Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :  Non-application des prix plafonnés des produits de première nécessité, démarrage de la phase répressive lundi
 

Côte d'Ivoire : Non-application des prix plafonnés des produits de première nécessité, démarrage de la phase répressive lundi

 
 
 
 3355 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 17 mars 2022 - 15:46

Dr Ranie-Didice Bah-Koné, Secrétaire exécutive du Conseil national de la lutte contre la vie chère (CNLVC) et Koizan Kablan Aimé, Directeur général du Commerce interieur se sont entretenu aujourd'hui avec les acteurs intervenants dans le phénomène de la cherté de la vie. 


Ces rencontres font suite aux mesures adoptées par le gouvernement pour lutter contre la vie chère, notamment le plafonnement des prix de sept produits de grande consommation. Il s'agit de l'huile de table, du riz, de la viande de bœuf, de la tomate concentrée, du sucre, des pâtes alimentaires, etc.


Les acteurs chargés de l'application de ces mesures, opérateurs, industriels, grossistes, demi-grossistes et détaillants ont eu à tour de rôle des séances de travail avec les deux émissaires du gouvernement. 


Ces réunions avaient pour but non seulement de leur porter l'information des nouveaux prix qu'ils ont l'obligation d’appliquer et puis également les rappeler les risques qu'ils encourent en cas de non-respect des mesures. 


"Le ministre du Commerce et de l'industrie, Souleymane Diarassouba est très clair sur la tolérance zéro. Il s'agit de faire en sorte que la mesure adoptée soit bénéfique aux populations. Donc l'application effective est indispensable. Et des contrôles seront faits parce qu'on veut que la mesure bénéficie réellement aux populations lorsqu'elles vont faire leurs achats. Donc, il est hors de question que la mesure soit diluée, dévoyée parce qu'il y aurait des pratiques anormales sur les prix", a expliqué, Dr Ranie-Didice Bah-Koné.


Tous les acteurs rencontrés ce jour ont été informés des prix, ils ont reçu chacun, un document de 32 pages qui reprend l'ensemble des prix plafonnés.


 

La Secrétaire Exécutive estime qu'à partir d'aujourd'hui, ils ne peuvent pas dire qu'ils ne savent pas que les prix de certains produits de première nécessité sont plafonnés.


"Ces prix sont rentrés en application et nous invitons les populations à dénoncer, à informer, toutes les fois, ils seront face à des commerçants qui ne les respectent pas. Un numéro vert a été mis en service au niveau du ministère du Commerce et de l'industrie qui est le 1340. Il est fonctionnel . Les appels sont anonymes, les directeurs régionaux sont mobilisés", a-t-elle mentionné. 


La phase de sensibilisation prendra fin vendredi et dès lundi la répression rentrera immédiatement en vigueur.


Selon Koizan Kablan Aimé, Directeur général du Commerce intérieur, cette phase de répression consiste à sanctionner tous les opérateurs qui ne respecteront pas non seulement l'affichage des prix, mais également les prix plafonnés par le Gouvernement.


"Les récalcitrants encourent des sanctions qui sont conformes à notre réglementation en vigueur, notamment l'ordonnance sur la concurrence en son article 3, qui fixe les niveaux des amendes qui sont dues à ces types d'infractions qui sont qualifiées de pratiques du prix illicites. Ces amendes vont de 100 milles FCFA à 50 millions de FCFA. Les cas de récidive seront sanctionnés par des fermetures de magasins", a déclaré, le DG. 


 

La mesure de plafonnement a une durée de trois mois. Pour M. Koizan, le gouvernement peut décider de la reconduire, puisque au cours de leurs rencontres, ils privilégient dans leur approche et conformément à l'ordonnance, spécialement l'article 3, la concertation avec les opérateurs économiques pour la détermination des différents prix qui seront pratiqués.


Il a annoncé que dans le cadre de la phase répressive, tous les acteurs de la chaîne de distribution, particulièrement les importateurs, les industriels seront visités pour s'assurer que, la pratique des prix plafonnés est bien en vigueur.


"Nous allons visiter le réseau des grossistes pour nous assurer que les prix plafonnés sont effectivement appliqués dans leurs réseaux de distribution, les demi-grossistes, pour faire les vérifications des prix. Au niveau des détaillants, nous allons nous assurer que non seulement au niveau du détail, les prix sont affichés, mais également qu'ils sont respectés", a conclu le Directeur général du Commerce intérieur.


Wassimagnon 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Non-application des prix plafonnés des produits de première nécessité, démarrage de la phase répressive lundi
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter