Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: Depuis une résidence à Cocody, deux proxénètes présumées livraient les  filles à la prostitution via les  réseaux sociaux
 

Côte d'Ivoire: Depuis une résidence à Cocody, deux proxénètes présumées livraient les filles à la prostitution via les réseaux sociaux

 
 
 
 27471 Vues
 
  5 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 03 décembre 2019 - 18:16

Deux proxénètes présumées actives sur les réseaux sociaux ont été interpellées par la brigade mondaine de la préfecture de police d’Abidjan.


Il s’agit des nommées Kouassi Christiane, 35 ans, Ivoirienne et N'guessan Adjoua Geneviève, 24 ans, Ivoirienne, qui tombées dans le filet des collaborateurs de madame le Commissaire de Police Kamagaté TATA et mise à la disposition de la justice.


Selon les informations rapportées à KOACI, c’est  suite à une plainte portée par une victime d'exploitation sexuelle, que la Brigade Mondaine, après investigations, a interpellé la nommée Kouassi Christiane le 27 novembre 2019 aux environs de 16 heures dans une résidence meublée à Cocody Angré.


Celle-ci a été trouvée en compagnie de trois (03) jeunes filles dont l'âge varie entre 19 et 35 ans. Des auditions, il est ressorti que la susnommée a loué la résidence à 25 000 FCFA par jour, a recruté des filles qui se prostituent à son profit.


 

A ces dernières, elle a promis la somme de 10 000 FCFA par jour quelque soit le nombre de clients satisfaits. Par ailleurs, c'est à la suite d'annonces faites sur un site internet que les hommes entrent en contact avec elle. Toutes ces filles vulnérables du fait de leur condition de vie précaire sont ainsi exploitées par leur concitoyenne. Quant à la nommée N'guessan Adjoua Geneviève, elle a été citée par une des jeunes filles âgée de 19 ans retrouvée dans la résidence. Elle l'avait recrutée à Bouaké pour la livrer à la prostitution à Abidjan.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


La Brigade Mondaine rappelle aux populations qu'aujourd'hui c'est la tendance; vu que dans les rues, les racoleuses sont incessamment traquées. Les citoyens sont donc invités à dénoncer ces actes inhumains.


Donatien Kautcha, Abidjan


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Affaire d'arnaque dans le pesage, les activités de Côte d'Ivoire métrologie volontairement suspendues par une "mafia" ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Municipales 2023 au Plateau, Sawegnon peut il avoir des chances face...
 
1097
Oui
32%  
 
2220
Non
65%  
 
111
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  5 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire: Depuis une résidence à Cocody, deux proxénètes présumées livraient les filles à la prostitution via les réseaux sociaux
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
aze
Avec des matelas tout rouge. Visiblement la couleur de l'enfer.
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Symbioz
Faut pas exagérer non plus mon cher kautcha... acte inhumain... pffffffff... avec 10000f par jour..!!! Pas si inhumain que ça... elles ont juste choisies leur job... librement.. car elles savaient le travail qu'elles venaient faire visiblement.
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRANBLE DEH
Rire, Côte d'Ivoire Yako, tellement c'est chaud, chacun crée une activité pour s'en sortir, on se fiche de la morale, des mœurs, seul compte la survie. Ainsi va le pays du PHD en économie, le plus grand économiste du 21 ème siècle...Eh oui c'est la Côte d'Ivoire de l'expert mythomane.
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Pourfendeur
Le problème avec ces 2 maquerelles est lequel ? Les filles étaient insuffisamment payées, ou étaient-elles mineures ? La prostitution est un "mal" nécessaire. Foin de toute cette hypocrisie. Il faut la réguler et l'encadrer, pour éviter les excès. Déjà malgré l'existence des tchoins, gestionnaires de bizi et autre kpoklés, regardez le nombre de viols par jour. Alors imaginez la situation en cas d'interdiction. Tout le monde n'a pas droit à la protection d'un ou deux policiers et gendarmes. Interdire la prostitution, ce serait exposer nos épouses et filles aux viols quotidiens.
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
BenMar87
le problème est qu'il existe une demande pour ces "services"...
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter