Côte d'Ivoire Santé
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :   Hypertension artérielle, plus de 15% de décès enregistrés chaque année, les cardiologues plaident pour son intégration dans le panier des soins de la CMU
 

Côte d'Ivoire : Hypertension artérielle, plus de 15% de décès enregistrés chaque année, les cardiologues plaident pour son intégration dans le panier des soins de la CMU

 
 
 
 1935 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 30 septembre 2022 - 09:56

Roland N'Guetta jeudi à Bonoua


En Côte d'Ivoire, selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l'hypertension artérielle est la maladie cardiovasculaire la plus répandue. Elle est responsable d'une mortalité proportionnelle de plus de 15% chaque année. L'hypertension artérielle est donc l'une des premières causes de décès au niveau des maladies métaboliques.


Des chiffres qui préoccupent au plus haut point la société ivoirienne de cardiologie avec à sa tête, le professeur Roland N'Guetta. Il l'a fait savoir ce jeudi 29 septembre 2022, à l'occasion de la célébration officielle de la journée mondiale du cœur à Bonoua, ville périphérique au sud d'Abidjan.


Selon le professeur en cardiologie, sur 10 patients souffrant de maladies cardiovasculaires, au moins 3 vivent avec l'hypertension.

" C'est un véritable problème de santé publique et nous profitons de cette tribune pour demander au gouvernement l'intégration de l'hypertension artérielle dans le panier des soins de la Couverture Maladie Universelle (CMU). Toute chose qui soulagerait un tant soit peu ces personnes victimes de cette maladie", a-t-il plaidé.


Face à l'ampleur que prennent ces maladies non transmissibles dans la société, l'OMS exhorte les populations à prendre conscience du fardeau qu'elles représentent pour la santé, le développement économique et social, et surtout de ce qui peut être fait pour changer la donne.


" La tragédie est que les Maladies Non Transmissibles (MNT) sont souvent évitables et que des millions de personnes pourraient éviter des années de mauvaise santé et vivre plus longtemps en meilleure santé et plus heureuses au sein de leur famille et de leur communauté. La plupart des décès dus aux MNT pourraient être retardés ou même évités en éliminant les risques pour la santé, au premier rang desquels, le tabagisme, la mauvaise alimentation, la consommation nocive d'alcool et la sédentarité", a indiqué Dr Bonzou Jeanne, représentant le Dr Jean-Marie Vianney Yameogo, représentant de l'OMS en Côte d'Ivoire.


Elle a en outre, touché du doigt certaines réalités qui ne favorisent pas toujours les conditions d'une vie saine.

" L'environnement trop souvent contraint nos décisions. Les aliments sains peuvent être trop chers ou indisponibles dans les magasins locaux. Les routes sont trop souvent dangereuses pour marcher ou faire du vélo et les aires de jeu, de marche et d'autres formes d'activités physiques peuvent être rares, peu attrayantes et dangereuses. Il y a aussi des influences externes dues aux marketings des aliments malsains, de l'alcool et du tabac", a-t-elle dénoncé.


 

Pour sa part, Docteur Ablé Ekissi, Inspecteur général de la santé, représentant Pierre Dimba N'Gou, le ministre de la Santé, de l'hygiène publique et de la couverture maladie universelle, a indiqué que la journée mondiale du cœur enseigne sur le fait que " le cœur comme tous les autres muscles a besoin d'être entretenu et développé pour rester en bonne santé".


À l'en croire, la Côte d'Ivoire s'est approprié les recommandations de l'OMS en matière de lutte contre les maladies non transmissibles.

" L'Etat de Côte d'Ivoire s'est solidement engagé et résolument tourné vers l'avenir en s'apprêtant à relever l'un des plus grands défis de santé publique du 21e siècle. Ainsi, notre pays s'est doté d'une politique nationale multisectorielle et multipartite sur les Maladies Non Transmissibles. Notre pays a aussi renforcé les compétences de 1943 médecins généralistes, 1236 infirmiers/ sages-femmes et 100 aides- soignants dans 76 districts sanitaires en matière de lutte contre les maladies non transmissibles et leurs facteurs de risque. Notre subventionné aussi des traitements médicaux des maladies cardiovasculaires et autres cardiopathies nécessitant un appareillage ", a-t-il énuméré.


Il a par ailleurs relevé la construction d'un deuxième institut de cardiologie à Bouaké et l'acquisition de 09.unités mobiles polyvalentes pour le dépistage et la prise en charge précoce des maladies en milieu rural surtout.


Le représentant du ministre Pierre Dimba N'Gou, a également exhorté les populations à agir efficacement pour avoir un cœur solide en adoptant un comportement responsable décliné en 11 recommandations à savoir : apprendre à mesurer régulièrement sa pression artérielle, connaître son taux de cholestérol et le maintenir aux valeurs recommandées, faire doser son taux de sucre, manger sainement et varier les fruits et légumes, conserver un poids sain, rester actif en effectuant au moins 30 min d'activité modérée, 5 jours par semaine soit un total de 150 min, bannir ou arrêter le tabagisme, boire modérément l'alcool, réduire le stress et se brosser les dents deux fois par jour.


Au cours de cette cérémonie, l'on a enregistré la présence des ONG engagées dans la lutte contre les maladies du cœur. Au nombre de celles-ci, la Fondation de l'Institut de cardiologie d'Abidjan, représentée par Flora Séka.


 

Notons que pour cette année, le thème retenu pour la journée mondiale du cœur est " Pour avoir un cœur solide". En Côte d'Ivoire, cette journée a été célébrée à Adzopé et à Bonoua. Elle a lieu chaque 29 septembre.



Wassimagnon




 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo qui se fait enrôler sur la liste électorale, provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Le pouvoir se plante-t-il en misant sur Blé Goudé ?
 
2120
Oui
60%  
 
1264
Non
36%  
 
138
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Hypertension artérielle, plus de 15% de décès enregistrés chaque année, les cardiologues plaident pour son intégration dans le panier des soins de la CMU
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter