Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Bouaké, se basant sur du faux pour accuser la directrice du CROU-B sur sa gestion, le SYNAGES recadré par les différents chefs de service
 

Côte d'Ivoire : Bouaké, se basant sur du faux pour accuser la directrice du CROU-B sur sa gestion, le SYNAGES recadré par les différents chefs de service

 
 
 
 4155 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 9 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 11 août 2021 - 14:45

Les chefs de service et membres du personnel autour de la directrice du CROU-B après la rencontre (ph KOACI) 



Suite à la sortie du Syndicat National des Agents de l’Enseignement Supérieur (SYNAGES) section Centre Régional des Œuvres Universitaires (CROU) de Bouaké le lundi 21 juillet 2021, dénonçant la gestion de ce centre par sa directrice, une réunion, présidée par Madame Brou née Kouassi N'Goran, Directrice du CROU de Bouaké avec l’ensemble du personnel de cette structure pour apporter des éclairages sur la « sortie calomnieuse de la section locale du SYNAGES », s’est tenue à la salle de conférences du (CROU) de Bouaké le lundi 26 juillet 2021.


Outre le personnel qui a répondu massivement à cette rencontre, la première responsable du CROU-B, avait à ses côtés Monsieur KOFFI N’dri Elvis, Sous-Directeur de l’Accueil, des Logements, des Activités Sociales, Culturelles et Sportives (S/DALASCS), Monsieur Aboudramane COULIBALY, S/Directeur de l’Administration et des Finances (S/DAF), Monsieur NAMBOUE Bi Tra, Contrôleur Budgétaire auprès de la structure ainsi que l’ensemble des Chefs de services.


Madame la Directrice du CROU de Bouaké, a tenu à préciser dès l’entame de cette rencontre que celle-ci avait pour but d’éclairer la lanterne des uns et des autres sur un certain nombre d’informations relayé depuis quelques jours dans la presse par les syndicalistes. Elle a rappelé les différentes rencontres avec le SYNAGES dont la première tenue le mardi 23 mars 2021, a notamment porté sur la répartition des heures supplémentaires, la subvention à octroyer aux syndicats, et la possibilité d’un partenariat avec l’Université Alassane Ouattara pour permettre aux agents désireux de poursuivre des études ainsi qu’à leurs enfants, de bénéficier d’une exonération tarifaires à l’inscription.


Madame la Directrice du CROU-B a expliqué concernant les points inscrits à l’ordre du jour de cette rencontre avec le syndicat, que des efforts devraient être faits pour répondre à leurs doléances relative à la revalorisation si une suite favorable est donnée à la demande de rallonge budgétaire sollicitée auprès du Budget. Elle a par ailleurs ajouté que les autres points allaient être examinés.


 

Elle a également indiqué qu’une rencontre avec le SYNAGES s’est tenue le mardi 20 avril 2021 suite au courrier de protestation adressé à l’administration du CROU-B avec cette fois-ci, une ampliation au Préfet de Région, Préfet du Département de Bouaké. Au cours de cette rencontre, une clé de répartition des heures supplémentaires avait même été proposée par le syndicat, a fait savoir la première responsable du CROU-B mais cette grille ne répondait pas à la réalité des subventions allouées aux heures supplémentaires.


Ainsi, une revalorisation de 30.000 francs par trimestre pour les agents journaliers et de 50.000 francs par trimestre pour les fonctionnaires a été proposée par la Direction du CROU-B. Mais ces propositions ont toutes été rejetées par le syndicat qui exige la somme de 150.000 f CFA minimum par agent et par trimestre, a déploré Madame la Directrice du CROU. Elle a fait comprendre aux agents présents à cette rencontre, qu’elle veut bien améliorer leurs conditions de vie et de travail mais elle ne peut le faire que dans les limites budgétaires autorisées. Elle en a profité pour inviter les syndicalistes à la retenue, à l’union et à la cohésion pour un meilleur service en faveur des étudiants de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké.


S’agissant de l’agent IRIE Bi Gonédré, elle a indiqué qu’il a été mis à la disposition de la structure ANEHCI qui l’a licencié par la suite parce que la confiance a été rompue suite au vol dont il s’est rendu coupable.


Prenant la parole, Monsieur NAMBOUE Bi Tra, Contrôleur Budgétaire auprès du CROU de Bouaké, a fait remarquer que le retard dans le paiement des heures supplémentaires du deuxième trimestre n’est pas imputable à la Directrice du CROU comme tentent de le faire croire les syndicalistes, mais plutôt lié à la perturbation du Réseau Informatique de Comptabilité Intégré (RICI) du 23 juin au 19 juillet 2021. Il a fait savoir que le service Financier a dû travailler le weekend sur instruction de Madame la Directrice et que les états d’heures supplémentaires ont été déposés d’ailleurs le lundi 26 juillet 2021.


Après avoir expliqué la différence entre primes et heures supplémentaires, Monsieur NAMBOUE Bi Tra a déploré ce qu’il a qualifié « d’ignorance notoire », l’accusation portée contre Madame la Directrice du CROU-B qui aurait fait payer un million de franc à sa servante au titre des heures supplémentaires. « C’est une injure à ma fonction de Contrôleur Budgétaire quand on dit que la servante de la Directrice perçoit 1.000.000 f CFA de prime. C’est une ignorance notoire », a commenté celui qui est chargé de la bonne exécution du budget du CROU-B.


 

Quant au S/Directeur de l’Administration et des Finances (S/DAF) qui a rappelé une série de rencontres avec les syndicalistes, il a affirmé que le paiement des heures supplémentaires obéit à des critères bien connus : la responsabilité, l’assiduité, le rendement, la notation, l’ancienneté ainsi que le grade. Il a noté que la Direction du CROU-B a consenti à octroyer 30.000 f supplémentaires par trimestre aux agents journaliers et 50.000 f par trimestre aux fonctionnaires lors d’une des rencontres avec les syndicats. S’agissant du reversement des primes des agents journaliers à la CNPS, le S/DAF a expliqué qu’il revient aux sociétés prestataires de procéder au paiement des salaires des agents ainsi qu’au reversement des cotisations de la CNPS. Ce n’est pas du ressort de la Directrice du CROU de reverser les cotisations à la CNPS puisque celles-ci sont incluses dans les salaires mensuels versés par le CROU-B.


Intervenant à son tour, Monsieur KOFFI N’dri Elvis, S/Directeur de l’Accueil, des Logements, des Activités Sociales, Culturelles et Sportives (S/DALASCS) a invité les syndicalistes à ôter le manteau de syndicaliste pour revêtir celui de travailleur au service du CROU-B. Il a souligné qu’ayant la chance d’avoir une femme au grand cœur à la tête de la structure, il n’a aucun doute qu’elle saura mettre en avant la fibre maternelle pour impulser une dynamique nouvelle « en ramenant tout le monde sous ses ailes » et pardonner aux syndicalistes.


Avant de lever la séance, Madame la Directrice a invité chacun à travailler conformément aux règles administratives en vigueur. Elle a exprimé le souhait de voir les uns et les autres travailler main dans la main et se pardonner mutuellement. « La force n’a jamais réglé les problèmes, c’est dans la paix, dans la discussion que nous pourrons faire avancer la structure.» a conseillé Madame la Directrice avant d’appeler à l’union qui permettra au navire CROU de continuer son chemin et d’arriver à bon port. Pour terminer, elle a rassuré les syndicalistes qu’elle reste toujours ouverte à la discussion.


T.K.Emile, Bouaké

tkemile@koaci.com


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Bouaké, se basant sur du faux pour accuser la directrice du CROU-B sur sa gestion, le SYNAGES recadré par les différents chefs de service
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter