Côte d'Ivoire Culture
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :    Pour dénoncer leurs conditions de travail et de vie, les agents de la culture lance l'opération «  La colère du Gorille » et menacent de boycotter le MASA 2022
 

Côte d'Ivoire : Pour dénoncer leurs conditions de travail et de vie, les agents de la culture lance l'opération « La colère du Gorille » et menacent de boycotter le MASA 2022

 
 
 
 1938 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 04 novembre 2021 - 23:29

Les agents de la culture du ministère de la Culture ne sont pas du tout contents de leur ministère de tutelle et de celui de la Fonction publique. Ils ont exprimé aujourd'hui leur mécontentement à l'occasion d’une Assemblée générale de crise tenue au Musée national où de nombreuses décisions ont été arrêtées.


Ange Nahonain Martial, Secrétaire général du Syndicat national des agents de la culture (SYNA-culture) alias « Petit caillou », a au cours de cette rencontre qui a enregistré la participation de plusieurs agents venus de l'intérieur du pays et du District d'Abidjan lancé l'opération « La colère du Gorille » pour une amélioration des conditions de vie et de travail des agents de la culture.


Les actions envisagées au cours de cette opération sont nombreuses. Le SG a annoncé la signature d’une pétition de départ collectif des agents qui sera déposée auprès du ministère de la Fonction publique le 30 novembre 2021 au plus tard et sera signée par au moins 500 personnes.


L’Assemblée a décidé de l'organisation de manifestations publiques sur toute l'étendue du territoire à l'occasion d'évènements culturels jusqu'au 31 décembre 2021 et un sit-in est prévu devant la représentation de l'UNESCO dans la première semaine du mois de décembre suivi de le remise d'un mémorandum et de la pétition de départ collectif.


Les Agents menacent de boycotter le MASA 2022 prévu en mars si leurs conditions de vie et de travail ne changent pas.


«Si notre situation ne change pas, le MASA 2022 n'aura pas lieu. Nous ne vous dirons pas comment nous allons procéder mais nous avons les leviers pour empêcher ce MASA parce que nous sommes les administrateurs de la culture. C'est nous qui savons où appuyer pour désorganiser le système. Comme on nous pousse à bout si nous sommes dans des conditions précaires, nous allons actionner ces leviers pour ne pas que le MASA se tienne », a insisté, le SG.


Comme l'a mentionné, Petit caillou, depuis pratiquement un an, les agents ont entrepris des pourparlers avec le ministère de tutelle afin d’améliorer leurs conditions de vie et de travail à travers l'octroi de prime, malheureusement, les discussions n'ont pas abouti.


Selon lui, en début d'année, précisément dans le mois de mars, le syndicat a entamé une grève limitée et ce mouvement a coïncidé avec la nomination d'un nouveau ministre.


 

Ange Nahonain Martial, a affirmé que madame la ministre a demandé au syndicat de lui laisser le temps de prendre connaissance de ces dossiers et six mois après le Syndicat constate que rien n'est fait en faveur des agents alors que des actions sont menées au ministère de la Culture.


«Les administrateurs culturels et les agents qui travaillent dans le ministère, leurs conditions se détériorent de jour en jour et le nombre d'agent croît d'année en année. Et les conditions d'épanouissement ne suivent pas. Nous avons décidé de ne plus nous taire face à cette situation », a déploré Petit caillou.


Il a révélé qu'à la Fonction publique les Agents de la Culture sont parmi les agents dont les salaires sont les plus bas, car il est rare de trouver ceux qui ont les grades A4, A5 qui perçoivent 300 mille par mois dans leurs corps de métiers au sein du ministère de la Culture.


«Nous n'avons aucun avantage, pas de prime, ni couverture sociale. On vit avec nos salaires alimentaires », a-t-il mentionné.


Selon lui, à partir de lundi, les agents porteront des bandeaux noirs sur l'avant-bras gauche en signe de contestation et de protestation sur leurs lieux de travail.


Pour l'heure, le Syndicat n'envisage pas de rentrer en grève. L'Assemblée prévient néanmoins que les agents vont patienter jusqu'à la fin de l'année. «Nous entamerons une grève illimitée », a menacé, le SG.


 

Il a dénoncé que le ministère de la Culture loue des villas et à l'intérieur du pays les bureaux sont des 3 pièces et les agents sont agglutinés dans la chaleur.


"On vient d'affecter 300 personnes alors que nous travaillons dans de mauvaises conditions. La priorité des ministres qui se sont succédés se sont les artistes », a relevé, Petit caillou.


Les 1700 agents de culture du ministère de la Culture dont, les muséologues, les documentalistes, les bibliothécaires et les archivistes, lancent un appel à la ministre afin qu'elle pose un acte salvateur qui va détendre, l'atmosphère.


« Ce n’est pas un acte de défiance encore moins de subversion que nous voulons poser. Nous sommes à bout. Nos conditions de travail ne sont plus acceptables », a conclu, le Secrétaire général.


Wassimagnon



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Route de Grand Bassam, preférez vous payer 1000 et prendre l'autoroute pour gagner du temps ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Evasion à la MACA, le ministre de la justice a-t-il eu raison de limo...
 
3217
Oui
79%  
 
747
Non
18%  
 
122
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Pour dénoncer leurs conditions de travail et de vie, les agents de la culture lance l'opération « La colère du Gorille » et menacent de boycotter le MASA 2022
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter