Mali Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Mali : Cinq ans pour tout remettre en ordre ? «The clock is ticking», selon le médiateur Goodluck Jonathan
 

Mali : Cinq ans pour tout remettre en ordre ? «The clock is ticking», selon le médiateur Goodluck Jonathan

 
 
 
 4406 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 06 janvier 2022 - 09:46

Rencontre mercredi entre le Président Goita et la CEDEAO (ph)-



Le calendrier proposé par la junte pour un transfert du pouvoir aux civils, salué par un grand nombre, ne semble pas être au goût de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.


Mercredi, une délégation de l’organisation régionale conduite par Goodluck Jonathan a échangé avec le colonel Assimi Goïta et ses collaborateurs au sujet de la prolongation de la transition de cinq ans 


 

"Le Président de la Transition, SE le Colonel Goita Assimi a reçu en audience ce mercredi, SEM Goodluck, médiateur de la CEDEAO dans la crise malienne. Au centre des échanges : l’évolution de la situation politique au Mali." a indiqué la présidence malienne sans plus de détails.

Rien a d'ailleurs émergé de cette rencontre qui aura duré deux heures, mais selon plusieurs sources, la proposition de rallonger la transition de cinq ans, ce qui parait convenable pour remettre en ordre un pays ébranlé par des décennies de corruption comme le Mali, n'est pas appréciée de la sorte par des chefs d'Etats de la CEDEAO.


Lors d'une réunion avec le corps diplomatique accrédité au Mali et les émissaires de la Cédéao, 


Cette proposition a été rejetée par une majorité des personnalités présentes dans la salle ainsi que des partis politiques.


"Cinq ans de transition pour des putschistes ? C’est par exemple plus que le mandat d’un président démocratiquement élu au Nigeria », aurait lancé un membre de la délégation.


Pour le médiateur Goodluck Jonathan, "the clock is ticking » en termes français le compte à rebours a commencé.


Pour rappel, les autorités maliennes ont proposé un chronogramme prévoyant la tenue d’élections présidentielles en décembre 2026. Ce, après un référendum en décembre 2023, des élections territoriales en juin 2024, et des législatives couplées des sénatoriales en mai 2025.


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Route de Grand Bassam, preférez vous payer 1000 et prendre l'autoroute pour gagner du temps ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Evasion à la MACA, le ministre de la justice a-t-il eu raison de limo...
 
3217
Oui
79%  
 
747
Non
18%  
 
122
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Mali : Cinq ans pour tout remettre en ordre ? «The clock is ticking», selon le médiateur Goodluck Jonathan
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
couly
Apparemment c'est moins pire au Mali qu'en France actuellement. Y'a pas de dérive autoritaire au Mali au moins contrairement à ce qui s'installe en France.
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
GUNICAO
ce que tu oublies de dire c'est qu'en France des voix s'élève contre macron partout dans le pays et que macron n'est meme as sur de gagner et qu'en France la democratie continue de fonctionner, ya pas de putsch, le pays n'est pas envahi par des terroristes etcc.
 
 il y a 5 mois
Charyakou
Merci Goïta! Fiers de toi cher frère ! l'Afrique a besoin d'individu de ce calibre ! Je l'ai toujours signifié ici, la politique est faite pour les hommes et non l'inverse. En vertu de quoi un pays qui a les 2/3 de son territoire occupé par des terroristes devrait-il s'empresser d'organiser des élections ?! Est ce là, la priorité de la population ?! Courage Goïta, surtout reste intègre !! Vivement le réveil du Phoenix !
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter