Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Affaire de lieux  à risques dans le district d'Abidjan, rien que de l'infox !
 

Côte d'Ivoire : Affaire de lieux à risques dans le district d'Abidjan, rien que de l'infox !

 
 
 
 6655 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 05 février 2021 - 12:25

Bernard Émié, directeur général de la sécurité extérieure (DGSE), a révélé cette semaine que des combattants d’Aqmi malmenés par les opérations militaires Maliennes et Françaises souhaitent étendre son influence plus au sud de la sous-région sahélienne, notamment en Côte d’Ivoire.


Des individus profitant de cette déclaration font passer des messages d’infox. Un document portant sur une liste de lieux à risque, qui émanerait de l’ONG MEDECINS DU MONDE, circule sur les réseaux sociaux. Selon le document, certains hôtels, restaurants, supermarchés et ambassades sont à éviter. 


Ce document est totalement faux. Aucune étude ou enquête n’a abouti à cette conclusion, rassure la police qui rappelle aux auteurs de telles publications, que la diffusion des fausses nouvelles et d’informations de nature à troubler l’ordre public est punie par la loi ivoirienne.


Donatien kautcha, Abidjan 



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Modification du Code pénal, une avancée ?
 
3132
Oui
48%  
 
3166
Non
49%  
 
227
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Affaire de lieux à risques dans le district d'Abidjan, rien que de l'infox !
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter