Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : 19 septembre 2002-19 septembre 2022, pour le PPA-CI 20 ans après la rébellion, l'histoire a donné raison à Laurent Gbagbo
 

Côte d'Ivoire : 19 septembre 2002-19 septembre 2022, pour le PPA-CI 20 ans après la rébellion, l'histoire a donné raison à Laurent Gbagbo

 
 
 
 7213 Vues
 
  7 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 19 septembre 2022 - 12:11

Koné Zakaria et Soro (Ph) 



19 septembre 2002-19 septembre 2022, cela fait exactement 20 ans qu’une rébellion en provenance du Burkina Faso et dirigée, par la suite, par Guillaume Soro, a tenté de renverser le régime de Laurent Gbagbo, avant de diviser le pays en deux jusqu’en 2011.


Qu’est-ce qu’une rébellion ? Beaucoup d’Ivoiriens se montreraient incapables d’apporter une réponse claire et précise à cette colle. Mais depuis un certain 19 septembre 2002, tout habitant de la Côte d’Ivoire, en a une idée.


C’est que ce jour-là, plutôt que d’être réveillés par leurs horloges réglées pour la circonstance ou par la cloche des églises ou les appels du muezzin appelant à la prière, les abidjanais et les habitants de certaines villes de l’intérieur du pays l’ont été par des coups de canon et des tirs. Et comme depuis décembre 1999, les Ivoiriens en étaient habitués, les plus optimistes avaient pensé qu’il ne s’agissait encore que de ces nombreuses sautes d’humeur des militaires. Mais, la suite des événements laisse entrevoir que les choses étaient sérieuses. 


La télévision ivoirienne annonce des morts en cascade, des personnalités et non des moindres. Le Ministre Emile Boga Doudou alors Ministre de l’Intérieur et quasi numéro deux du gouvernement, l’ancien chef de la junte militaire au pouvoir en 2000, le Général Robert Guéï, des officiers supérieurs, Dali Oblé, Dagrou Loula, Yodé Gnoléba, le célèbre artiste musicien Marcelin Yacé, et bien d’autres personnes. 


Ceux que l’on a d’abord présentés comme des mutins, sont, dans un premier temps, sans visage. La première apparition dans les médias d’un homme très barbu a achevé de convaincre ceux qui pensaient que les insurgés étaient des étrangers. Au fil du temps, l’épais brouillard qui couvrait ce mystère s’est dissipé. Et l’on a pu se rendre compte qu’il ne s’agissait ni plus ni moins que d’anciens militaires ivoiriens exilés juste au Burkina Faso qui ont décidé de rentrer dans leur propre pays, comme l’a précisé dans les colonnes du quotidien français « Libération » le sergent Chérif Ousmane en 2002. Avec aussi l’apparition d’un certain Guillaume Soro, ancien secrétaire général de la Fesci, qui a été désigné comme le secrétaire général du mouvement. 


 

Quelques jours plus tard, le mouvement s’empare des villes comme Bouaké, et tout le nord du pays. Les soldats qui revendiquent la prise de ces villes, soutiennent qu’ils sont membres d’une association dénommée ; « Mouvement patriotique de Côte d’Ivoire (MPCI) ».


 Ils exigent, dans un premier temps, le départ de Gbagbo du pouvoir et soutiennent qu’ils ont pris les armes pour rétablir la dignité de l’Ivoirien.


En novembre 2002, soit deux mois seulement après, un autre soulèvement se signale du côté de l’ouest. Presque toutes les villes de cette partie du pays sont aux mains des soldats insurgés. Ces derniers se baptisent ‘’Mouvement populaire ivoirien du grand ouest, (MPIGO)’’et ‘’Mouvement pour la Justice et la paix (MJP).


Et affirment être venus venger la mort de l’ancien chef de la junte. Mais cette fois, les soldats loyalistes ne veulent pas s’en laisser conter. Ils reprennent certaines villes qui auparavant avaient été enlevées par les rebelles, dont Duékoué, Guiglo, Bloléquin, etc.


Progressivement, les revendications corporatistes se transformèrent en revendications politiques. Le pays sera donc divisé en deux, le nord aux mains des rebelles du Mouvement patriotique de Côte d’Ivoire (MPCI), et le sud sous contrôle gouvernemental, dirigé par le Président Laurent Gbagbo.


 

Après plusieurs accords de paix (Lomé, Linas-Marcoussis, Pretoria, Accra, Ouagadougou), des élections ouvertes à tous eurent lieu en 2010. 


Pour le Parti des Peuples Africains de Côte d’Ivoire (PPA-CI), ce lundi 19 septembre 2022, témoigne de l'inutilité de cette rébellion qui n'a apporté que désolation et désarroi. 


« Au pouvoir depuis une décennie, les acteurs de la rébellion n'arrivent toujours pas à rendre le pays « émergent » et les populations du nord, pour lesquelles ils ont pris les armes, sont laissées pour compte. Ce lundi 19 septembre 2022, vingt-ans après le 19 septembre 2002, à la tête d'un nouveau Parti, le Parti des Peuples Africains - Côte d'Ivoire (PPA-CI), le Président Laurent Gbagbo est paisiblement retranché, avec son épouse et ses proches, dans sa résidence de Mama, son village natal. La Haute Direction de son Parti s'active à l'implantation sur toute l'étendue du territoire national avec les élections des 29 000 responsables des comités de base. En 2025, certainement, l'histoire redonnera raison au Président Laurent Gbagbo avec une victoire à l'élection présidentielle. La Côte d'Ivoire entière n'attend que lui pour se redresser et se relancer », conclu une note des services du PPA-CI.



Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Gbagbo dans la Mê, le PPA-CI joue-t-il la victimisation pour sa communication ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo qui se fait enrôler sur la liste électorale, provocati...
 
2258
Oui
39%  
 
3373
Non
58%  
 
143
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  7 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : 19 septembre 2002-19 septembre 2022, pour le PPA-CI 20 ans après la rébellion, l'histoire a donné raison à Laurent Gbagbo
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Adokaflai
Une guerre inutile mais utile pour eux avec toute ces richesses amassées. Les sergents sont devenus colonels, pour d'autres préfets de région. La bêtise humaine. Pendant ce temps Soro Guillaume l'enfant maudit est en cachette, incapable d'affronter la vraie injustice. On récolte forcément ce qu'on sème.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Rolandk
Le Nord de la côte d'ivoire est est actuellement remplie d'usines, de gratte-ciel et bien d'autres bonnes choses. Le nord est hyper développé maintenant. Tampiri
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
BAHEFOUE
Les défis n'ont ni camp ni parti politique, à quelques exceptions près,la vie chère est citadine et même en campagne. La rentrée scolaire était prévue pour le 12 septembre, dans ma région tout le monde attend tout le monde pour prendre la route de l'école. Et dire que l'on attend la fixation du prix du Cacao. Hélas mais hélas une information importante publiée sur @koaci et auquelle personne ne semble avoir prêté attention. Les eurodéputés ont voté une loi pour ne plus faire rentrer nos produits sur leur territoire. Vraiment qu'alors nous faire dans nos zones rurales. Du foutou de cacao,sauce café,placali café-cacao non c'est une combinaison qui ne marche pas. Soyons courageux, tolérants et faisons du vivre-ensemble une vraie réalité et en bloc relevons le défi de la transformation de nos ressources afin de laisser à nos enfants ce que FHB avait souhaité. Plus jamais ça..Could God help US ..
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ubiquismus
-Eh pauvre peuple d'Afrique, Peuple en SURSIS,...les autres terriens finiront par avoir notre peau. Nos agresseurs sempiternels savent et sont convaincus que nous sommes de GRANDS ENFANTS, et nous le resterons jusqu'à notre extermination. Il suffit de prendre quelques détours, quelques tours de passe passe, pour que le subsaharien tombe dans le piège. Il n'y a qu'un enfant qu'on peut piéger à répétition, sans qu'il ne s'en rende compte. -Pauvre "petit gros" ! Le puissant "chef" de la rébellion de 2002 ne comprend pas comment et pourquoi, il est devenu un lion sans dents, sans griffes ? D'ailleurs, si ses manipulateurs décidaient de le manipuler à nouveau, il serait partant. Sinon, pourquoi n'écrit-il pas un autre livre (après celui : pourquoi je suis devenu rebelle ?"). Pourquoi ne met-il pas sur la place publique, Dramane et ses associés qui l'ont utilisé ???
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Adokaflai
Au nom de la justice, Soro Guillaume, que l'âme de tous ceux que ta rébellion a tué ce 19 septembre te hantent jusqu'à ton dernier souffle.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Adokaflai
Cette date du 19 septembre est poignante et montre tout le mal qu’à pu faire cette satanée rébellion de Soro Guillaume. Le Karma rattrape ses auteurs des tueries, viols et rattrapent également ses bénéficiaires ! Dieu les maudisse.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
jordanchoco2020
Restez là le CNT a donné raison tchrrrr
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter