gouvernement Ivoirien de mettre fin à toutes les représailles physiques, financières et matérielles contre les personnes qu’elles considèrent ses opposants », a déclaré le secrétaire général du Cojep.


Pour Patrice Saraka, le dossier de Charles Blé Goudé ayant échoué à la cour pénale internationale, le pouvoir d’Abidjan tente d’utiliser l’appareil judiciaire Ivoirien pour faire aboutir son agenda politique.


«Le Cojep conclu que la justice ivoirienne ne sait pas pourquoi elle poursuit Blé Goudé . En réalité Blé Goudé n’est pas poursuivi pour ce qu’il a fait mais pour ce qu’il représente.» , a dit le conférencier dans ses explications avant d’ajouter que «Charles Blé Goudé est vu comme un adversaire redoutable. »


«Le régime s’acharne contre lui pour l’empêcher de participer à la vie politique en Côte d’Ivoire », a dénoncé vigoureusement le Dr Patrice Saraka Patrice à cette occasion.


 

Soulignant plus loin que « cette mascarade judiciaire » ne saurait détourner le président du Cojep de sa volonté d’œuvrer pour le retour de la paix et la réconciliation dans son pays, le secrétaire général du Parti de Blé Goudé a appelé ses militants « au calme malgré la gravité de la situation.».


«Blé Goudé est candidat à la réconciliation nationale, j’appelle les militants du Cojep au calme malgré la gravité de la situation. Ne cédez pas à la provocation », a conseillé le Dr Patrice Saraka aux militants.


Enfin, le secrétaire général du Cojep a demandé au pouvoir d’Abidjan de mettre fin à l’étape judiciaire pour ouvrir l’étape politique dans le règlement de la crise ivoirienne.


«Nous demandons aux autorités ivoiriennes de prendre toutes les dispositions utiles pour le retour du président Laurent Gbagbo et de Monsieur Charles Blé Goudé. Nous demandons enfin au gouvernement de créer les conditions idoines pour un dialogue avec toutes les composantes de la nation avant l’élection de 2020 pour éviter une crise plus grave que celle de 2010 », a conclu Patrice Saraka.


Jean Chresus


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Côte d'Ivoire : Yamoussoukro, hommage du RHDP à Houphouët, Ahoussou à...
 
 
Côte d'Ivoire :  Yamoussoukro, hommage du RHDP à Houphouët, Ahoussou à propos de Bédié: «Aujourd'hui son absence nous donne à tous un léger froid»
Politique
 
Côte d'Ivoire : Yamoussoukro, des chefs baoulé réitèrent leur soutien...
 
 
Côte d'Ivoire :  Yamoussoukro, des chefs baoulé réitèrent leur soutien à Ouattara et lui demandent l'autorisation de rencontrer Bédié à Daoukro pour ramener la Paix
Gambie: Barrow favorable au retour de Jammeh mais à une condition
Politique
Gambie: Barrow favorable au retour de Jammeh mais à une condition
Gambie il y a 13 heures
 
Côte d'Ivoire: Mesures provisoires demandées par le  PDCI et Soro  contre la CEI, ce que la cour africaine a décidé
Abonnés
Côte d'Ivoire: Mesures provisoires demandées par le PDCI et Soro...
Côte d'Ivoire il y a 14 heures
 
Algérie: Marée humaine dans les rues d'Alger pour empêcher la tenue de la présidentielle
Politique
Algérie: Marée humaine dans les rues d'Alger pour empêcher la ten...
Algérie il y a 14 heures
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Cote d'Ivoire: Blé jugé au criminel à Abidjan, le Cojep réagit, dénonce des manœuvres pour écarter un adversaire redoutable et appelle le pouvoir à la discussion
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Ubiquismus
C'est le célèbre économiste et politiste Samir Amin qui disait que le sous-développement est un "état de gaspillages permanents" en tous genres : gaspillage de ressources financières, gaspillage de ressources matérielles, gaspillages de ressources immatérielles, gaspillage du capital humain, gaspillage de potentialités, gaspillage d'opportunités, etc.
 
 il y a 3 semaines     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Burkina Faso: Des attaques soit disant terroristes jamais revendiquées, soupçonnez vous le camp Compaoré ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Expulsée et non poursuivie en justice, l'activiste Nathalie Yamb a-t-e...
 
1771
Oui
58%  
 
1142
Non
37%  
 
136
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement