Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :   Le PDCI-RDA et le PPA-CI invitent ensemble Ouattara à inscrire, le dialogue politique parmi ses priorités pour l'année 2022
 

Côte d'Ivoire : Le PDCI-RDA et le PPA-CI invitent ensemble Ouattara à inscrire, le dialogue politique parmi ses priorités pour l'année 2022

 
 
 
 6081 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 05 janvier 2022 - 11:59

Gbagbo et Ouattara en 2021 à Abidjan




Le PDCI-RDA et le PPA-CI ont respectivement publié, les mercredi 29 et jeudi 30 décembre 2021, des déclarations pour s'interroger sur la sincérité du dialogue politique initié par le gouvernement, le 16 décembre dernier.


Les interrogations des deux partis, acteurs majeurs de la vie politique nationale, font suite à la conférence de presse du procureur de la république près du tribunal de Première Instance du Plateau tenue le lundi 27 décembre 2021.


En effet, il s'agissait, pour le Procureur, de rendre publiques les conclusions des enquêtes "qu'il dit avoir menées à la tête de l'unité spéciale d'investigation mise sur pied, au lendemain de l'élection présidentielle fortement litigieuse d'octobre 2020".


Ces investigations visaient à faire la lumière sur les violences meurtrières survenues lors de ladite élection.


À cette occasion, le procureur de la république a "porté de graves accusations, assorties de menaces de poursuites judiciaires, contre des dirigeants des partis de l'opposition".


Il importe de signaler que la conférence de presse du procureur a curieusement coïncidé avec la nouvelle date butoir de dépôt des termes de référence.


 

L'on se rappelle que le report de la date de dépôt des propositions de termes de référence du 17 au 27 décembre 2021 a été abusivement attribué aux partis de l'opposition alors que le PDCI et le PPA-CI, en ce qui les concerne, avaient déposé leurs termes de référence effectivement le 17 décembre 2021.


Ainsi, mis en rapport avec ce report, la sortie du procureur et le silence du gouvernement, quant à la suite attendue des travaux du dialogue, une semaine après la nouvelle date butoir, constituent un faisceau d'indices concordants suffisants pour justifier les interrogations du PDCI-RDA et du PPA-CI sur la volonté réelle du gouvernement de conduire le dialogue politique qu'il a librement initié.


Malheureusement, les interrogations de nos deux partis politiques se sont muées en inquiétudes face au peu d'intérêt que le Chef de l'Etat a accordé au sujet du dialogue politique dans son discours de fin d'année. Il y en a fait une simple déclaration de principe et l'a expressément exclu de ses priorités pour l'année 2022.


Dans une déclaration conjointe, le PDCI-RDA et le PPA-CI, du porte-parole du Soumaïla Kouassi BREDOUMY et du ministre Justin Katinan KONE, porte-parole du PPA-CI estiment qu'il ne saurait avoir de priorité plus élevée que la recherche de la réconciliation nationale et de la paix, but ultime attendu du dialogue politique qu'appellent à l'unisson nos compatriotes.


"Devant l'approche à la fois hésitante et contradictoire du pouvoir sur cette question cruciale pour la cohésion sociale, le PDCI-RDA et le PPA-CI :Prennent à témoin l'opinion nationale et internationale du peu d'intérêt que le Chef de l'Etat et le gouvernement accordent à la réconciliation nationale et à la cohésion sociale", précisent les signataires de la déclaration.


 

Les deux formations de l'opposition réaffirment leurs engagements à participer au dialogue politique qu'ils souhaitent sincère, dans l'unique intérêt de ses compatriotes et des populations qui leur font l'amitié de vivre dans le pays.


Le PDCI-RDA et le PPA-CI interpellent le gouvernement sur sa responsabilité première de garantir le succès de cette phase du dialogue et demandent au chef de l'Etat, dont le troisième mandat a aggravé la fracture sociale, d'inscrire, enfin, le dialogue politique parmi ses priorités pour l'année 2022.


Ils encouragent enfin les partenaires au développement à accorder davantage d'intérêt à cette phase du dialogue demeurent ardemment saisis de la question.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Trafic de drogue, le pays doit il être plus vigilant sur les profils des étrangers qui s'installent ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Mairie de Bouaké 2023, Béma Fofana peut il rivaliser avec Amadou Koné...
 
1343
Oui
28%  
 
3276
Non
69%  
 
116
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Le PDCI-RDA et le PPA-CI invitent ensemble Ouattara à inscrire, le dialogue politique parmi ses priorités pour l'année 2022
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Rolandk
Le sauteur de clôtures venu de sindou et son gang de la cedeao sont dans un dilemme. Ils doivent choisir entre la démocratie et l'état de droit (= leur chute ) et la dictature et la répression pour se maintenir au pouvoir comme à leur habitude. Une équation à 4 inconnus dans leur main. Tampiri
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Charyakou
Dialogue par ci , dialogue par là ?!! Vous pensez que le pays va rester dans vos partages de butins sans fins?! Qu'est ce que le dialogue de 2001 a apporté au pays?!! On a l'impression que plus les hommes politiques dialoguent moins bien se porte le pays: une vraie confrérie de sorciers. Vivement le réveil du Phoenix!
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Sangys
Dans tous les cas, il faut qu'on situe les responsabilités. Il y a eu quand même mort d'hommes. Nous ne pouvons pas avancer comme ça. C'est trop facile. Le jeune homme qui a été décapité par exemple, ces parents aimeraient savoir qui a fait ça et pour qu'elle raison.
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter