Togo Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Togo :  Mesure contre la fuite de cerveaux et solution à long terme du député Taama
 

Togo : Mesure contre la fuite de cerveaux et solution à long terme du député Taama

 
 
 
 1641 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 01 septembre 2022 - 12:46


Une étudiante en fin de formation à l’étranger (ph)


Le gouvernement togolais a pris une initiative devant conduire les étudiants togolais qui obtiennent des bourses d’études pour l’étranger à revenir servir le pays après leur formation. L’initiative est saluée par le député Gerry Taama qui a fait une proposition concrète au gouvernement pour trouver une solution durable et à long terme contre le refus des étudiants à retourner au Togo.


Pour ce qui convient d’appeler la lutte contre la fuite des cerveaux, le ministre togolais de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Prof Majesté N. Ihou Wateba, a annoncé à l’intention des parents et des étudiants que tous les boursiers en formation à l’étranger sont invités à signer une fiche d’engagement à revenir servir le Togo à la fin de leur formation.


Par cet appel à la signature d’un engagement pour le retour au bercail, le ministre de tutelle a, dans sa note en date du 26 août 2022, rappelé que les bourses du gouvernement togolais pour études à l’étranger et les bourses de coopération sont accordées aux étudiants togolais dans le souci de renforcer le tissu socioéconomique du pays en compétences nécessaires pour son développement.


Contenus de la fiche d’engagement


La fiche d’engagement est disponible à la Direction des Bourses et Stages (DBS) ou téléchargeable sur le site de la DBS et, doit être renseignée puis retournée à l’adresse qui y est indiquée, dans les meilleurs délais.


 

Une partie de la dite fiche d’engagement de l’étudiant togolais bénéficiaire de bourse pour les études à l’étranger stipule après le nom et coordonnes du signataire que « … reconnais avoir été informé de tous les contenus de la bourse et promets respecter les obligations et recommandations afférentes. En ce sens, je m’engage à rentrer au pays à la fin de ma formation afin de contribuer, par mon savoir- faire acquis, au développement socioéconomique de la nation ».


La suite de l’engagement fait lire que « Je suis conscient que le non-respect de cet engagement peut amener l’Etat à exiger la restitution intégrale de frais de formation dont j’ai bénéficiés ».


Sur cette fiche, une seconde partie est réservée au parent ou tuteur de l’étudiant. L’engagement de ce dernier fait lire qu’il certifie avoir été informé de tous les contenus de la bourse et m’engage et faire respecter les obligations et recommandation et engagement afférents par ce dernier. 


Au bas de la fiche pour la signature, le parent ou tuteur s’engage que « Je suis conscient que le non-respect de cet engagement peut amener l’Etat à exiger la restitution intégrale de frais de formation dont il a bénéficiés ».


Causes du non-retour et solution à long terme de Gerry Taama 


 

L’appel du gouvernement à la signature d’un engagement du boursier à retourner au Togo après sa formation semble être motivé par des constats selon lesquels du lot des étudiants envoyés aux Etats-Unis, au Canada et en Europe peu sont ceux qui retournement au Togo après leurs formations


Le refus des étudiants boursiers partis à l’étranger à revenir au pays trouve en partie sa cause dans la faiblesse de l’offre salariale qui est proposée et des conditions d’épanouissement socio-professionnelles.

Pour ces prétextes, le député Gerry Taama, qui s’est intéressé à la mesure prise par le gouvernement a publié sur sa page Facebook que « sur papier, c'est une bonne idée » mais a demandé au ministre de l’Enseignement supérieur « s'il est prêt à embaucher ces togolais après leurs études au Togo ? ».


Tout en proposant l’option que les boursiers restent dans leur pays d’accueil pour travailler et rembourser ensuite leurs frais d’études, le députa Taama a ajouté que « la meilleure façon de faire revenir nos étudiants en fin de formation, c'est d'améliorer l'univers des affaires pour offrir des belles opportunités d'emploi. Le Maroc y réussit bien, le Kenya et le Ghana aussi, dans une certaine mesure. Le poisson reste là où l'eau est profonde. L'homme cherche là où il trouve le travail… ».


Mensah,   

Correspondant permanent de KOACI au Ghana, Togo et Nigeria

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Gbagbo dans la Mê, le PPA-CI joue-t-il la victimisation pour sa communication ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo qui se fait enrôler sur la liste électorale, provocati...
 
2258
Oui
39%  
 
3373
Non
58%  
 
143
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Togo : Mesure contre la fuite de cerveaux et solution à long terme du député Taama
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter