Côte d'Ivoire Justice
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Bouaké, considérés « comme des dangers, des microbes...», les détenus du COM visités par le Procureur à la veille de Noël
 

Côte d'Ivoire : Bouaké, considérés « comme des dangers, des microbes...», les détenus du COM visités par le Procureur à la veille de Noël

 
 
 
 6187 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 24 décembre 2020 - 11:14

Le procureur Koné Braman face aux mineurs du COM de Bouaké mercredi (ph KOACI) 


À la veille de la fête de Noël, le procureur de la république de Bouaké, afin de montrer que sa mission auprès des mineurs infracteurs tient compte du principe de l'intérêt supérieur de l'enfant et du principe de la primauté de l'éducatif sur le répressif, a rendu visite aux pensionnaires du Centre d'Observation des Mineurs (COM) de Bouaké, situé à proximité de la prison civile. Cette visite aux mineurs en conflit avec la loi, détenus au COM, a été possible ce mercredi 23 décembre, grâce à l'appui de l'ONG la Balle aux Prisonniers, financée par l'ambassade Française.


À cet effet, de par son ancienne appellation « La coupe du procureur » muée en « La journée du procureur » pour la première édition avec pour thème « Le rôle du procureur et l'incidence des mesures qu'il ordonne sur le mineur infracteur », s'est tenue dans l'enceinte du COM de Bouaké. Considérés comme des enfants en conflit avec la loi, ces enfants âgés entre 14 et 18 ans, au nombre de 34, sont placés au COM, un lieu de suivie, étant donné les enfants sont encadrés afin qu'à leur sortie, ils puissent entreprendre pour ne plus sombrer dans le mal.


« Quelle que soit l'heure, de nuit comme de jour, présent ou en déplacement, tu trouves toujours le moyen malgré tes nombreuses occupations de nous répondre et de nous orienter (...) Tu n'as pas hésité à t'impliquer personnellement dans la prise en charge quotidienne des pensionnaires du COM en les visitant et en échangeant régulièrement avec eux, en facilitant l'intervention des partenaires extérieurs, en soutenant les différents projets initiés en leur faveur et en apportant ton aide à tous les niveaux quand cela est nécessaire.


Tu te mets alors dans la peau d'un père pour partager des moments de qualité avec ces mineurs que parfois la communauté et les parents rejettent, considèrent à tort ou à raison comme des dangers, des microbes, des rébus de la société...» a révélé la directrice du COM dame Koissi née Kéhi Déadjou Léa qui par la suite a, pour le bon fonctionnement du COM, émis une doléance à l'endroit de Koné Braman, procureur de la République, relative à l'acquisition d'un « véhicule pour effectuer la recherche des parents.


 

Ces tâches que sont la recherche des parents, et les réconciliations font partie des attributions du COM. Aussi, comptons-nous sur ton soutien pour appuyer la demande que nous avons adressée à la DAP car nous avons besoin de nous rendre dans les villes que couvre le tribunal de première instance de Bouaké.» 


Pour le procureur de la République Koné Braman, cette journée qui vise à renouer les liens avec les enfants mineurs du COM, est très constructive pour le bien-être psychologique et moral des enfants. « L'objectif de cette journée est de faire réaliser à ces enfants que les actions anti-sociales sont nuisibles mais aussi pour éviter qu'ils se sentent abandonnés pendant la Noël. Chaque jour, nous nous occupons de ces jeunes mineurs car ceux-ci sont l'avenir de notre pays. Ici, il s'agit de donner une formation et de chercher à connaître les causes profondes de leurs actes antérieurs afin de mieux les suivre.


Aujourd'hui, le COM compte 34 mineurs et grâce aux dynamismes des encadreurs, nous enregistrons moins de cas récidivistes. Des conseils ont été donnés aux enfants afin qu'ils puissent changer de vie et en ce sens, nous promettons mettre en liberté provisoire, les enfants qui auront bien observé le règlement intérieur du centre. Je tiens à féliciter madame la directrice et son équipe pour le travail abattu.» 


Notons que pour cette première édition, des formations ont été faites le mardi 22 décembre dernier, à l'endroit du personnel du centre d'observation sur le thème « Le principe de l'intérêt supérieur de l'enfant dans la prise en charge du mineur infracteur, quelles implications pour le personnel éducatif du centre d'observation des mineurs de Bouaké ?» 


 

Enfin, présents à cette rencontre, plusieurs parents qui sont venus pour soutenir leurs enfants pensionnaires du COM, ont coulé des larmes de joie car le travail réalisé par le centre à les en croire, serait inestimable.


T.K.Emile, Bouaké

tkemile@koaci.com



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Bouaké, considérés « comme des dangers, des microbes...», les détenus du COM visités par le Procureur à la veille de Noël
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Je tombe des nues... Ko procureur de la république de Bouaké.... Riressssss... Qui en est donc le président de cette République dans la République... Riresss encore...
 
 il y a 3 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Mariatou Koné hérite du ministère au 1000 milliards, coup dur pour Kandia Camara ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Pour son premier Gouvernement, Patrick Achi a t-til eu les coudées fr...
 
1231
Oui
33%  
 
2363
Non
64%  
 
110
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement