Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :  Présidentielle, le CNDH annonce, la tenue du scrutin dans des conditions « acceptables et dans la sérénité » et félicite le gouvernement pour le respect de la date du 31 octobre
 

Côte d'Ivoire : Présidentielle, le CNDH annonce, la tenue du scrutin dans des conditions « acceptables et dans la sérénité » et félicite le gouvernement pour le respect de la date du 31 octobre

 
 
 
 9320 Vues
 
  8 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 02 novembre 2020 - 18:29

Namizata Sangaré ce lundi à Abidjan (ph KOACI)


A l'image des principales missions d'observation, le Conseil national des droits de l'homme (CNDH) a affirmé aujourd'hui que l'élection présidentielle du 31 octobre s'est déroulée de façon honnête dans des conditions «acceptables et dans la sérénité ». La présidente Namizata Sangaré a fait cette annonce à la presse au siège de l'institution sis au Deux Plateaux.


«Hormis quelques incidents rapportés dans certaines localités, le scrutin s'est déroulé de façon honnête dans des conditions acceptables et dans la sérénité grâce à l'implication des forces de sécurité», a expliqué, la Présidente.


Elle a mentionné que, « sur les 1500 observateurs recrutés, 1413 ont été effectivement déployés, car « des désistements d'observateurs ont été constatés dans le district d'Abidjan et à Daoukro, par crainte d'atteinte à leur intégrité physique et pour des problèmes de déplacement ».


Madame Sangaré a précisé que les observateurs du CNDH ont pu visiter 7500 lieux de vote qui correspondent à 14030 bureaux de vote.


Le CNDH félicite le gouvernement pour avoir pris toutes les dispositions pour la tenue de l'élection du président à la date constitutionnelle, la CEI pour avoir conduit avec professionnalisme cette opération en dépit des considérations».


 

La Présidente du CNDH a indiqué que le rapport provisoire fait état de ce que les bureaux n'ont pu s'ouvrir dans les régions de l'Iffou et du Moronou et a souligné que le matériel déployé a été suffisant.


«Certains ont été remplacés pour permettre le déroulement du vote, dans le Lôh Djiboua et il a été constaté des dysfonctionnements au niveau des tablettes, dus à leur non maitrise », a déclaré Namizata Sangaré.


La Présidente a annoncé que l'institution a enregistré au total 213 incidents sur l'ensemble du territoire jusqu'à 17h 47 qui se déclinent en 66 saccages et incendie des lieux et matériels de vote notamment à Lakota, Affery, Agboville et Yakassé Attobrou, 7 agressions physique sur des observateurs du CNDH, qui ont vu leurs gilets brûlés et trois quart de séquestration d'observateurs CNDH à Ouaninou, à Yamoussoukro, et à Landibounou, des manifestations et empêchement de vote dans 46 localités, Abengourou, Niably, Bangolo, Daouakro, Bongouanou, Yamoussoukro et Akoupé. Ainsi que des cas d'affrontement entre les populations notamment à Sakassou, Tiébissou, Ouélé, Yamoussoukro et Niablé.


Suite à ces observations, le CNDH recommande au gouvernement de poursuivre les efforts en faveur du dialogue, pour une participation plus inclusive des partis prenantes, au cours des prochaines échéances électorales, renforcer les capacités opérationnelles des forces de défense et de sécurité, pour la sécurisation des biens et des personnes.


 

L'institution recommande la CEI de poursuivre les discussions avec toutes les parties prenantes afin de renforcer son capital confiance. De s'assurer du bon déroulement et de la bonne maitrise des agents électoraux des tablettes biométriques, de veiller au bon fonctionnement du matériel mis à la disposition du personnel, de veiller à une bonne information des citoyen sur leur droit, de renforcer la sécurisation du matériel électoral, afin d'éviter des actes de destruction du matériel, de renforcer la prise en compte des personnes vivant en situation de handicap et aux personnes du 3ème âge.


Le CNDH demande aux partis politique « de recourir aux voies légales en cas de contestation, de renforcer les compétences des militants tout en mettant un accent sur la prise en compte des droits de l'homme.


Il exhorte enfin, la société civile, de mutualiser les ressources en vue d'une sensibilisation à l'éducation électorale des personnes et enfin à la population «d'attendre les résultats proclamés par les autorités compétentes ».


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  8 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Présidentielle, le CNDH annonce, la tenue du scrutin dans des conditions « acceptables et dans la sérénité » et félicite le gouvernement pour le respect de la date du 31 octobre
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Travail clair et propre. Merci à la CNDH pour votre impartialité. Vous êtes vraiment des observateurs piles. Par ailleurs, le monde entier s'est rrndu compte que notre pays est démocratique et transparent. Voici pourquoi les farfelus opposant sont rejetés par le monde entier. Yessssssssssss... On avance...
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
Je ne cesse pas de te dire que ton œil est plus gros que ton cerveau comme chez l'autruche..... Your eye is bigger than your facking brain..
 
 il y a 1 an
Rolandk
Les heures de ce regime voyou sont comptés. Restez là à raconter du n'importe quoi?
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
GUNICAO
toi tu as dis il n'y aura pas d'élection non? mais il ya eu élection. arrête de rêver
 
 il y a 1 an
Energence2020
Une autre organisation inféodée à l'ex régime dictatorial d'Abidjan. Chercher autre chose SVP.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Babili
Des fainéants analphabètes chromosomiques, restez là-bas à festoyer: quand la population ivoirienne grogne et il ya une grogne dans l’armée, votre champion vainqueur ouatara chie déjà dans son pantalon. Faire le forcing pour l’élection, proclamer les résultats et être validée par la cour des courtisans pompeusement appelée cour constitutionnelle, ne changeront à rien à l’exigence des vrais ivoiriens à prendre en main la destinée de leur pays qui risque de basculer dans une monarchie à la porte d’un royaume Mossi. Les vrais ivoiriens lutteront contre ce 3eme mandat illégal et illégitime sur jusqu’à la dernière goutte du sang du dernier ivoirien. Il y aura pas de 3eme mandat en Côte d’Ivoire. Ça prendra le temps que cela vaudrait: Pas de 3eme Mandat.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Zezeto
vraiment si j'étais réalisateur de films toi je te prendrai en tant que scénariste. ton imagination est très fertile...même si c'est tjrs virtuel
 
 il y a 1 an
Lom
Le rapport de l'EISA et du Centre Carter est très indépendant et éloquant. Leurs membres ne sont pas nommés par un président et n'ont pas été reçu par un président. C'est en toute indépendance qu'ils ont produit leur rapport qui est le miroir de la situation politique du pays.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement