Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Accidents de la circulation, refus de se  faire évacuer, les précisions du GSPM
 

Côte d'Ivoire : Accidents de la circulation, refus de se faire évacuer, les précisions du GSPM

 
 
 
 2916 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 20 décembre 2021 - 14:06

Certaines victimes refusent de se faire évacuer dans un établissement sanitaire lors des accidents de la circulation.

Une situation récurrente qui suscite des interrogations. Le Groupement des Sapeurs-Pompiers Militaires (GSPM), y apporte des précisions.


Selon le GSPM, au regard du principe des libertés individuelles, les sapeurs-pompiers ne peuvent forcer l'évacuation d'une victime. 


« Celle-ci en refusant son évacuation signe une décharge qui dégage la responsabilité des intervenants. Cependant l'appréciation revient toujours au responsable de l'opération qui ne tiendra pas compte des choix d'une victime par exemple en état de choc ou présentant une détresse vitale.

Les équipages conseillent toujours l'évacuation, mais ne peuvent obliger sauf les cas susmentionnés », explique le groupement.


 

Donatien Kautcha, Abidjan 



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Violences de la présidentielle 2020, les responsables politiques doivent ils être jugés ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Jean-Louis Gasset nouvel entraineur des éléphants, bon choix?
 
959
Oui
22%  
 
3269
Non
74%  
 
169
Sans Avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Accidents de la circulation, refus de se faire évacuer, les précisions du GSPM
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter