Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :   Ouverture de la COP15, Alassane Ouattara : « Agissons vite, agissons ensemble pour donner une nouvelle vie à nos terres »
 

Côte d'Ivoire : Ouverture de la COP15, Alassane Ouattara : « Agissons vite, agissons ensemble pour donner une nouvelle vie à nos terres »

 
 
 
 2432 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 09 mai 2022 - 14:36

Alassane Ouattara ce lundi à Abidjan



L'ouverture de la quinzième session de la Conférence des parties de la convention des nations unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD COP15) a eu lieu ce jour en présence de plusieurs chefs d'État et de gouvernement qui ont effectué le déplacement d'Abidjan, capitale économique ivoirienne qui abrite cet important événement qui prendra fin le 20 mai prochain.


Les travaux de la COP 15 suscitent de grands espoirs au sein des populations qui attendent beaucoup, notamment au regard du thème qui s'intitule : « Terre, vie, patrimoine d'un monde précaire vers un avenir prospère ».


Le Chef de l'Etat ivoirien a à l'occasion rappelé que la désertification et la sécheresse causent des pertes de 12 millions d'hectares chaque année, soit près de 23 hectares par minute. Et selon l'organisation des nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, le désert progresse de 5km chaque année dans les zones semi-arides d'Afrique de l'Ouest.


« Nos peuples fondent beaucoup d'espoir sur nous. Nous n'avoir pas le droit de les décevoir, agissons vite, agissons ensemble pour donner une nouvelle vie à nos terres », a-t-il insisté.


Le sommet se tient dans un contexte d'urgence climatique qui impacte durement les politiques de gestion des terres, exacerbe un phénomène de sécheresse et se situe à un moment où les économies sont fragilisés des impacts de la COVID-19 et subissent de plein fouet les effets du drame qui se joue en Ukraine avec son lot de personnes tuées, de hausse des prix de denrées alimentaires et de l'énergie.


Concernant, son pays, Alassane Ouattara a affirmé que l'impact des phénomènes climatiques sur les terres se pose avec acuité en Côte d'Ivoire. En effet, la désertification et la sécheresse touchent 60% du territoire national et 90% de la partie septentrionale et bouleversent profondément les secteurs de l'agriculture et l'agro-industrie, socle de l'économie nationale.


 

« Ces fléaux constituent également une menace pour notre sécurité énergétique et sanitaire à long terme, pour la paix. La désertification et la sécheresse sont sources de migration et de conflits inter-communautaires en raison de la compétition autour des ressources naturelles en constante diminution. Dans ce contexte, il est essentiel d'adopter des politiques qui soutiennent la résilience des populations, notamment les plus vulnérables. », a-t-il ajouté.


Selon lui, il est également essentiel d'accélérer la mise en œuvre des décisions majeures de l'accord de Paris sur le climat. À cet égard, il a réitéré son appel aux pays développés à réduire davantage leur émission de gaz à effet de serre et à tenir l'engagement de mobiliser 100 milliards de dollars par an afin d'aider les pays en développement à réussir leur adaptation aux changements climatiques et leur transition énergétique.


Dans ce contexte, il a félicité le Fonds monétaire international pour la mise en place du Fonds fiduciaire pour la durabilité en vue d'aider les pays vulnérables à faire face au défi structurel qui représente des risques macroéconomiques, tels que les changements climatiques et les pandémies.


Le numéro un ivoirien a invité les pays donateurs dans un élan de solidarité internationale à contribuer financièrement à ce fonds fiduciaire du FMI ainsi qu'au Fonds vert climat des nations unies et le Fonds pour l'environnement mondial.


« Notre sommet doit être celui de l'espoir. Et de la mobilisation collective des États et des partenaires au développement en faveur des initiatives de restauration des terres et de reconstitution du patrimoine forestier de nos pays. Il faut mobiliser de nouveaux partenaires, à savoir les entreprises du secteur privé impliquées dans les chaînes de valeur de produits agricoles », a-t-il insisté.

En Côte d'Ivoire, la superficie forestière qui représentait 16 millions d'hectares dans les années 1900 n'était plus que 2,9 millions d'hectares en 2021, donc une baisse de 80%.


Alassane Ouattara estime qu'à ce rythme actuel, celle-ci pourrait disparaître entièrement à l'horizon 2050 si rien n'est fait.


 

« Face à ce défi majeur, une nouvelle politique forestière ainsi que sa stratégie de mise en œuvre ont été adoptées en vue du renouvellement de 3000 millions d'hectares de forêts à l'horizon 2030 pour un montant de 616 milliards de FCFA. Cette stratégie fait la promotion de l'agroferestier et fait appelle au secteur privé pour la reconstitution du couvert forestier », a conclu, le chef d'Etat ivoirien.


Ibrahim Thiaw, Secrétaire exécutif de la Convention, a soutenu que la sécheresse n'est pas seulement un déficit climatique, mais elle porte un visage humain. Selon lui, aucun pays n'est immunisé contre la sécheresse. Il a enfin déclaré que les pertes des terres fertiles entraînent des conséquences sur la santé humaine.


Indou Oumarou, porte-parole des peuples autochtones, a exhorté les 197 membres à passer dans la mise en œuvre des projets au niveau communautaire, car c'est le temps des actions concrètes. Elle estime qu'après 30 ans, il faut restaurer l'écosystème.


Au nom des jeunes, Patricia Kongo, a demandé à participants d'agir car, selon lui, cette frange de la population a les yeux rivés sur eux.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Miss CI 2022, Bebi Philip a-t-il bien fait de s'en prendre aux autorités en public?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Les occidentaux tentent-ils d'imposer l'homosexualité dans nos modes...
 
2182
Oui
76%  
 
622
Non
22%  
 
53
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Ouverture de la COP15, Alassane Ouattara : « Agissons vite, agissons ensemble pour donner une nouvelle vie à nos terres »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Ubiquismus
-C'est une fable là !!! -Comment peut-on dire que Dramane veut protéger nos terres, notre environnement ?? Celui dont l'intrusion en CI a entrainer la dévastation des forêts classées ? -Et puis, c'est quoi ce mélange de genres : désertification, saccages des terres, covod 19, guerre en Ukraine, etc ?? Parce que les USA sur le déclin, ont instauré un climat de tension permanente sur la planète terre,... et tout le monde répète leur narratif...merde alors !! -N'est-ce pas lui, le défenseur du "capitalisme libéral sauvage" qui détruit l'environnement avec le MOT CROISSANCE, CROISSANCE, etc ???? -La croissance économique qui n'est que quantitative, est la seule boussole du capitalisme libéral financiarisé. Dramane ne connaît même pas les limites de la croissance qu'il nous casse les oreilles avec...pfff !!
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter