Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Sur les cendres de l'ancien Lycée français René Descartes, Patrick Achi inaugure le CBCG de Bouaké
 

Côte d'Ivoire : Sur les cendres de l'ancien Lycée français René Descartes, Patrick Achi inaugure le CBCG de Bouaké

 
 
 
 10895 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 15 janvier 2022 - 18:26

Patrick Achi saluant la population présente au CBCG (ph KOACI) 



Après avoir pris part à la cérémonie de sortie officielle de la première cohorte de stagiaires du Centre de Service Civique de Bouaké, tenue le 17 juillet 2021 et au lancement des activités de la SOTRA qui a eu également lieu dans la capitale du Gbêkê le 24 septembre 2021, le premier ministre Patrick Achi, chef du gouvernement a procédé ce samedi 15 janvier 2022 à l’inauguration du Centre de Bureautique, de Communication et de Gestion (CBCG) de Bouaké.


Le nouveau site du CBCG qui abritait auparavant les locaux du Lycée français René Descartes, est construit sur un domaine de 3 ha dont 1,5 ha bâtis. Cet établissement d'excellence, est situé sur l'axe Bouaké-M'Bahiakro entre les quartiers Kennedy et Sokoura. Ces locaux comprenant 9 blocs de bâtiments et des airs de sports, ont été réhabilités grâce au Fonds Saoudien de Développement et à l'État de Côte d'Ivoire. Au total, 6 blocs de bâtiments détruits ont été réhabilités et 3 nouveaux ont été entièrement construits pour un coût de 565 819 000 fcfa sur le financement du Fonds Saoudien.


Le CBCG délivre ses formations à deux niveaux à savoir le Brevet de Technicien (BT) dans trois filières notamment la Comptabilité, Comptabilité-Commerce et Secrétariat Bureautique. Le second niveau est consacré au Brevet de Technicien Supérieur (BTS) dont les filières sont Finance Comptabilité et Gestion des Entreprises, Gestion Commerciale et Assistanat de Direction, apprend-on. Selon Monsieur Koffi N'Guessan, ministre de l'Enseignement technique, de la formation professionnelle et de l'apprentissage, « Pour cette année scolaire 2021-2022, le centre compte 905 élèves et étudiants répartis en 609 filles et 296 garçons. Cette capacité d'accueil sera progressivement accrue pour permettre la formation d'un nombre important d'apprenants... » 


Prenant la parole, le premier ministre Patrick Achi explique que l'implantation du CBCG à Bouaké, est la suite de la tradition de cette cité séculaire d’incarner un pôle d’éducation et de formation d’excellence, avec son Collège Moderne et son Lycée Classique, qui formèrent de nombreuses générations de hauts cadres de la nation ivoirienne. Pour lui, ce centre incarne parfaitement l’intérêt stratégique de l’éducation pour le Président de la République, SEM Alassane Ouattara et le Gouvernement qu'il a l’honneur de conduire.


 

« En effet, le projet de société "Côte d’Ivoire Solidaire" est fondé sur l’atteinte d'ici à 2030 d’objectifs majeurs de progrès humains. 

Dans cette vision, vous le saisissez parfaitement, le renforcement du capital humain, des talents et la promotion de l’emploi constitue un pilier majeur des progrès que nous devons accomplir pour la Côte d’Ivoire et pour les Ivoiriens.


Il s’agit en particulier d’assurer une éducation performante pour notre jeunesse, lui permettant de maîtriser les savoirs fondamentaux comme ceux, digitaux, liés à notre époque, de lui donner les armes les meilleures pour s’insérer dans la vie active, trouver un emploi durable, contribuer au développement du pays, vivre mieux, vivre bien, vivre pleinement ! Dans ce cadre, l’enseignement technique, la formation professionnelle et l’apprentissage constituent un volet absolument cardinal de cette stratégie ; car ils correspondent à la stratégie de développement du pays, à la croissance de notre industrie, aux besoins en main d’œuvre de nos entreprises. Il permet donc un accès bien plus aisé à l’emploi de notre jeunesse si nombreuse et, dans le même temps, si talentueuse !  


Et pour incarner cette ambition de développement économique et sociale, il nous fallait agir avec détermination. Car, nous le savons, le dispositif actuel de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage dans notre pays doit accueillir plus d’élèves inscrits en provenance du secondaire. Face aux enjeux d’industrialisation de notre économie, l’ambition du Gouvernement, avec la création d’un Ministère dédié, est de faire passer le taux de scolarité dans ce secteur à plus de 15% d'ici à 2025 !


Notre politique ambitieuse permettra également, à travers des programmes spécifiques, de capter le stock des diplômés sans emplois, des déscolarisés ou non scolarisés qui sont pleins d’énergie, de volonté et de talents. Elles ont vocation à incarner cette nouvelle classe ouvrière, avec laquelle nous allons bâtir cette Côte d’Ivoire ambitieuse et prospère ! C’est là tout le sens de notre "École de la Deuxième Chance", qui permet de capitaliser sur notre jeunesse, de ne jamais l’abandonner, de toujours croire en elle et son formidable potentiel, pour en faire un élément moteur de la transformation de notre économie et surtout de l’amélioration de sa propre vie ! » a déclaré le premier ministre Patrick Achi.


Poursuivant, le chef du gouvernement a fait savoir que « L’inauguration du CBCG de Bouaké, marque l’accélération de l’édification des centres et lycées d’enseignement technique et de formation professionnelle, dotés d’internats, sur toute l’étendue du territoire national.


Après Bouaké, sont en cours d’achèvement ou d’équipement :


 

- Les collèges d’enseignement technique d’Issa et de Bouaflé et le Lycée Professionnel Hôtelier de Yamoussoukro, pour un montant global de près de 6 milliards FCFA, dont 80% sur financement du Fonds Saoudien pour le Développement ; 

- Et le Lycée Professionnel Agroalimentaire et de Maintenance Industrielle de Yopougon, financé par la France via le C2D, pour un investissement de plus de 11,5 milliards de FCFA. Pour l’avenir, les travaux de construction de 19 établissements ont démarré dans l’ensemble du pays, pour un investissement de plus de 217 milliards de FCFA et la construction de nombreux autres établissements est en négociation avec nos partenaires techniques et financiers. C’est le lieu pour moi de remercier l’ensemble de ces alliés précieux de nos progrès humains et économiques. Je salue particulièrement les responsables du Fond Saoudien pour le Développement, dont la contribution et l’engagement ont permis la bonne exécution du CBCG de Bouaké...»


Notons que bien avant sa venue sur le site du CBCG, le premier ministre accompagné par une forte délégation, a visité successivement le site de la future zone industrielle de la ville bâtie sur une superficie de 150 ha, et de la piscine municipale afin de s'imprégner de l'état d'avancement des travaux de réhabilitation de cette infrastructure qui, jadis, a fait les beaux jours de la capitale de la région du Gbêkê.



T.K.Emile, Bouaké

tkemile@koaci.com


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Trafic de drogue, le pays doit il être plus vigilant sur les profils des étrangers qui s'installent ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Mairie de Bouaké 2023, Béma Fofana peut il rivaliser avec Amadou Koné...
 
1343
Oui
28%  
 
3276
Non
69%  
 
116
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Sur les cendres de l'ancien Lycée français René Descartes, Patrick Achi inaugure le CBCG de Bouaké
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter