Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Gagnoa, afin de sauver la production du manioc de la Mosaïque Africaine, une campagne organisée
 

Côte d'Ivoire : Gagnoa, afin de sauver la production du manioc de la Mosaïque Africaine, une campagne organisée

 
 
 
 1317 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 30 avril 2022 - 07:03

Des participants à la caravane (ph KOACI) 



Denrée de grande consommation en Côte d'Ivoire après le riz, le maïs et la banane, le manioc est menacé par la maladie de la Mosaïque Africaine (CMD) et celle de la striure brune du manioc (CBSD). Quand nous savons que cette denrée alimentaire est consommée par plus de 500 millions d'Africains de manière directe, il y a le feu dans la demeure. Pour donc prévenir ces maladies, le centre de recherche Wave basé en Côte d'Ivoire et dans près de 10 pays de l'Afrique centrale et de l'Afrique de l'Ouest et financé par la Fondation Bill et Belinda Gates (BMGF) et le Foreign, Commonwealth et Développement Office (FCDO) du Royaume-Unis, a pris le devant afin de prévenir ces maladies virales du manioc.


Ce vendredi 29 avril 2022 comme rapporté par une source sur place, c'est la salle des mariages de la mairie de Gagnoa'>Gagnoa qui a abrité la quatrième et la dernière caravane de la campagne de sensibilisation dénommée: « Ensemble sauvons le manioc ». C'est à plus de 200 producteurs, sélectionneurs et transformateurs du manioc, que la directrice de communication et développement de Wave Adja Aminata N'Diaye, a présenté la problématique de ces maladies virales du manioc. Selon la directrice de communication, la maladie de la mosaïque africaine qui est présente partout en Côte d'Ivoire depuis près de 30 ans, détruit plus de 40 à 60 pourcent de la production du manioc de ce pays là.


 

Quant à la maladie de la striure brune du manioc qui était préalablement en Afrique de l'Est, et qui aujourd'hui a atteint l'Afrique centrale, progresse  lentement et sûrement vers l'Afrique de l'Ouest même si elle ne s'y trouve pas pour l'instant. Elle détruit à cent pour cent les productions d'où la nécessité de l'organisation de cette présente campagne.


L'objectif que le centre de recherche Wave voudrait atteindre à travers cette campagne de sensibilisation, est que chaque cultivateur sache et reconnaisse les symptômes de ces maladies virales du manioc afin de savoir quoi faire en cas d'infection. Cela, parce que la maladie de la mosaïque africaine et la striure brune, ont un impact désastreux sur l'éducation nationale, sur la santé et sur les ressources financières des acteurs de cette filière là. C'est pourquoi dans sa politique d'efficacité de prévention contre ces maladies virales du manioc, Wave a construit et équipé des laboratoires et formé les meilleurs étudiants dans plus de 10 pays de l'Afrique centrale et de l'Afrique de l'Ouest, notamment en Côte d'Ivoire, au Bénin, au Togo, au Nigeria, au Ghana, au Burkina Faso, en Sierra Leone, au Cameroun, au Gabon et en République démocratique du Congo. En retour, Wave attend de cette campagne de sensibilisation africaine que ces producteurs, sélectionneurs et transformateurs du manioc assimilent les noms de ces maladies et leurs symptômes, afin d'apporter leur concours à la lutte d'où le slogan de cette campagne de sensibilisation qui s'intitule « Ensemble sauvons le manioc ».


Celui-ci est défini ainsi parce que les chercheurs à eux seuls ne peuvent rien faire contre ces pathologies virales. Les cultivateurs aussi à eux seuls ne peuvent rien faire. Les agents de L'ANADER non plus ne peuvent à eux seuls rien faire. C'est donc un travail d'ensemble. C'est donc indéniable que la très bonne appréhension de la prévention de ces maladies virales du manioc par les producteurs en Afrique, soit un outil très important pour la sécurité alimentaire du continent. Surtout que nous savons que plus 500 millions d'Africains se nourrissent du manioc de manière directe. C'est vraiment à juste titre que le Centre de recherche Wave, fonde son espoir sur ces cultivateurs et producteurs de manioc tant bien en Côte d'Ivoire (Afrique de l'Ouest) qu'en Afrique centrale puisque ceux-ci pendant ces différentes campagnes de sensibilisation, ont porté un réel intérêt à cette problématique des maladies virales du manioc.


T.K.Emile, Bouaké

tkemile@koaci.com


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Gbagbo dans la Mê, le PPA-CI joue-t-il la victimisation pour sa communication ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo qui se fait enrôler sur la liste électorale, provocati...
 
2258
Oui
39%  
 
3373
Non
58%  
 
143
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Gagnoa, afin de sauver la production du manioc de la Mosaïque Africaine, une campagne organisée
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter