Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun – Guinée Equatoriale : Différend frontalier, négociations toujours en cours autour de la construction du mur de séparation
 

Cameroun – Guinée Equatoriale : Différend frontalier, négociations toujours en cours autour de la construction du mur de séparation

 
 
 
 3829 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 20 juillet 2020 - 04:16

 (Ph) 

Une délégation camerounaise de haut niveau se rendra à Malabo en Guinée-Equatoriale ce 20 juillet à l’effet de poursuivre les négociations entamées à Yaoundé sur le différend frontalier entre les deux pays.


Les concertations se poursuivent donc entre camerounais et équato-guinéens autour du différend frontalier qui les oppose.

Du 20 au 21 juillet, les ministres camerounais de la défense, des relations extérieures et le chef d’Etat-major des armées, se rendront à Malabo à la tête d’une importante délégation, révèle le ministère de la défense.

L’objectif de ce déplacement étant de parachever les négociations entamées récemment entre les deux pays à Yaoundé au Cameroun. 

Au terme de la rencontre de deux jours, un accord de coopération relatif aux modalités de coordination commune en matière de défense et de sécurité transfrontalière devra être conclu, souligne le communiqué y relatif.

Il n’y a donc toujours pas de compromis entre les deux pays au sujet de la construction d’un mur de séparation, même si Yaoundé avait annoncé des concertations « décontractées» lors de la rencontre qui s’est tenue du 29 au 30 juin dans la capitale camerounaise.


Que se passera-t-il en cas de non accord ?


Lire aussi : https://www.koaci.com/article/2020/07/02/cameroun/politique/cameroun-guinee-equatoriale-la-face-cachee-dun-voisinage-encombrant-qui-masque-un-malaise-mais-brandit-trompette-et-tambour_142825.html


 

Selon les experts, la construction d’un mur de séparation entre les pays aura des conséquences sociopolitiques mais aussi économiques dramatiques autant pour la consolidation de la Cemac que pour les deux peuples voisins qui entretiennent des relations séculaires. 


Ces experts estiment que l’espace communautaire serait menacé d’implosion. Il en sortirait totalement décrédibilisé. 

 Au plan politique, cela démontrerait que tous les six pays de la Cemac n’ont pas toujours été d’accord sur le principe de libre circulation des biens et des personnes scandé du bout de lèvres et que la Guinée-Equatoriale et le Gabon, ont mis de longées années à admettre. Les deux pays ferment d’ailleurs régulièrement leurs frontières aux ressortissants de l’espace communautaire. 


Les négociations en cours ont donc pour objectif, de sauver globalement la Cemac désormais fragilisée. 

 

Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun. 

-Joindre la rédaction camerounaise de Koaci au 237 691154277-ou cameroun@koaci.com-




 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Les 49 militaires écroués en pleine médiation et après les explications de l'Onu, la junte malienne perd-elle la raison ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: La grève des acteurs des points de vente de mobile money est-elle rais...
 
3109
Oui
48%  
 
3177
Non
49%  
 
224
Sans Avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Cameroun – Guinée Equatoriale : Différend frontalier, négociations toujours en cours autour de la construction du mur de séparation
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKABLA
Pourquoi construire un mur entre les deux pays comme Donald Trump ???. L'énorme RICHESSE issue du pétrole rend DINGUE et paranoïaque le dictateur PR de la Guinée-Equatoriale... Hier c'était lui qui mendiait chez Paul Biya; aujourd'hui , devenu vachement riche, c'est Biya qui "mendie"
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter