Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Grands Moulins d'Abidjan (GMA), des responsables syndicaux dénoncent les licenciements « abusifs » et exigent la réintégration de leurs camarades
 

Côte d'Ivoire : Grands Moulins d'Abidjan (GMA), des responsables syndicaux dénoncent les licenciements « abusifs » et exigent la réintégration de leurs camarades

 
 
 
 3894 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 04 octobre 2022 - 10:32

Que se passe-t-il dans les Grands Moulins d’Abidjan (GMA) ? Selon les informations en notre possession, cinq membres du Syndicat des Travailleurs des Grands Moulins d’Abidjan (SYT-GMA) ont été licenciés par la Direction Générale.


Une décision qui a été entérinée par l’Inspection Générale du Travail. Pour rappel, le SYT-GMA a été mis sous les fonds baptismaux à la suite de la grève déclenchée par les délégués UGTCI, du 17 au 19 Mars 2021.

« La plupart des futurs dirigeants du SYT-GMA ont été traités de meneurs de ladite grève. Nous avons décidé à dix (10) de mettre son pied le 21 Mars 2021 notre syndicat dénommé syndicat des Travailleurs des GMA en abrégé le SYT- GMA », explique une source syndicale.


Le principal but du syndicat est d’œuvrer à l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents du GMA.


Au regard du mutisme de la Direction actuelle des GMA d'instaurer un dialogue en interne, plusieurs plaintes ont été déposées à l'inspection du travail.


« Le syndicat avait en face de lui une directrice des ressources humaines qui ne cachait pas son mépris pour celui-ci. Elle estimait que nous prenions socle sur les articles de loi, ce qu’elle ne maîtrisait pas. Elle nous invitait plutôt à ne plus parler de loi et qu'elle allait en retour nous favoriser. Ce que nous avons refusé car notre rôle était la défense des droits moraux, matériels et financiers des travailleurs comme le dit l'article 51.2 Alinéas 1 du code du travail et non entrer dans les compromissions. Il est important de noter que la plupart des réclamations de notre syndicat s'appuyait sur les articles 73.1, 73.2, 73.3, 73.4, 73.5 et 73.6 du code du travail relatif aux accords d'établissement et conventions collectives signés entre le syndicat le plus représentatif et la direction », explique-t-on.



 

Pour les responsables syndicaux, les taxer de meneurs lors de la grève les 17 et 19 mars 2021 est une calomnie car ce n'est pas avec eux que la Direction du GMA avaient signé les différents procès- verbaux devant l'inspection du Travail


« Les nombreuses demandes d'explications liées aux activités syndicales sont un abus de pouvoir car les faits qui nous étaient reprochés n'ont pas été commis dans le cadre de nos prérogatives d'employés. Licencier 05 des 06 membres d'un Bureau Exécutif National après le dépôt d'un préavis de grève est tout simplement du harcèlement et une grave entrave à la liberté syndicale. La direction des GMA incapable de trouver des solutions aux revendications posées par le SYT-GMA opte pour un licenciement collectif des dirigeants syndicaux, licenciement que nous jugeons arbitraires car les motifs évoqués n'ont rien à avoir avec nos différentes tâches en tant que travailleurs », relèvent-ils.


Pour ces derniers, la direction des GMA veut museler le seul syndicat légalement constitué dans cette entreprise.


« Une façon pour eux de maintenir les travailleurs dans la torpeur et la pauvreté. Nous sommes en face d'une direction qui refuse d’appliquer la législation ivoirienne. Une direction qui bafoue la liberté syndicale et les droits des travailleurs », poursuivent nos interlocuteurs.


Nous apprenons qu’un préavis de grève est toujours en vigueur, le mot d'ordre n'est pas levé et à n'importe quel moment les activités peuvent être stoppées aux GMA qui représentent officiellement 70% de la production de farine en côte d'ivoire.


Un manque de farine favoriserait une hausse de la baguette de pain, ce qui risquerait si l'on ni prend garde de perturber l'équilibre social en côte d'ivoire et cela n'est pas l’objectif du SYT-GMA.


 

Ils accusent les inspecteurs de l’inspection de Treichville de n’avoir pas lu le droit comme il se devait car ils n’auraient pas tenu compte de leurs pièces à convictions, des différents memos et des témoignages de leurs collègues et délégués.


« Nous les soupçonnons d’être de mèche avec la direction des GMA car eut égard aux nombres de convocations que le syndicat a envoyé à la direction des GMA, il aurait dû comprendre que le dialogue social était rompu en interne, et devait au lieu de procéder à des licenciements abusifs collectifs des leaders syndicaux après le dépôt d’un préavis de grève, instaurer un dialogue social entre les deux parties », font-ils savoir.


Enfin, le SYT-GMA exige la réintégration de leurs camarades licenciés et la cessation du harcèlement des leaders syndicaux comme demandé dans le point numéro 7 du préavis de grève.


Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Gbagbo dans la Mê, le PPA-CI joue-t-il la victimisation pour sa communication ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo qui se fait enrôler sur la liste électorale, provocati...
 
2258
Oui
39%  
 
3373
Non
58%  
 
143
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Grands Moulins d'Abidjan (GMA), des responsables syndicaux dénoncent les licenciements « abusifs » et exigent la réintégration de leurs camarades
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter