Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Comment le Conseil National de Sécurité (CNS) à travers la CCSR  a donné une seconde chance  à  plus de 1400 enfants « Microbes »
 

Côte d'Ivoire : Comment le Conseil National de Sécurité (CNS) à travers la CCSR a donné une seconde chance à plus de 1400 enfants « Microbes »

 
 
 
 5549 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 17 juin 2020 - 14:20

Le DG de Police Youssouf Kouyaté et Mme Ouattara ce mercredi à l’école de police (PH KOACI) 



Le Conseil National de Sécurité (CNS) à travers sa cellule de Coordination, de suivi de Réinsertion (CCSR) a procédé à la resocialisation de plus de 1400 mineurs, adolescents et jeunes en conflit avec la loi ou enfants appelés communément microbes.



C’est l’information principale qui a été livrée ce mercredi 17 juin 2020 à l’école de police d’Abidjan-Cocody, par la coordinatrice par intérim du CCSR , Madame Ouattara Manignan, comme constaté sur place par KOACI.



Après la phase pilote qui a duré de décembre 2014 à juin 2016 où 96 adolescents et jeunes pour un taux de réussite de 73% au centre de rééducation de Dabou, le chef de l’Etat, Alassane Ouattara , président du CNS, a instruit ses collaborateurs à la mise en œuvre d’un projet national avec un double objectif :



 

Combattre le phénomène des enfants dits microbes partout en Côte d’Ivoire et maintenir la sécurité des populations d’une part ; et, d’autre part, procéder à la resocialisation et à la réinsertion socio-éducative et professionnelle de ces enfants.


« Ainsi, la CCSR a mené le projet national de septembre 2016 à juin 2018, date de fermeture du projet. Durant cette phase, 744 enfants « microbes », tous de sexe masculin, ont été resocialisés au Centre de M’Bahiakro », a révélé Mme Ouattara.


Elle relevé que, les bénéficiaires ont été récupérés dans les villes d’Abidjan, Bouaké, Gagnoa, Daloa, Man, Odienné et San Pedro. 


« La sensibilisation des populations, la resocialisation, la réinsertion et le suivi de la cible, sont les principales étapes du processus », a-t-elle ajouté.


De nouvelles instructions du CNS en juin 2019 pour l’éradication du phénomène, ont permis le démarrage du projet d’urgence conduit par la police et la CCSR.


« Cette étroite et ferme collaboration (Police-CCSR) a conduit l’assainissement des zones criminogènes du District d’Abidjan et la resocialisation de 583 enfants « microbes », tous récupérés dans les communes d’Abidjan de juin à décembre 2019.


 

Selon la coordinatrice du CCSU, à ce jour, ce sont plus de 1400 mineurs, adolescents et jeunes en conflit avec la loi ou enfants « microbes » qui ont été resocialisés et réinsérés dans les différents métiers : menuiserie, couture, mécanique-auto, soudure, plomberie, électricité-bâtiments, agropastoral pour certains et pour d’autres le retour à l’école.


 

Présent à la présentation du projet de la lutte contre les enfants « microbes » aux journalistes, le Directeur Général de la police, l’Inspecteur général, Youssouf Kouyaté, a indiqué que pour arriver à ce résultat, un travail a été fait avec la base au niveau du CCSR.


« Nous avons organisé une grosse opération dénommée « Epervier » qui résume aujourd’hui l’arme de la police pour sécuriser tous les coins et recoins de nos quartiers », a-t-il déclaré et d’ajouter que. « Tous ceux qui sont raflés et interpellés dans la rue sont mis à la disposition du CCSR. Nous voulons maintenir le cap (...) les défis majeurs sont à relever avec les élections. »


Le DG de la police n’a pas manqué à la fin de son intervention, de saluer les medias qui sont à ses côtés dans le combat contre la délinquance juvénile.


« Si les journalistes sont avec nous, personne ne sera contre nous », a lancé Kouyaté.


Donatien Kautcha, Abidjan


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Mabri candidat à la présidentielle d'octobre, une nouvelle aubaine pour le RHDP ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Arpès l'intérim de Gon, Hamed Bakayoko confirmé Premier Ministre, réc...
 
2138
Oui
69%  
 
847
Non
27%  
 
133
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement