Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Des salariés d'une société jetés à la rue en 2019 devant le tribunal de Yopougon mercredi pour enlèvement, séquestration, faux et usage de faux
 

Côte d'Ivoire : Des salariés d'une société jetés à la rue en 2019 devant le tribunal de Yopougon mercredi pour enlèvement, séquestration, faux et usage de faux

 
 
 
 3310 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 22 novembre 2021 - 16:59



Les salariés de la Société Africa Steel spécialisée dans la fabrication du fer à béton ont été chassés depuis le 7 novembre 2019 de l'entreprise et remplacés par d'autres travailleurs.


Depuis 2019, les salariés au nombre de 15 ainsi que les contractuels, ont intenté un procès contre leur employeur afin que ce dernier puisse payer au moins leurs droits. Malheureusement, ils n'ont pas encore obtenu gain de cause, jusqu'à ce jour.


 

Désormais réunis en groupement, les salariés de la Société Africa Steel ont porté plainte le 9 novembre 2019 "pour enlèvement, séquestration et faux et usage de faux" du Procureur près le Tribunal de Première Instance d'Abidjan-Yopougon Abidjan.


Nous apprenions que le mercredi 24 novembre 2021, l'affaire sera jugée au tribunal de Yopougon après plus de deux ans de procédure. Les salariés représentés par le délégué du personnel M. Koné seront face aux responsables de la société FER ivoire qui gère désormais Africa Steel.


Rappel des faits, comme rapportés à KOACI par le délégué du personnel.


"Le jeudi 06 novembre 2019, aux environs de 13 heures, nous avons eu la désagréable surprise de voir débarquer des militaires à l'usine de fabrication de fer à béton dans laquelle nous sommes employés. En effet, ces militaires en compagnie et sur instruction de CHAABI Husséin Kalil et CHAABI Wassim, respectivement co-Gérant et ex Gérant de la Société AFRICA STEEL, après avoir fait arrêter les machines, fermer les bureaux et sortir l'ensemble des salariés de l'usine, ont enlevé et séquestré le nouveau repreneur de Société AFRICA STEEL depuis le 22 Juin 2019. Aussi, ces hommes en armes ont-ils fait fermer l'usine et remis les clés à monsieur CHAABI Wassim et ce, en présence des salariés. En outre, courant le mois de juin 2019, alors que la Société AFRICA STEEL faisait l'objet d'une procédure collective parce que criblée de dettes et que l'ensemble des employés n'était plus payer depuis le mois de novembre 2015, CHAABI Hussein Kalil et CHAABI Wassim, au mois de mai 2019, nous ont approché et fait signer à certains travailleurs en usant de stratagèmes des documents dans lesquels il était stipulé que la Société AFRICA STEEL avait payé nos arriérés de salaires. Il convient de rappeler que CHAABI Hussein Kalil et CHAABI Wassim auraient non seulement utilisé ces documents devant la Juridiction d'appel pour la convaincre que la Société AFRICA STEEL n'était pas en cessation de paiement mais se servent desdits documents pour dire qu'ils ne doivent pas aux employés à chaque réclamation de salaire. Le 02 Septembre 2019, messieurs CHAABI Hussein Kalil et CHAABI Wassim, après passation de charges, ont réuni tous les employés pour leur présenter le nouveau cessionnaire et repreneur de la Société AFRICA STEEL. Après l'achat de la Société AFRICA STEEL, le repreneur a rénové l'usine, passé commande des pièces et matériels, repris les paiements de salaire et octroyé des prêts scolaires au grand bonheur des salariés que nous sommes. En dépit des agissements de CHAABI Hussein Kalil et CHAABI Nassim qui ont même dissimulé l'existence de certaines dettes notamment les dettes d'impôts et des établissements bancaires, le repreneur a tenu à désintéresser la masse des créanciers de la Société AFRICA STEEL. Face à tous ces agissements CHAABI Hussein Kalil et CHAABI Wassim qui sont d'une gravité extrême et de nature à nous causer préjudice quant à notre sécurité et au risque de perte de nos emplois et salaires, nous portons plainte entre vos mains contre CHAABI Hussein Kalil et CHAABI Wassim. Dans ces conditions, nous vous saurons gré d'enregistrer notre plainte afin de donner à cette affaire sa suite légale et faire valoir nos droits. Le délégué du Personnel".


Le mercredi prochain les salariés qui ont été remplacés par des non nationaux seront situés sur leur sort vue que l'usine tourne toujours en plein temps.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Des salariés d'une société jetés à la rue en 2019 devant le tribunal de Yopougon mercredi pour enlèvement, séquestration, faux et usage de faux
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
couly
Des potes de Sawegnon à tous les coups
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
aze
Ah ah ah....ah bon..
 
 il y a 5 mois
SRIKABLA
Les Libanais, Marocains et Syriens... vivant en RCI, font partie du groupe des INTOUCHABLES. Ils deal toujours avec chaque pouvoir politique.
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter