Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :  Didiévi, prévention de la fracture sociale, les populations adoptent « un code de bonne conduite »  et se confient à la chefferie
 

Côte d'Ivoire : Didiévi, prévention de la fracture sociale, les populations adoptent « un code de bonne conduite » et se confient à la chefferie

 
 
 
 2054 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 24 mai 2021 - 14:24



La journée dédiée à la paix, à la cohésion sociale pour le développement de la sous-préfecture de Molonoublé dans le département de Didiévi a effectivement eu lieu ce week-end.


Cadres, présidents de mutuelle de développement, acteurs politiques de haut rang, femmes, jeunes et acteurs du système éducatif ont effectué le déplacement de Molonoublé pour prendre part à cette journée qui a enregistré, la présence du corps préfectoral avec à sa tête, la Secrétaire générale de préfecture de Didiévi, Touhou née Konan Tinan Marie-Chantal.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Cinq ateliers ont meublé cette journée de paix, de cohésion pour le développement de Molonoublé dont les travaux se sont déroulés en séminaire.


Au terme des travaux, des décisions fortes ont été arrêtées par les participants venus des 43 villages de Molonoublé.


Un document consensuel dénommé code de bonne conduite a été rédigé et paraphé par toutes les parties qui ont pris part à cette activité.


Les recommandations issues des travaux ont été lues par, Léocadie Loukou Adjoua, vice-présidente du parti politique, Union pour la Côte d'Ivoire (UPCI), présidé par maître Soro Brahima.


Au niveau politique, l'on retient que les filles et fils de la sous-préfecture ont le droit de militer librement dans la formation politique de leur choix, d’exercer leur droit de vote et de participer librement et sans contrainte à toutes les activités des processus électoraux dans le respect des lois et règlements de l’ordre public et des bonnes mœurs.


Toujours au plan politique, les signataires s’engagent à respecter les droits de tous les citoyens, les droits des partis politiques, des groupements et forces politiques à exercer leurs activités sur toute l’étendue de la circonscription administrative de Molonoublé sans qu’il ne soit porté atteinte à leur intégrité physique, morale et à leurs biens.


 

Ils s’engagent à entrer en compétition dans un esprit de fraternité, de loyauté, à faire preuve de fair-play, à œuvrer au maintien de la paix et à la préservation de l’unité de la cohésion sociale.


Les signataires s’interdisent d’utiliser la violence sous toutes ses formes et s’engagent à faire preuve de retenue dans les discours, dans les écrits, les attitudes, les comportements et à respecter les opinions d’autrui.


Ils ont également pris l'engagement de lutter contre la violence, les intimidations, les vandalismes, les voies de fait et le désordre public etc.


Pour tout manquement au présent code de bonne conduite, le parti politique, le groupement politique, la force politique ou le candidat en cause sera convoqué devant la chefferie aux fins d’avertissement et s’engage à respecter les décisions qui pourront être prises par celle-ci.


En ce qui concerne, la cohésion et la paix, les signataires du code de bonne conduite s'engagent à « favoriser l’intégration et la solidarité entre les différentes communautés afin de promouvoir la coexistence pacifique, la cohésion sociale entre toutes les composantes des forces vives du territoire administrative de Molonoublé, à promouvoir les notions de prévention et de gestion pacifique des conflits de toute nature, à promouvoir le dialogue communautaire, de protection des droits humains, de lutte contre les violences basées sur le genre, à faire fonctionner le comité de paix et de dialogue inclusif pour la prévention des conflits et à créer un climat de paix, de fraternité malgré les divergences politiques, culturelles, religieuses ou d’opinion.


Concernant le dernier point relatif au développement, les différents acteurs décident de mutualiser désormais leurs efforts dans la sous-préfecture de Molonoublé.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Les décisions arrêtées ont été saluées par le Président du comité d’organisation, Séraphin Koffi Koffi, vice-président du PDCI-RDA.


Justifiant la tenue de cette journée dédiée à la paix, à la cohésion sociale pour le développement, il a déclaré qu'elle vient panser, les plaies causées par les crises dans la sous-préfecture.


«A l’instar de plusieurs localités du pays, la sous-préfecture de Molonoublé, a subi de gros dégâts depuis 2002, avec des destructions de biens matériels, des pertes en vies humaines, le recul prononcé voire la stagnation de la vie économique et la paupérisation des masses rurales, les statistiques officielles ne classent le département de Didiévi comme étant parmi les moins avancés du pays, nonobstant la diversité de ses ressources. Cette situation a de tout temps interpellé les populations de notre département. C’est pour quoi, au moment où le gouvernement, les leaders politiques et de la société civile ainsi que les guides religieux s’efforcent tous à œuvrer à la réconciliation nationale afin de pouvoir afin de panser les stigmates de ces crises. Il nous est apparu nécessaire, nous cadres, leaders d’opinion ou politiques, responsables des mutuelles de développement et communautés villageoises de la sous-préfecture de Molonoublé, de prendre notre part de responsabilité en agissant, individuellement mais surtout collectivement à prôner et à promouvoir l’apaisement, la cohésion et la protection des composantes les plus fragiles de la population pour préserver l’équilibre social, facteur de développement et de progrès partagés », a expliqué, Koffi Koffi Séraphin.


Présent à cette journée, le député de la circonscription de Didiévi, N’Guessan Edouard a salué cette initiative et a invité, les uns et les autres à faire un distinguo entre la politique et le développement.


 

"Au-delà des divergences d’opinion, tous doivent demeurer des frères et sœurs et faire preuve d’imagination pour aider et apporter un mieux être aux parents", a ajouté l'honorable.


Le représentant de Brice Kouassi, estime que, les filles et fils de Didiévi devraient pouvoir regarder dans la même direction, celle du développement du département.


Le vice-président du Conseil régional, Yao Koffi André, a rappelé que cette structure décentralisée a investi, un montant global de 436 000 000 FCFA dans la sous préfecture de Molonoublé, dans les secteurs de l’éducation et de la santé.


Notons que cette journée était placée sous le patronage du Secrétaire générale de la préfecture de Didiévi, Touhou Marie Chantal. Elle a rappelé, les actions de développement du Gouvernement en faveur du département de Didiévi.


Wassimagnon






 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Résolution de la crise des soldats au Mali, la stratégie d'Alassane Ouattara vous paraît-elle bonne ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Revirement de situation, après Amon Tanoh et Mabri Toikeuse place au...
 
2133
Oui
39%  
 
3227
Non
59%  
 
154
Sans Avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Didiévi, prévention de la fracture sociale, les populations adoptent « un code de bonne conduite » et se confient à la chefferie
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter