Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Ne supportant plus les vols à répétition des biens d'autrui, un homme porte le coup fatal à son fils
 

Côte d'Ivoire : Ne supportant plus les vols à répétition des biens d'autrui, un homme porte le coup fatal à son fils

 
 
 
 5896 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 24 octobre 2022 - 11:56

La brigade de Niakara où le suspect est détenu (DR)



Un drame s’est produit le week-end dernier à Niakara dans la région du Hambol (Centre-Nord) précisément dans le village de Pékaha, rapportent des sources concordantes.


Selon les faits, un homme de 50 ans, paysan de son état, ne supportant plus les vols à répétition des biens d’autrui dont est toujours son fils de 15 ans, aurait entré dans une colère bleue pour porter des coups violents à son rejeton qui est passé de vie à trépas.


Suspecté fortement de cet acte d’homicide volontaire, il a été mis aux arrêts par la brigade de gendarmerie à Niakara pour nécessité d’enquête judiciaire. Pour l’heure, il serait placé sous mandat de dépôt par l’autorité judiciaire de Katiola en attendant son procès, informe-t-on.



Donatien kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Le PPA CI choisit Gbagbo pour être candidat en 2025, un cadeau pour Alassane Ouattara ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Sénégal : Bassirou Faye, un "allié" de la Côte d'Ivoire de Ouattara ?
 
3167
Oui
58%  
 
2133
Non
39%  
 
147
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Ne supportant plus les vols à répétition des biens d'autrui, un homme porte le coup fatal à son fils
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter