Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Décès du riche planteur, Bléhoué Aka Georges  (Proches)
 

Côte d'Ivoire : Décès du riche planteur, Bléhoué Aka Georges (Proches)

 
 
 
 8204 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 09 septembre 2021 - 17:25

Bléhoué Aka Georges



Le riche planteur, Bléhoué Aka Georges, est décédé mercredi 8 septembre 2021, a-t-on appris de sources concordantes.


Ce proche et soutien de l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, aurait rendu l’âme dans une clinique d’Abidjan des suites d’une longue maladie à 91 ans, indique-t-on.


Bléhoué Aka Georges, ressortissant d'Adaou, dans la région du Sanwi était un grand planteur. Un véritable opérateur économique. Qui allie culture de rente tel l'hévéa, le café, le cacao et le palmier à huile et cultures vivrières, comme le maïs, le manioc, le riz. Ces milliers d'hectares de terres cultivées avaient fait de lui un modèle de réussite.


 

« J’ai commencé à aller au champ à 7 ans. Je ne suis pas allé à l’école. Mon école, c’est le champ et mon stylo, c’est la machette. Si je dis que je comprends français, j’ai menti. Je n’ai pas grandi à Adaou. J’ai appris les travaux champêtres auprès d’un monsieur du nom d’Aka Amonchi à Krindjabo. Il était mon patron. C’est lui qui a guidé mes pas pendant sept ans. J’ai travaillé pour son épouse et lui avec dévotion et loyauté au point qu’avant de me donner la route, il a fait des bénédictions pour moi. Il m’a dit de persévérer et que je n’allais pas échouer. Il m’a même prédit un bel avenir dans l’agriculture. Au début, je partais au champ à vélo. Plus tard, je me suis acheté une mobylette, sur laquelle je transportais mon épouse pour aller au champ. J’ai commencé d’abord à planter la banane plantain. Je pouvais vendre de la banane et gagner jusqu’à 900 000 FCFA par mois. J’ai commencé à m’intéresser à la culture du café, quand j’ai constaté que le café se vendait bien. Puis, ce fut le cacao. Après l’incendie de mon champ de cacao, je n’ai pas désespéré. Je me suis lancé dans la culture de l’hévéa et du palmier à huile. A côté de cela, je faisais du vivrier. J’ai ajouté à tout cela le teck. Je n’ai pas de maison à Aboisso, ni à Abidjan. Je me suis investi dans la terre. Aujourd’hui, je ne peux pas dire que j’ai réussi. Je ne suis pas riche, mais je n’ai pas faim par la grâce de Dieu. J’aime aider les autres, c’est pourquoi j’ai contribué à la construction de mosquées et d’églises dans certaines localités, de même j’ai construit des écoles pour des villages. J’estime que je suis un planteur complet, parce que je cultive tout. », confiait-il depuis sa région natale à un confrère en 2013.


La disparition du président du Conseil national des sages de la filière café-cacao est une grande perte pour le monde agricole ivoirien et sous-régional.



Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Décès du riche planteur, Bléhoué Aka Georges (Proches)
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement