Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Le Ministre de la Justice met fin aux polémiques : « Le gouvernement n'a jamais cherché à légitimer l'homosexualité »
 

Côte d'Ivoire : Le Ministre de la Justice met fin aux polémiques : « Le gouvernement n'a jamais cherché à légitimer l'homosexualité »

 
 
 
 11619 Vues
 
  8 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 11 novembre 2021 - 15:31

Sansan Kambilé



Au regard du vent de polémique qui souffle dans l’opinion ivoirienne au sujet d’allégations en tout genre quant à des dispositions légales entreprises au sujet de l’homosexualité, KOACI a souhaité interroger le Ministre de la Justice.


Peu prolixe, Sansan Kambilé a néanmoins fini par accepter de répondre à l’interrogation du moment.


Le magistrat a clairement clarifié la situation en affirmant que le Gouvernement n’avait jamais entrepris de démarche visant à légitimer l’homosexualité en Côte d’Ivoire.


Ci- dessous l’intégralité de l’entretien (sans retouche, ndlr) et le Projet de loi modifiant la loi n 2019-574 du 26 juin 2019 portant code pénal.



KOACI : On accuse le gouvernement d’avoir voulu introduire l’homosexualité dans un texte que vous avez présenté à l’Assemblée nationale, devant la commission des affaires juridiques et intentionnelles (CAGI), qu’en est-il ?



 

Sansan Kambilé : Il n’en est absolument rien, le 28 octobre 2021, j’ai présenté devant l’Assemblée nationale deux projets de lois. Le projet de loi modifiant la loi 2019 574 du 26 juin 2019 portant code pénal et le projet de loi relatif aux mesures de protection des victimes de violences domestiques, de viol et de violences sexuelles autres que domestiques. Je tiens à souligner que ces deux textes ont été adoptés à l’unanimité, quand bien même qu'au départ, les représentants des partis d’opposition avaient marqué leur opposition et souhaité le report de ces textes.


Sur la question de l’homosexualité dont parle l’opposition, je tiens à préciser qu’il s’agissait de l’examen d’un projet de loi modificatif du code pénal, l’article 226 nouveau. Cet article qualifie les cas de discriminations et en énonce toute une série. Il dispose ainsi au sens de la présente section est qualifié : « de discrimination, toute distinction, exclusion, restriction ou préférence fondée sur l’origine nationale… orientation sexuelle. ». L’orientation sexuelle faisait donc partie des éléments de discrimination, tout simplement.


À l’Assemblée nationale, les députés de l’opposition ont considéré que faire référence à l’orientation sexuelle comme critère de discrimination équivaudrait à légitimer l’homosexualité. Car pour eux orientation sexuelle et homosexualité sont la même chose. Ils ont ajouté que le gouvernement voulait par ce canal, légitimer l’homosexualité dans nos textes. À ces préoccupations, j’ai indiqué aux députés que cela n’avait jamais été l’intention du gouvernement et qu’il s’agissait pour ce dernier, de réprimer toute forme de discrimination comme le prévoit l’article 4 de la Constitution ivoirienne.


Si le Gouvernement entendait légitimer l’homosexualité, le cadre légal ne serait pas le code pénal, mais plutôt la loi sur le mariage. J’ai rappelé aux députés de la commission que dans la loi sur le mariage, que l’article premier de la loi 2019-570 du 26 juin 2019 relative au mariage dispose que le mariage est l’union d’un homme et d’une femme célébrée par devant l’officier de l’État civil.


Cependant, devant l’inquiétude manifestée par les députés de l’opposition, je leur ai fait savoir que l’objectif du gouvernement était de faire adopter des textes acceptés et compris de façons identiques par tous. Si la notion d’orientation sexuelle était perçue par eux comme la légitimation de l’homosexualité, il n’était pas nécessaire de s’y attacher. Je leur ai donc proposé la réécriture de l’article 226 par l’incorporation du terme « notamment » et de la suppression du terme « orientation sexuelle ». L’article 226 nouveau deviendrait alors au sens de la présente section « est qualifiée de : « discrimination, toute distinction, exclusion, restriction ou préférence fondée notamment sur l’origine nationale ou ethnique… », et la suppression du terme orientation sexuelle.


Je suis fort surpris de cette polémique qui tend à faire croire que le gouvernement s’apprêtait à légitimer l’homosexualité, ce qui est complétement faux. Le Gouvernement n’a jamais cherché à légitimer l’homosexualité.


Soyons sérieux, le Gouvernement ne peut pas user de malice pour faire adopter des dispositions législatives.


 

La loi étant une norme d’intérêt général, il est faux de penser que par la loi, on peut poursuivre quelques desseins inavoués. Je vous remercie.



Ci-desous le Projet de loi modifiant la loi n 2019-574 du 26 juin 2019 portant code pénal


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Entretien réalisé ce jeudi 11 novembre 2021 par la rédaction de KOACI


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 
 
 
 
 
  8 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Le Ministre de la Justice met fin aux polémiques : « Le gouvernement n'a jamais cherché à légitimer l'homosexualité »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
fmk
Ok, ce que je retiens est que tout ce qui concerne les orientations sexuelles pouvant faire allusion à l'homosexualité, a été retiré et qu'en rien il n'avait été question de légitimer quoi que ça soit encore moins le mariage homosexuel en Côte d'Ivoire. Explications claires qui s'imposaient, merci.,
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
Ils(pouvoir) ont voulu introduire d'une maniere astucieuse l'HOMOSEXUALITE et ils ont été pris la main dans le sac par des vrais intellectuels. Ils(pouvoir) ont voulu prendre le peuple Ivoirien pour des "Cons-Biologiques".
 
 il y a 6 mois
couly
Ok, j'ai bien lu, tout est clair. Y'avait donc pas lieu à polémiquer en fait. Les ivoiriens ne sont pas prêts pour tout ce qui est pd même si y'en a comme partout.
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
@Marius
N'est ce pas le même ministre de la justice qui a dit devant la nation, avec explications et arguments juridiques a l'appui, clairs comme de l'eau de "séridaga", que la constitution de 2016, ne permettait pas a Dramane Ouattara de faire un 3e mandat !? C'est quand on connaît pas quelqu'un, qu'on l'appelle "eh".. Lolll
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
Prends mon "Gbo^h" de loin.
 
 il y a 6 mois
LICOUL2000
Koaci c'est vraiment le meilleur journal du pays.
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
BenMar87
On verra...
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
Ils(pouvoir) n'ont jamais reconnu leurs erreurs. Les deux mots: "ORIENTATIONS SEXUELLES" veulent dire QUOI ???>> . "PD", Lesbienne, Masturbation, Hétérosexuel, Echange de partenaire sexuel, Sexe á 2 ou 3+ contre 1....... sont quelques éléments composants l'ensemble: " ORIENTATIONS SEXUELLES".
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter