Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Le Collectif des victimes accuse Amnesty international d'avoir favorisé la distribution des machettes dans des quartiers précaires de Yopougon
 

Côte d'Ivoire : Le Collectif des victimes accuse Amnesty international d'avoir favorisé la distribution des machettes dans des quartiers précaires de Yopougon

 
 
 
 10426 Vues
 
  7 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 26 octobre 2020 - 20:26

Issiaka Diaby ce lundi devant la presse à Abidjan (ph KOACI)


Le contenu des deux derniers rapports d'Amnesty international sur la Côte d'Ivoire ne sont pas du goût du Collectif des victimes en Côte d'Ivoire, présidé par Issiaka Diaby. Au cours d'une rencontre avec les victimes à la mairie de Yopougon, il a dénonce «les propos publics et médiatisés de Alioune Tine ».


La CVCI interpelle la directrice pour l'Afrique de l'Ouest et de l'Afrique centrale de Amnesty, Samira Daoud et Alioune Tine sur la «nécessité absolue de tenir compte du contexte spécifique d'une Côte d'Ivoire qui a connu deux décennies de fractures sociales jamais égalées, de violences sociopolitiques».


Selon lui, à cause des deux rapports de Amnesty international, «la police permet à des hommes armés en machette d'attaquer des protestants » et «les violences et la répression des voix dissidentes augmentent à l'approche de l'élection présidentielle », des individus arment à la machette des populations de certains quartiers précaires.


«Des chefs de communautés et chefs de quartiers sont impliqués. Nous allons saisir le Parquet. Ils veulent réveiller les anciens conflits. Ils veulent créer des confrontations entre les groupes ethniques, en remettant des machettes aux populations moyennant la somme de 30 mille FCFA voire 60 mille FCFA», a expliqué, Issiaka Diaby.


Il a affirmé que des machettes ont été distribuées aux populations du quartier précaire de Kpinbli et dans les quartiers de Doukouré, Mamifêtê et Yaosséi, il y'a eu des tentatives de distribution de machettes.


 

«Les armements sont partis du rapport de Amnesty international. Il n'ont pas tenu compte du contexte ivoirien, » a insisté, monsieur Diaby.


Le Président de la CVCI a annoncé que des poursuites judiciaires seront engagées contre l'organisation internationale devant la cour pénale internationale.


Des membres du Collectif ont révélé que des machettes circulent dans leur quartier et sont aux mains de personnes inconnues. Ils ont plaidé pour que leur lieu de résidence soit sécurisé et ont peur d'un remake de la crise de 2011.


«Ce qui se passe en ce moment dans nos quartiers précaires est grave et ce qui se dit n'est pas rassurant. Des personnes déménagent. Nous avons peur », a expliqué, ce membre du CVCI.


 

Tous ceux qui ont témoigné ont demandé au Président Issiaka Diaby de plaider auprès des autorités afin qu'elles mettent des lignes vertes à leur disposition pour leur sécurité et leur protection.


Le CVCI a déploré l'inactivité des organisations de la société civile et des organisations de défense des droits de l'homme nationale et internationale existantes dans le pays. Selon le Président, dans leur grande majorité, ces organisations ne sont pas aux côtés des victimes de Côte d'Ivoire dans leur quête de vérité, de repentance, de justice et particulièrement de restauration de leur dignité. Et il les accuse enfin de produire des déclarations controversées.


Enfin, le bureau ivoirien d'Amnesty international avait déja levé l'indignation quand dans ses rapports il confondait manifestants et groupes de casseurs.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  7 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Le Collectif des victimes accuse Amnesty international d'avoir favorisé la distribution des machettes dans des quartiers précaires de Yopougon
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
fmk
Je ne sais pas qui dirige le bureau d'Amnesty international en Côte d'Ivoire, mais c'est une honte pour cette ONG de premier plan. C'est pas de la faute à ceux qui sont à sa direction si ses rapporteurs sur le terrain sont des militants actifs de l'opposition.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Okay donc... Si vous saisissez le parquet on va coffrer les nouveaux sauvages affi et bédié car ce sont leurs microbes et assimilés qui ont commencé à Bongouanou en barrant les routes empêchant ainsi toutes populations de vaquer à leurs occupations pour leur survie. Les preuves sont bien là...
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
BenMar87
tout cela est très étrange
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Rolandk
Comedy club
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Lom
Tellement sonnés et isolés qu'ils envoient des gens sans importance pour debiter des âneries. Le constact sur le terrain dit clairement que la peur a changé de camp. Tous les autres peuples qui sont la cible des milices djoula armées par le rdr au pouvoir soutenues et encadrées par les policiers et gendarmes rdr ont compris qu'ils n'ont personne pour les protéger et donc s'organisent pour se défendre des attaques des milices desormais habillées en tenue millitaire avec des armes de guerre mise à leur disposition pour le massacre du peuple opposant et faire passer cela pour des conflits inter-ethniques.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
@Marius
Dans l'opposition, les accusations d'Amnesty international contre GBAGBO étaient la référence chez ces moutons et sauvages assimilés à cette sale tribu. En ce temps-là, ces cancres applaudissaient comme des toutous en chaleur. Aujourd'hui au pouvoir, ils s'offusquent que la même organisation accuse aussi le pouvoir du chien et minabiliessime mandela de sindou de crimes et d'incitations à la haine et à la violence interethniques. On a aussi les preuves au moment de traduire ce diviseur commun des ivoiriens à la CPI.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Gougnon
Ce qui est triste dans ce que dit ce triste personnage, c'est que les tueries des microbes avant la publication d'Amnesty international (AI), sont comptés pour pertes et profits. Ceux qui ont été assassinés par ces microbes ne sont pas des victimes ???. Aaah quant l'idiotie et la bêtise nous tiennent !!!!!! . Misié a peur parce que depuis un certain temps il critique, comme d'ailleurs dans son communiqué ci, son chef car ne recevant plus de perdièmes. Merci tout de même de confirmer ce que dit par AI et que tu crois dénoncer. Merci ainsi de confirmer que les forces de l'ordre envoient vers vous leurs tueurs pour vous machettez, accompagner en cela par des chefs de communautés et chefs de quartiers. Le tout pour faire porter la responsabilité à l'opposition. Ne dit-on pas que la rébellion tue non seulement tous ceux qui s'opposent à elle y compris ses propres enfants ???. Triste tout cela!!!!, car c'est ainsi qu'est devenue ma CI depuis que dramane a mis son pied sur cette terre de paix et d'hospitalité. Tu ne disais pas hier que c'était mon Pr Gbagbo qui tuait ??. Alors, aujourd'hui qu'il n'est pas présent, les tueries étaient sensées s’arrêter, n'est-ce-pas ??. QUE NENNI!!!!!. DONC GBAGBO N'ETAIT POINT LA CAUSE DES TUERIES, L' IDIOT QUI SE PRÉTEND PR DES VICTIMES !!!!!.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement