Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : À Songon, les jeunes se braquent contre l'enterrement en violation des règles coutumières d'un des leurs par le chef sortant
 

Côte d'Ivoire : À Songon, les jeunes se braquent contre l'enterrement en violation des règles coutumières d'un des leurs par le chef sortant

 
 
 
 2754 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 05 mai 2020 - 15:46

les jeunes de Songon-Dagbé réunis ce mardi (Ph KOACI)


Les populations de Songon-Dagbé, village situé dans la commune de Songon, n'entendent pas permettre la violation des règles coutumières qui régissent leur faubourg par qui que ce soit, fusse t-il chef, autorité ou cadre.


Et c'est le piétinement des lois qui ont trait aux procédures funéraires par le chef sortant, Hyacinthe Mobio, qui crée l'émeute, depuis, ce mardi 05 Avril 2020, dans le plus gros village Atchan, apprend KOACI de sources concordantes.


À l'origine, le décès d'un jeune de la génération Blessoué et neveu du chef sortant, dont l'annonce du deuil ne se serait pas faite conformément aux lois coutumières.

Les jeunes de la génération du défunt eux se sont catégoriquement opposés à l'inhumation dans la discrétion, qu'ils qualifient de frustrante et en violation des lois coutumières Atchan.


Les jeunes en courroux exigent de l'ex chef Hyacinthe Mobio, son acquittement des droits coutumiers comme lui même l'a exigé pendant dix sept ans de règne.


 

<<Aujourd'hui nous manifestons contre l'ex chef du village, Hyacinthe Mobio, un dictateur de son état qui a amendé tout le monde, même la jeunesse, durant son mandat avant de procéder à l'enterrement. Sous son pouvoir, quand il y a un décès, la famille du défunt est obligée de payer l'amende. Aujourd'hui, la balle est dans son camp. Il vient de perdre son neveu Rodrigue Nanan Danho et il veut amener les gens à creuser la tombe sans payer l'amende aux villageois. Ce qui n'est pas normal. Nous en tant que fils de Songon-Dagbé, nous refusons cela parce que c'est de la dictature. Parce qu'il y a des familles qui ont dû payer jusqu'à deux millions d'amende sous le règne de Hyacinthe Mobio. Quand la famille n'a pas encore payé l'amende, le corps peut passer deux mois à la morgue jusqu'à ce que la famille du défunt payé l'amende. Moi qui vous parle, j'ai dû laisser le corps de ma fille de 5 ans pendant des mois à la morgue avant de payer l'amende pour pouvoir être autorisé à l'enterrer. C'est ce que nous attendons que l'ancien chef Mobio fasse d'abord avant de penser à enterrer son neveu. C'est la loi du village.>>, a rapporté, ce jour, Martial Koutouan Gnamba de la génération Blessoué.


Pendant que nous mettions sous presse, nous apprenons que tous les villageois ont approuvé la démarche des jeunes.


Laquelle jeunesse dit s'engager à accompagner dignement leur frère en sa dernière demeure à condition que la loi coutumière relative aux procédures funéraires soit formellement appliquée.


Le village de Songon-Dagbé, faut-il le rappeler, a fait sa mue au niveau de sa chefferie avec Nangui Magès comme nouvel Chef.


 

Nous y reviendrons.


Jean Chresus



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement