Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Informés par le HCR qu'ils ne seront plus pris en charge à compter du 30 juin, les réfugiés ivoiriens au Ghana crient au complot
 

Côte d'Ivoire : Informés par le HCR qu'ils ne seront plus pris en charge à compter du 30 juin, les réfugiés ivoiriens au Ghana crient au complot

 
 
 
 6556 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 9 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 14 février 2022 - 10:49

Des réfugiés ivoiriens au Ghana



Le HCR (Haut-commissariat des réfugiés) et le GRB (Ghana Refugee Board) ont entrepris du 28 janvier au 03 février 2022 une campagne d'informations et de sensibilisation à Accra et dans les différents camps de réfugiés pour leur annoncer la cessation du statut de réfugié à la date du 30 juin 2022 et leur présenter au même moment trois options : Le rapatriement volontaire au pays ;  Rester au Ghana en tant qu'étranger avec titre de séjour sans la réintégration dans le tissu social ; La procédure d'exemption pour garder le statut de réfugié.

À la lumière des explications du HCR et du GRB, on peut résumer leur exposé en ceci : Si vous voulez rester au Ghana c'est à vos dépens, on ne pourra rien faire pour vous en termes de réinsertion sociale comme il avait été promis, mais vous aurez droit à la carte de résidence. Si vous introduisez aussi une demande d'exemption à l'effet de garder le statut de réfugié, il est quasiment impossible que votre requête puisse aboutir.


Pour la coordination du Parti des Peuples Africains (PPA-CI) en exil, les deux dernières options sont inopérantes. Le HCR et le GRB ne laissent pas à vrai dire de choix aux réfugiés que de rentrer chez eux, mais ils se gardent pour l’heure de ne pas le dire ouvertement en usant de subterfuges.


La coordination PPA-CI en exil s'insurge contre ce qu’il qualifie d’acharnement injustifié à l'égard des réfugiés ivoiriens à qui d'ailleurs les vivres ont été coupés depuis le mois de septembre 2015 et qui sont livrés à eux-mêmes pour survivre sans assistance du HCR.


La coordination rappelle que la convention de Genève du 28 juillet 1951 relative au statut des réfugiés prescrit que le réfugié a droit à la protection et ne peut être contraint à rentrer chez lui contre sa volonté si des menaces existent sur sa sécurité et sur sa vie.


Par ailleurs, du 14 au 21 novembre 2021 le HCR a conduit une importante mission dénommée ''GO and SEE' avec les présidents des camps de réfugiés en Côte d'Ivoire pour évaluer la situation socio- politique et venir rendre compte à tous les exilés afin de voir si les conditions du retour étaient réunies.


 

Pendant que les réfugiés attendaient la restitution (le ''COME and TELL’’) de cette mission pour apprécier sainement la situation, c'est à la surprise générale que le HCR et le GRB ont invité en urgence les réfugiés à une séance d'informations et de sensibilisation sur le retour.


La coordination dénonce un complot contre les réfugiés ivoiriens contraire à la convention de Genève de 1951 et contraire à la situation d'autres exilés dans le monde qui ont joui et qui continuent de jouir du statut de réfugiés et de la protection pendant plus de 20 ans ( les réfugiés libériens, soudanais, les réfugiés de sabra et chatila...) sans être inquiétés.


Les réfugiés ivoiriens aiment leur pays et veulent bien y retourner, mais ils souhaitent que les conditions soient réunies et que le HCR respecte leurs droits.


 La coordination demande le report de la fin du statut des réfugiés à une date ultérieure. 


Elle demande également le report des dates des auditions prévues du 14 au 19 février 2022 dans les camps et du 21 au 25 février 2022 à Accra pour une meilleure préparation psychologique avant de décider de quoi que ce soit.


Elle estime à juste titre qu'il faut au moins 3 à 4 mois entre la phase d'information et la phase des « choix » à opérer.


 

La coordination rappelle au HCR et au GRB que les problèmes des élèves et étudiants réfugiés, l’augmentation du kit du retour et bien d'autres problèmes des exilés posés par la coordination pour impacter le retour n'ont jamais été résolus. Seul le rapatriement semble être leur priorité. Pour se débarrasser des réfugiés ivoiriens.


Elle appelle en urgence à un dialogue franc entre le HCR le GRB et les réfugiés ivoiriens pour discuter en profondeur de toutes ces questions afin de mieux préparer ensemble le processus du retour.


A cet effet, la coordination dit avoir tenté de rencontrer en vain la semaine dernière le Ghana Refugee Board pour discuter de ces questions avant ce lundi 14 février 2022 date du début des auditions afin de parvenir à un consensus. 


Enfin, elle se réserve le droit de saisir dans les prochains jours les autorités ghanéennes qui nous ont bien accueilli sur leur sol et les organisations des droits de l'homme sur le traitement injuste du HCR vis-à-vis des réfugiés ivoiriens.


Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Gbagbo dans la Mê, le PPA-CI joue-t-il la victimisation pour sa communication ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo qui se fait enrôler sur la liste électorale, provocati...
 
2258
Oui
39%  
 
3373
Non
58%  
 
143
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Informés par le HCR qu'ils ne seront plus pris en charge à compter du 30 juin, les réfugiés ivoiriens au Ghana crient au complot
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter