Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: Botro,  pour se venger du père, elle tente de tuer une fillette de deux ans en la jetant dans un puits
 

Côte d'Ivoire: Botro, pour se venger du père, elle tente de tuer une fillette de deux ans en la jetant dans un puits

 
 
 
 7245 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 16 décembre 2019 - 14:29

La suspecte ce lundi (Ph KOACI)


Kouakou Aya Charlène, 17ans, Ivoirienne, sans emploi, domiciliée à Komo dans la localité de Botro (Gbèkè) au centre du pays, a été mise aux arrêts ce lundi pour tentative de meurtre sur une fillette de deux ans , a rapporté la police à KOACI.


Les faits se sont déroulés dans la soirée du samedi 14 décembre 2019, aux environs de 19 heures, Monsieur Yao K. S. A., résident à Komo, s'est présenté au poste de Police du Commissariat de Botro pour signaler la disparition de sa fillette âgée de 02 ans, disparition constatée depuis plus de 15 heures de temps.


La même nuit, une équipe de patrouille dirigée par le Lieutenant de Police Midi Brekoué s'est rendue dans le village pour une enquête de voisinage et aussi pour rechercher la fillette. Cette première opération s'est avérée infructueuse.


Le lendemain dimanche 15 décembre 2019, au cours de la seconde journée d'enquête et recherche, le Commissaire de Police a interpellé la nommée Kouakou Aya Charlène, grâce à une information selon laquelle elle était la personne avec qui la fillette aurait été aperçue pour la dernière fois. Interrogée, elle a nié toute implication dans la disparition de la fillette.


 

Poursuivant les recherches, les agents de Police ont été amenés à fouiller dans les différents puits du village et autres fosses septiques.


C'est ainsi que ce lundi 16 décembre 2019, aux environs de 10 heures, dans les environs du village à 100 mètres, les agents de Police ont été attirés par de petits cris. Regardant de plus près, ils ont aperçu une forme humaine et entendu des cris d'enfant remontant un puits perdu d'une profondeur d'environ 10 mètres. Ils ont immédiatement fait appel à un puisatier qui est descendu dans le puits perdu pour remonter la fillette encore en vie mais traumatisée.


Interrogée encore une fois, la nommée Kouakou Aya Charlène reconnait avoir précipité la fillette dans le puits perdu pour dit-elle se venger du père de celle-ci, car les deux auraient eu des relations sexuelles il y a de cela un an et que ce dernier lui aurait fait une promesse d'argent qu'il n'aurait jamais tenue. Ce qui expliquerait son acte qui était de jeter la fillette de son amant dans un puits perdu.


 

Les agents de Police ont conduit la fillette retrouvée à l'hôpital Général de Botro pour sa prise en charge médicale. La nommée Kouakou Aya Charlène a été écrouée pour tentative de meurtre. Elle sera déférée devant les tribunaux.


Pour finir, il faut noter que la nommée Kouakou Aya Charlène n'est pas la mère biologique de la fillette. Le père quant à lui nie avoir entretenu des relations sexuelles avec cette dernière, a indiqué la police.


Donatien Kautcha, Abidjan


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire: Botro, pour se venger du père, elle tente de tuer une fillette de deux ans en la jetant dans un puits
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Aya, Aya, Aya, mais tu es mauvaise dêh... C'est quoi ? Pourquoi tu es morbidement rancunière comme l'autre vieux baoulé saoulard bédié ? Hein ? Tu vas comprendre ta douleur... On observe...
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
rilcy
haha, incroyable
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Oboba
Elle ne mérite pas d’avoir un enfant. Je connais trop de gos qui veulent en avoir. Incroyable
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter