Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :  Patrick Achi lance les négociations en vue du renouvellement de la trêve sociale et annonce que les mesures majeures mises en œuvre présentent un cumul de plus de 357 milliards de FCF
 

Côte d'Ivoire : Patrick Achi lance les négociations en vue du renouvellement de la trêve sociale et annonce que les mesures majeures mises en œuvre présentent un cumul de plus de 357 milliards de FCF

 
 
 
 4102 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 30 juin 2022 - 16:21

Photo de famille ce jeudi à Abidjan



Jérôme Patrick Achi, Premier ministre, a au nom du chef de l'Etat lancé ce jour à la Primature les négociations entre le Gouvernement et les partenaires sociaux, en vue du renouvellement de la trêve sociale nationale. 



Suite à la grève des Fonctionnaires et Agents de l’État de janvier 2017, les négociations engagées par le Gouvernement ivoirien, avec à sa tête le Premier Ministre, feu Amadou Gon COULIBALY, ont abouti à la signature en août 2017, d’une trêve sociale d’une durée de 5 ans.


Cet acte inédit dans la sous-région, d’une noblesse inestimable, a contribué indéniablement à l’atteinte des performances économiques et sociales remarquables dans le Pays.


Au cours de cette cérémonie, le Président ministre a fait le bilan exhaustif de cette trêve sociale. Il s'est réjoui du respect des engagements pris par l’Etat en particulier ceux ayant une incidence financière. 


Il s’agit, notamment, de la révision de la réforme de 2012 des régimes de pensions gérées par la Caisse Générale des Retraités Agents de l’État, pour instaurer, du paiement du capital décès, soit 12 mois de salaires ; • le paiement des allocations familiales, de la prise en compte de la majoration pour famille nombreuse, de la jouissance immédiate de la pension de réversion sans condition, du calcul de la pension sur la base du dernier indice. L’ensemble des mesures mises en œuvre dans le cadre de la révision de la réforme de 2012 représentent ainsi un montant cumulé de près de 64,5 milliards de FCFA payés de 2017 à la fin de l’exercice 2020. 


Il s’agit ensuite de la revalorisation indiciaire par l’État, pour les emplois ne bénéficiant pas d’une grille particulière, de 150 points pour les catégories A et B et de 100 points d’indices pour les catégories C et D.

  

Selon Jérôme Patrick Achi, l’impact financier de cette décision est évalué à 87,5 milliards de FCFA sur la période janvier 2018 à mai 2022. 


Il s’agit également de l’intégration à la Fonction Publique, de 1800 agents journaliers du secteur public par voie de concours exceptionnels, pour un coût global estimé à fin mai 2022 à 10,4 milliards de FCFA, du rétablissement du prélèvement à la source des cotisations des syndiqués pour le compte des syndicats, pour un volume de ressources collectées et reversées de plus de 3,6 milliards de FCFA, sur la période courant de janvier 2017 à mai 2022. Et enfin du respect depuis 2018 de l’échéancier de paiement du stock des arriérés. Ainsi, près de 195 milliards auront été payés de janvier 2018 à Décembre 2022, sur un stock de 250 milliards, conformément au chronogramme prévu. Quant aux efforts de paiement attendus demain et qui seront naturellement tenus, ils concernent un peu plus de 54 milliards et seront apurés au plus tard en 2026. 

«Mesdames et Messieurs, l’ensemble de ces mesures majeures présente un cumul de plus de 357 milliards de FCFA sur la période 2018-2022. C’est un effort financier exceptionnel de l’État et donc de l’ensemble des Ivoiriens ! », a-t-il precisé.


 

En dépit de ce qui est fait, le Premier ministre est conscient que des points de lkaccord n’ont été, encore, que partiellement pris en charge. 


Il a cité, la question des dispositions et des sanctions prises dans le cadre des grèves depuis janvier 2021, la création d’un cadre de concertation dans le but de traiter les revendications nouvelles. 


«Pour ce qui est de vos préoccupations non encore satisfaites, elles continuent, soyez-en assurés, de faire l’objet d’une attention toute particulière du Gouvernement et de moi-même. Ainsi, dès ma prise de fonction, j’ai demandé au nouveau Ministre de la Fonction Publique, Madame Anne Désirée OULOTO, de procéder à une évaluation de la trêve sociale et à l’identification des revendications nouvelles, dans la perspective des négociations que nous allions naturellement ouvrir. Une plateforme revendicative des organisations syndicales a pu donc être élaborée et comprend 3 types de revendications transmis au Ministère de la Fonction Publique, premièrement, des doléances transversales concernant l’ensemble des Fonctionnaires et Agents de l’État, validées le 08 mars 2022 par les Centrales Syndicales et les Faitières, ensuite, les doléances spécifiques aux agents interministériels, validées par leurs syndicats, enfin, les doléances des Syndicats des Ministères Techniques transmises. Bien entendu, cette plateforme de doléances intègre également les engagements encore pendants ou partiellement traités des précédents protocoles d’accords », a expliqué, Jérôme Patrick Achi


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Le chef du Gouvernement a à l'occasion relevé que certains acteurs parmi les forces syndicales n’ont hélas pas toujours su respecter leurs engagements et l’esprit même de cette trêve qui relie et honore les deux parties.


«Puisqu’en effet, nous avons pu constater, à regret, des faits de grèves sur cette période où le dialogue se devait pourtant de toujours surmonter les tensions et de toujours prévaloir sur le blocage. Il me semble donc important d’avoir en tête qu’il nous appartient, nous État, vous Forces Syndicales, de faire encore grandir pour l’avenir, notre esprit partagé de responsabilité et le respect ferme de la parole que nous donnons. Pour nous-mêmes et notre crédibilité. Mais plus encore, pour la bonne marche de cette Côte d’Ivoire qui nous rassemble toutes et tous », a-t-il mentionné.


Patrick Achi reste convaincu que les leçons tirées de l’expérience de ces cinq dernières années de paix, de stabilité sociale, ainsi que les bénéfices qui en ont résulté seront un gage de succès pour toutes les entreprises à l’avenir. 


Le processus de négociation, lancé ce jour, se déroulera en deux phases distinctes, pour davantage de cohérence, de transparence et d’efficacité. 


La première phase consistera en une série de rencontres entre le Comité Interministériel et les Centrales syndicales, les Faîtières et les syndicats de base des ministères techniques, pour échanger sur la plateforme revendicative avec pour objectif de retenir les revendications essentielles à satisfaire pour gagner ensemble cette seconde paix sociale nationale.  


Au terme des discussions préliminaires menées par le Comité Interministériel, qui est présidé je le rappelle par Madame le Ministre de la Fonction Publique et a pour Vice-Président, le Ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale, les conclusions des travaux feront l’objet d’une synthèse.  


 

Alors s’ouvrira la deuxième phase des discussions que nous conduirons avec les organisations syndicales, afin de nous permettre de finaliser les négociations, dans le but de signer notre nouvelle trêve sociale


«Nous avons toutes et tous conscience de l’importance de ce moment pour la bonne marche de notre État, de notre administration, pour l’attractivité de notre pays vis-à-vis des investisseurs, pour la sérénité de nos travailleurs comme pour celle de la Côte d’Ivoire, ce pays que nous aimons, ce pays que nous avons redressé collectivement et de façon extraordinaire depuis une décennie, sous le leadership du Chef de l’État, SEM. Alassane Ouattara », a déclaré, le Premier ministre. 


Au moment, où les deux parties s'engagent tous ensemble dans ce processus de négociation, il a rappelé avec humilité et responsabilité que la trêve sociale n’est ni un renoncement aux ambitions légitimes de progrès sociaux de nos travailleurs, ni la privation de l’expression naturelle des revendications syndicales, et encore moins un chèque en blanc signé par les Organisations syndicales au profit du Gouvernement. 


Selon lui, ce processus de maturité civique et de confiance sociale, permet aux deux camps de s'engager réciproquement en permettant au Pouvoirs publics, de satisfaire les revendications essentielles des fonctionnaires et agents de l’État. 


«En vous permettant à vous, forces syndicales du pays, d’accorder une période d’accalmie au Gouvernement, pour lui permettre de réaliser avec sérénité et méthode la grande ambition du Président de la République, et celle de tous les Ivoiriens, pour une Côte d’Ivoire stable, rassemblée, prospère et tournée vers l’avenir. En un mot, une Côte d’Ivoire Solidaire », a-t-il ajouté.


Le chef du Gouvernement a rassuré les syndicats de la Fonction Publique, que leur combat pour une administration toujours plus forte, innovante et respectée est donc également celui de l’état. Et les a enfin exhorté à ne ménager aucun effort, afin que les résultats des travaux soient à la hauteur des attentes des concitoyens et de celles du Président de la République, SEM. Alassane Ouattara. 


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Wassimagnon 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Patrick Achi lance les négociations en vue du renouvellement de la trêve sociale et annonce que les mesures majeures mises en œuvre présentent un cumul de plus de 357 milliards de FCF
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter