Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire:  La Société civile africaine pas d'accord avec l'annulation du mandat de la CPI contre Simone Gbagbo, craint que les victimes soient sacrifiées
 

Côte d'Ivoire: La Société civile africaine pas d'accord avec l'annulation du mandat de la CPI contre Simone Gbagbo, craint que les victimes soient sacrifiées

 
 
 
 11179 Vues
 
  4 Commentaire(s)
 
 Il y a 10 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 04 août 2021 - 11:46

 Mama Koité



Depuis le 19 juillet 2021, le mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) délivré contre l'ex-Première dame de Côte d’Ivoire n'est plus d'actualité.


La chambre préliminaire II a pris la décision relativement à la demande du procureur d’annuler l’effet de ce mandat d’arrêt délivré contre Simone Gbagbo depuis 2012 pour crimes contre l’humanité et qui n'a jamais été exécuté suite au refus des autorités ivoiriennes. 


Cette décision intervient après l'acquittement total de Laurent Gbagbo et de Blé Goudé par la CPI, le 31 mars 2021.


Malheureusement cette décision de la chambre préliminaire II d’annuler ce mandat d’arrêt, n'est pas du goût de la société civile africaine qui affirme dans une déclaration que les victimes de la crise ivoirienne se sentent encore une fois abandonnées par la justice nationale et Internationale et exhorte les autorités ivoiriennes à l'ouverture d'enquêtes sur place sur le territoire national. 


Selon Mama Koité, présidente de la Coalition Malienne pour la CPI, "cette décision ne doit pas faire oublier les milliers de victimes de la crise ivoirienne qui ont besoin de justice et de réparations" . 


 

Doumbia Fanta, coordonnatrice exécutive de la Coalition Ivoirienne pour la CPI ne veut pas que les victimes soient les sacrifiées de cette procédure judiciaire internationale.


La Côte d’Ivoire a reconnu la compétence juridictionnelle de la CPI en 2003 pour les crimes commis depuis le 19 septembre 2002, avant de ratifier le Statut de Rome le 15 février 2013.


Ali Ouattara, Coordonnateur des Coalitions de l’Afrique Francophone pour la CPI estime que "la CPI gagnerait à ne pas donner de faux espoirs aux victimes de crimes graves" . 


Selon lui, elle doit donner "confiance aux victimes à travers des investigations crédibles et des décisions qui prennent en compte leur intérêt".


Pour Me Hamidou Barry, président de la Coalition Guinéenne pour la CPI doit "aussi étendre ses investigations à toutes les parties impliquées dans le conflit ivoirien afin que justice soit rendue aux victimes et éviter ainsi la récidive".


La crise post-électorale de 2010 a engendré plus de 3000 morts et a abouti à l’ouverture d’une enquête par la CPI en Côte d’Ivoire.


 

C'est pour quoi, les Coalitions de l’Afrique francophone pour la CPI réitèrent leurs préoccupations afin que les victimes des crimes commis en Côte d’Ivoire, en particulier et ceux commis sur le continent africain, en général ne soient pas oubliées.


Les Coalitions de l’Afrique Francophone pour la CPI encouragent donc les autorités ivoiriennes à ouvrir des enquêtes sur place, cela dans le cadre de la complémentarité. Ce qui permettrait aux victimes de connaitre la vérité, d’obtenir justice et réparations, le tout dans le but de lutter contre l’impunité.


Il faut noter que cette déclaration a été signée par Ali Ouattara, Coordonnateur des Coalitions de l’Afrique Francophone pour la CPI, la Coalition Burundaise pour la CPI, la Coalition Centrafricaine pour la CPI, la Coalition Guinéenne pour la CPI, la Coalition Ivoirienne pour la CPI, la Coalition Malienne Pour la CPI, la Coalition Tchadienne pour la CPIC et la Coalition Marocaine pour la CPI.



Wassimagnon 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Route de Grand Bassam, preférez vous payer 1500 et prendre l'autoroute pour gagner du temps ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Evasion à la MACA, le ministre de la justice a-t-il eu raison de limo...
 
3217
Oui
79%  
 
747
Non
18%  
 
122
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  4 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire: La Société civile africaine pas d'accord avec l'annulation du mandat de la CPI contre Simone Gbagbo, craint que les victimes soient sacrifiées
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Rolandk
L'argent du contribuable ivoirien a encore été donné à une guenon malienne(djoul) par le rdr pour venir pondre des bêtises. Du n'importe quoi
 
 il y a 10 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
@Marius
Les chiens aboient la caravane passe. Si la CPI abandonne les charges contre maman Simone, c'est qu'elle se base sur des faits qui la disculpent. Vous ferrez mieux d'appeler la CPI à enquêter du coté du camp de dramane ouattara le sanguinaire de sindou et du rdr.
 
 il y a 10 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
KPAKOUE
Madame, ce n'est pas compliqué ! Vous pouvez aller prendre sa place. Est ce que la CPI a demandé votre avis avant de rendre sa décision. Soyons sérieux ; quand vous dites, on n'est pas d'accord, cela sous-entend qu'on demande votre avis avant de passer à l'acte. Sinon tout ce que vous pouvez faire c'est de regretter la décision et inviter la CPI à trouver les auteurs des 3000 morts. Sachez que vous êtes en face d'une décision de justice !
 
 il y a 10 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Levrai
Tu n'arrives même pas à appréhender le petit Karim Keita logé juste à 2 pâtés du mali (Bouaké) mais c'est pour les autres que tu cherches à attraper pour transporter jusqu'à la CPI de l'autre coté de l'Océan. Côte d'Ivoire est doux oooh
 
 il y a 10 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter