Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Un an après le conflit communautaire survenu à Petit Guiglo, autochtones Wê  et allogènes Maliens continueraient à se regarder en chien de faïence
 

Côte d'Ivoire : Un an après le conflit communautaire survenu à Petit Guiglo, autochtones Wê et allogènes Maliens continueraient à se regarder en chien de faïence

 
 
 
 3104 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 9 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 05 février 2022 - 17:28

Anne Ouloto et les communautés en janvier 2021 à Petit-Guiglo pour ramener le calme entre les communautés (Ph) 



Le conflit intercommunautaire survenu dans la localité de Petit-Guiglo, département de Bloléquin, qui a opposé les autochtones Wê et les ressortissants Maliens, jeudi, 07 janvier 2021, les deux communautés n’auraient pas fait la paix jusqu’à ce jour, apprend KOACI de sources locales.


Et pourtant, une délégation conduite par la Ministre Anne Désirée Ouloto, Présidente du Conseil Régional du Cavally, s’était rendue auprès des populations, au nom du Président de la République, S.E.M. Alassane Ouattara.


Après avoir exprimé leur compassion aux différents protagonistes, les autorités présentes ont invité les uns et les autres au calme. « Je voudrais me tourner vers mes parents, pour parler aux jeunes, aux gardiens de la tradition, à toutes les communautés vivant ici. Ce problème sera résolu définitivement. Nous sommes des hommes de paix, des femmes de paix. Je vous demande pardon, calmez-vous. Évitez de faire couler le sang. Discutez. », avait plaidé l’émissaire du Président de la République, tout en saluant la présence responsable et rassurante du Consul Général du Mali en Côte d’Ivoire, M. Balla Bagayoko.


« Merci de m’accueillir ce soir. Je vous ai entendus, vous avez accepté de pardonner. Je suis venu vous dire ce soir, pardon. Pardonnez-nous pour les erreurs.


 

Je suis venu ce soir pour pleurer avec vous. Pour pleurer entre frères. L’heure est au pardon, à la concertation. », indiquait à son, le Consul Général, accompagné du Président des Maliens vivant en Côte d’Ivoire.


Mais aujourd’hui, la tension serait toujours vive entre les deux communautés comme l’atteste le chef du village de Petit-Guiglo, Mesmin Klao.


« Tout se passe bien dans mon village entre nous les Guéré et les étrangers qu’on a accueillis chez nous. Le seul problème que j’ai, c’est du côté des communautés Guéré et Malienne», a-t-il expliqué au media d’Etat, AIP (Agence Ivoirienne de Presse).


Pour rappel, ce conflit avait causé la mort d’un jeune autochtone. Cinq ressortissants Maliens accusés d’être les auteurs avaient été mis aux arrêts.

Mais nous apprenons qu’ils ont été libérés par la suite ce que ne tôlerait pas les Wê qui ont perdu l’un de leur parent.


 

Malheureusement, depuis la libération de prison des cinq Maliens accusés d’être les auteurs de la mort du jeune autochtone Guéré, les vieux démons sont de retour, les Guérés ne voulant plus voir ces derniers à Petit Guiglo, pendant au moins un bon moment. Ce qui n’est pas le cas actuellement», a laissé entendre le chef du village, à notre confrère, et de plaider. « Pendant qu’il est encore temps, aux autorités compétentes et à toutes les bonnes volontés qui le peuvent à venir l’aider à régler la crise larvée qui couve toujours entre les communautés Guéré et Malienne de sa localité, avant que le pire ne se reproduise », plaide-t-il. Reste à savoir si son cri de cœur sera entendu par qui de droit...




Donatien Kautcha, Abidjan


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo qui se fait enrôler sur la liste électorale, provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Le pouvoir se plante-t-il en misant sur Blé Goudé ?
 
2120
Oui
60%  
 
1264
Non
36%  
 
138
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Un an après le conflit communautaire survenu à Petit Guiglo, autochtones Wê et allogènes Maliens continueraient à se regarder en chien de faïence
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter