Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Gohitafla, vives tensions dans la ville, plusieurs résidences saccagées suite au syndrome des congés anticipés
 

Côte d'Ivoire : Gohitafla, vives tensions dans la ville, plusieurs résidences saccagées suite au syndrome des congés anticipés

 
 
 
 25323 Vues
 
  7 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 12 décembre 2020 - 10:25

Une résidence incendiée à Gohitafla (Ph KOACI)


Le syndrome des congés anticipés au Pays continue d'être une véritable soucis pour plusieurs établissements qui n'arrivent pas à canaliser des manifestations d'élèves.


À Gohitafla, localité située au centre-ouest du Pays, des vives tensions ont éclaté hier vendredi 11 décembre 2020 dans la ville suite à la volonté des élèves de se mettre en congé avant la date conventionnelle. 


Lors de ces manifestations d'élèves, un écolier aurait selon plusieurs témoignages recueillis, pris une balle à l'épaule.


Chose qui a jeté le feu au poudre dans la ville, provoquant la colère des élèves.


 

Dans une logique de protester contre le fait que leur camarade ait pris une balle à l'épaule et exiger également la libération de leurs camarades arrêtés lors des manifestations, ces élèves ont violemment protesté dans la ville de Gohitafla.


Plusieurs résidences ont été saccagées et incendiées dans la ville, comme rapportées à KOACI par des sources sur place.


La résidence du sous-préfet a été saccagée, celle du Commandant de la brigade de gendarmerie vidée de son contenu. 


D'autres domiciles privés dont celui d'une institutrice ont été visités par les élèves, nous informe-t-on. 


 

Les locaux de la mairie n'ont pas échappé à la colère des élèves épaulés par des badauds. 


Jean Chresus



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  7 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Gohitafla, vives tensions dans la ville, plusieurs résidences saccagées suite au syndrome des congés anticipés
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
BenMar87
Terroristes ...
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
C'est quoi ces cancreries ? Voilà le vrai problème des nègres. Incroyable. Ce sont de vrais abrutis...
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Zezeto
La stupidité et la bêtise humaines m'étonneront tjr ici
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
aze
Il n'y a pas de hasard. C'est la destruction d'une génération. Esclave de demain, le prochain bétail électorale...
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
aze
A qui profite cette situation !? A celui qui en ait bien responsable. Donc ces élèves ne sont pas responsables, mais ceux qui sont gardiens de leur éducation.
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
aze
Le résultat c'est la destruction des enfants, et c'est ce qui est bien là.
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Pourfendeur
Comme d'habitude chez nous, on ne voit jamais rien venir, et on est persuadés que les actes d'aujourd'hui n'auront aucun effet à terme. "Effet papillon" ? Non, nous, on croit en Dieu qui pourvoira à notre place, en dehors de toute pensée cartésienne. Tous les pouvoirs successifs après FHB ont apporté leur pierre à l'œuvre de démolition de l'école, de l'avenir et de la relève. Mais le vrai point de départ aura été le salaire à double vitesse qui a introduit des enseignants clochardisés dans la profession, là où FHB, conscient de l'importance et du caractère stratégique de l'éducation, avait offert le décrochage au corps enseignant. Ajouté à cela la rébellion et les nouveaux modèles de puissance et d'enrichissement vertigineux offerts à la jeunesse, et vous avez ce résultat. Pourquoi ces enfants respecteraient quoi que ce soit et qui que ce soit, quand la tricherie à tous les étages s'est imposée comme valeur sociétale ? L'avenir est bien sombre quand on n'a pas de relève…
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement