Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Minignan, un trafic de bois à sciage entre la Côte d'Ivoire et le Mali découvert par des agents de la SODEFOR, le Directeur départemental des Eaux et forêts cité
 

Côte d'Ivoire : Minignan, un trafic de bois à sciage entre la Côte d'Ivoire et le Mali découvert par des agents de la SODEFOR, le Directeur départemental des Eaux et forêts cité

 
 
 
 4774 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 15 juin 2020 - 16:36


Un réseau d’exploitation frauduleuse de bois sévit dans les forêts d’Odienné et les produits issus du sciage à façon sont acheminés au Mali. Ce trafic de bois entre la Côte d'Ivoire et le Mali qui serait couvert par certains agents de l’administration des Eaux et forêts a été découvert par les agents de la SODEFOR en mission à Odiénné, à la suite d'une information anonyme.


Selon nos investigations, le Directeur départemental des Eaux et forêts de Minignan dont nous tairons le nom serait impliqué dans ce trafic « juteux. »

Comme rapporté à KOACI, cette découverte a été faite le jeudi dernier par le Sergent Zana Souleymane Coulibaly du Service Contrôle forestier de la SODEFOR et ses deux collègues en mission dans la forêt classée du mont Manda dans le département d'Odienné à environ un kilomètre du village de Mazéla situé sur l'axe Odiénné-Tiéfenzo.


«Deux (02) individus évoluant à moto ont doublé le véhicule des agents du Service contrôle roulant sur l’axe Odienné-Tiéfenzo et ont marqué un arrêt à côté d’un camion stationné juste à l’entrée du village de Mazéla puis ont échangé avec les occupants du camion tout en pointant leur doigt dans leur direction. L’attitude suspecte des deux motocyclistes a attiré leur attention et ils ont donné un coup d’accélérateur à leur véhicule pour rattraper le camion et comprendre ce qui se tramait, » explique, un témoin qui a joint par téléphone la rédaction de KOACI.


Malheureusement à environ 300 mètres de leur objectif, les occupants du camion ont pris la fuite en direction de la brousse.


Arrivés au niveau du camion, comme rapporté à KOACI, les agents de la SODEFOR constatent que le camion stationné était un semi-remorque d’environ 30 tonnes, immatriculé BF 6827 MD qui contenait du bois issus du sciage à façon à destination du Mali. 


«La mission est restée 30 minutes durant à attendre les occupants du camion, mais en vain, car personne ne s’est présentée à elle. En conséquence, la mission a procédé à la fouille du camion et a saisi la clé contact du véhicule, un smartphone et les pièces du camion contenant, une visite technique valide jusqu’au 31/12/2020, une assurance valable jusqu’au 23/04/2021 et une carte grise valable jusqu’au 22/04/2024, » précise notre source.


Toujours selon les informations en notre possession, les agents de la SODEFOR se sont rendus au domicile de Doumbia Mazéla, chef du village de Mazéla, pour l'informer de la présence d'un véhicule suspect à l'entrée de son village.


Ils ont dressé un Procès-verbal de saisie et le chef de village a accepté d’être le «gardien de la saisie », puis ils ont poursuivi leur chemin pour se rendre dans la forêt classée du mont Manda.


A leur retour, ils ont fait une escale à Mazéla aux environs de 21 heures au domicile du chef du village afin de s’enquérir de la situation du camion de bois. Ce dernier leur a confié que personne ne s’est présentée à son domicile pour réclamer quoique ce soit.


Au moment où le Sergent Zana et ses hommes quittaient le domicile du chef du village, ils reçoivent un appel du Directeur départemental des Eaux et Forêts de Minignan, les informant qu’il vient d’être joint par téléphone par le Substitut du Procureur résident à Odienné d’une situation qui prévaut dans sa Direction.


 

Selon le Directeur départemental, le Substitut résident aurait été saisi par le consul du Mali d’Odienné pour lui faire cas du cambriolage d’un camion de marchandise malien par quatre (04) agents des Eaux et forêts au niveau du village de Mazéla.


En réponse au Directeur départemental, les agents de la SODEFOR lui ont brièvement expliqué au téléphone leur mission dans la zone et lui ont relaté clairement les évènements qui se sont déroulés cet après-midi à l’entrée du village de Mazéla.


A la suite des échanges, le Sergent Zana Souleymane Coulibaly et ses hommes sous les ordres du chef du Service contrôle forestier, le Lieutenant Mahi Landry ont signifié à leur interlocuteur qu’ils rendront compte à leur hiérarchie de ce qui s'est passé afin qu’une procédure soit entamée à l’encontre des délinquants.  


Après cet entretien avec le premier responsable des Eaux et Forêts de la localité, les agents de la SODEFOR ont automatiquement joint par téléphone leur chef à Abidjan pour lui rendre compte de cette situation tout en réitérant leurs remerciements au chef du village puis, ils sont rentrés à Odienné aux environs de 3 heures du matin.


Vue la tournure des événements, le lendemain matin, les agents de la SODEFOR ont joint également par téléphone, le Substitut résident du Procureur pour lui faire le compte rendu de la soirée d’hier afin qu’il les autorise à poursuivre la procédure.


Grande fût leur surprise, lorsque le Substitut résident du Procureur a annoncé qu’il n’est informé d’aucune situation qui a prévalu dans le village de Mazéla et qu’il n’a reçu aucun coup de fil du consul malien d’Odienné, à plus forte raison d’une communauté malienne faisant cas d’un cambriolage de son camion de marchandises.


Peu après l'échange avec le Substitut résident du Procureur, une délégation des représentant de la communauté malienne s’est présentée dans les locaux de l’Unité de Gestion Forestière pour entamer une négociation à propos du camion saisi la veille par les agents de la SODEFOR.


Cette délégation était composée de Barry Ousmane, représentant du consul malien à Odienné, de Fofana Mamadou et de Koné Issa, tous les deux opérateurs économiques.


Fofana Mamadou a affirmé qu'il a été joint par téléphone dans la soirée d’hier par N’Diaye Sadio, propriétaire du camion, résident au Mali le suppliant de venir intervenir auprès de l’administration forestière qui a réalisé la saisie dans le courant de la journée hier.


Par ailleurs, poursuivant leur enquête à la recherche des occupants du camion, les agents de la SODEFOR ont demandé aux négociateurs si le chauffeur du camion était rentré en contact avec eux et à quel endroit ce dernier se trouvait.


 

Barry Ousmane a indiqué qu’il a été joint tard dans la nuit par le chauffeur qui lui a relaté les faits qui se sont passés et qu’en réalité, il n’y a pas eu de cambriolage. 


«Le camion a fait une panne à l’entrée du village et au cours du dépannage, deux individus sont arrivés à notre niveau à moto et ils nous ont dit qu’il y a des agents des Eaux et Forêts qui évoluaient vers leur position. Et comme nous savons que nous transportons des produits ligneux frauduleux, nous avons préféré fuir dès que nous avons aperçu le véhicule des agents, » a expliqué, une autre source, précisant au passage que ces propos sont des occupants du véhicule qui se sont volatilisés dans la nature.


Barry a à l'occasion demandé pardon aux agents de la SODEFOR pour une résolution à l'amiable du problème.


Nous apprenions par ailleurs que, l’officier judiciaire en charge de cette affaire affirme que jusqu'à la fin de la procédure, les mis en causes ne se sont pas présentés et le camion a été saisi et sa garde confiée au chef du village de Mazéla conformément à l’article 85 du code forestier. 


«Les pièces du camion, la clé contact, et le portable trouvé sur le siège du chauffeur ont été déposés à l’Unité de gestion forestière conformément aux dispositions des articles 84, 85 et 86 du code forestier, » a déclaré, ce témoin.


Enfin, plusieurs personnes dont le Directeur départemental des Eaux et forêts de Minignan et le Chef de poste de Tienko sont intervenues pour un règlement à l'amiable.


Cité dans cette affaire scabreuse, le Directeur départemental des Eaux et forêts de Minignan, joint par téléphone cet après-midi nous a confié, qu'il n'était pas au courant d'un quelconque trafic de bois entre la Côte d'Ivoire et le Mali. 


Wassimagnon



 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Société
 
Côte d'Ivoire : Macabre découverte à Yopougon, des restes humains déte...
 
 
Côte d'Ivoire : Macabre découverte à Yopougon, des restes humains déterrés dans une maison en construction
Société
 
Sénégal : Lutte contre le Sida, plus de 17 millions de préservatifs on...
 
 
Sénégal : Lutte contre le Sida, plus de 17 millions de préservatifs ont été distribués en 2019
Côte d'Ivoire : Concours d'entrée dans les établissements publics de la formation professionnelle, 10.000 places disponibles
Société
Côte d'Ivoire : Concours d'entrée dans les établissements publics...
Côte d'Ivoire il y a 5 heures
 
Côte d'Ivoire : Nommé Ministre, Philippe Légré quitte le Conseil d'Administration de la Société « Compagnie Minière du Littoral »
Société
Côte d'Ivoire : Nommé Ministre, Philippe Légré quitte le Conseil...
Côte d'Ivoire il y a 6 heures
 
Togo :  La 17e FIL annulée, situation sur la Covid-19
Société
Togo : La 17e FIL annulée, situation sur la Covid-19
Togo il y a 7 heures
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Minignan, un trafic de bois à sciage entre la Côte d'Ivoire et le Mali découvert par des agents de la SODEFOR, le Directeur départemental des Eaux et forêts cité
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Adokaflai
Hum! Le témoin kpapkato là aussi dès. Il a eu le temps de suivre toutes ces étapes de l'événement pour le rapporter? Zana Souleymane n'est autre que le témoin. Mais bon, il a fait son boulot. C'est le plus important. Il est à féliciter.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
Merci et BRAVO à KOACI......... J'aime et j'ADORE ce genre d'article... Espérons que le ministère des eaux et forets saura agir. .. Comment pourrions-nous changer nos corps avec des têtes pourries ???>>> les MAUX de nos sociétés viennent très souvent de là-haut=sommet de la pyramide.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement